x
Close
Opinion

Libérer le potentiel de la jeunesse africaine

Libérer le potentiel de la jeunesse africaine
  • Publiéfévrier 1, 2024

La foi en l’avenir étant en crise, il est essentiel de rétablir la confiance dans les institutions pour libérer le potentiel de la jeunesse africaine.

 

Dans le monde complexe et interconnecté d’aujourd’hui, une crise de confiance semble se développer, non seulement en sapant le tissu des sociétés, mais aussi en entravant les progrès sur les questions régionales et mondiales. Ce déficit de confiance n’est nulle part aussi profond et critique que dans les gouvernements des nations africaines. Si le défi de la confiance est mondial, l’Afrique, avec sa jeunesse en plein essor, ses gouvernements régionaux, ses complexités géopolitiques et ses luttes avec les institutions démocratiques, doit s’attaquer de front à ce problème. Ce n’est qu’en rétablissant la confiance dans ses institutions, en responsabilisant ses jeunes et en choisissant des dirigeants expérimentés qui remplissent leurs mandats que l’Afrique pourra prendre la place qui lui revient sur la scène mondiale.

En encourageant une culture de la transparence et de la responsabilité, les dirigeants africains peuvent combler le déficit de confiance et favoriser l’avènement d’une nouvelle ère de gouvernance efficace fondée sur les valeurs et les aspirations de leur population.

Ces dernières années, le déficit de confiance est devenu alarmant, érodant la confiance dans les gouvernements africains à tous les niveaux. Les citoyens africains se rendent de plus en plus compte que leurs dirigeants n’ont pas toujours agi dans leur intérêt. Les promesses non tenues, la corruption et le népotisme ont renforcé le sentiment de désillusion et de scepticisme à l’égard des dirigeants. Cette crise de confiance a imprégné la société africaine, entravant la cohésion sociale et étouffant le développement.

La jeunesse africaine, force démographique prête à façonner l’avenir du continent, se trouve en première ligne de ce déficit de confiance. Avec près de 60 % de la population africaine âgée de moins de 25 ans, le potentiel de dividende démographique est immense. Cependant, sans investissements substantiels dans l’éducation, les soins de santé et les opportunités d’emploi, cette explosion de la jeunesse pourrait devenir une bombe à retardement, alimentant les troubles sociaux et l’instabilité. Les gouvernements africains doivent donner la priorité à l’inclusion et à l’autonomisation de leurs jeunes en leur offrant une éducation de qualité, en promouvant l’esprit d’entreprise et en leur permettant de participer de manière significative aux processus de prise de décision.

 

Meilleure gouvernance

Les gouvernements régionaux d’Afrique sont confrontés à toute une série de défis géopolitiques, qui exacerbent souvent le déficit de confiance au sein des nations et entre elles. Les conflits, tels que ceux qui sévissent actuellement en Ukraine et en Russie, ont des ramifications mondiales, mais ils offrent également aux nations africaines l’occasion de démontrer leurs compétences en matière de diplomatie et de leadership. En travaillant collectivement pour résoudre ces crises tout en faisant preuve de transparence, de responsabilité et d’une adhésion de principe aux normes internationales, les gouvernements africains peuvent rétablir la confiance à l’intérieur de leurs frontières et sur la scène internationale.

L’érosion de la confiance dans les institutions démocratiques est une source d’inquiétude dans le monde entier, et l’Afrique ne fait pas exception. Pour raviver la confiance dans la démocratie, les dirigeants africains doivent s’engager à respecter les principes d’inclusion, de transparence et de responsabilité. Cela nécessite des réformes électorales qui garantissent des élections libres et équitables, préservant ainsi la volonté du peuple. En outre, les efforts en cours pour lutter contre la corruption, promouvoir la bonne gouvernance et renforcer l’indépendance des systèmes judiciaires sont essentiels pour rétablir la confiance et cultiver un environnement dans lequel les citoyens pensent que leur voix compte.

L’innovation est un puissant catalyseur de progrès et de développement. Bien que l’Afrique ait réalisé des avancées technologiques significatives, le phénomène de la fuite des cerveaux continue d’entraver la croissance. Les gouvernements africains doivent créer un environnement propice à l’innovation, en investissant dans la recherche et le développement, en encourageant l’esprit d’entreprise et en retenant les talents locaux. En favorisant un écosystème dynamique qui soutient et récompense l’innovation, l’Afrique peut libérer son potentiel de transformation économique.

L’augmentation du coût de la vie est une préoccupation partagée dans le monde entier, l’Afrique étant particulièrement vulnérable à ses effets. L’inflation galopante, associée à des filets de Sécurité sociale inadéquats, plonge de plus en plus de citoyens africains dans la pauvreté, exacerbant ainsi le déficit de confiance. Les gouvernements africains devraient donner la priorité à des politiques socio-économiques efficaces qui s’attaquent aux inégalités de revenus, garantissent l’accès à des soins de santé et à une éducation abordables et apportent des solutions durables en matière de logement et de sécurité alimentaire. En donnant la priorité au bien-être de leurs citoyens, les gouvernements peuvent rétablir la confiance et favoriser une croissance économique inclusive.

 

Un tournant décisif

Rétablir la confiance dans les institutions, sélectionner des dirigeants expérimentés et rejeter le copinage et les investissements de campagne qui alimentent la corruption, sont autant d’étapes cruciales. Les gouvernements africains doivent accorder la plus grande importance à l’intégrité, en se concentrant sur l’obtention de résultats qui améliorent la vie de leurs citoyens. En encourageant une culture de la transparence et de la responsabilité, les dirigeants africains peuvent combler le déficit de confiance et favoriser l’avènement d’une nouvelle ère de gouvernance efficace fondée sur les valeurs et les aspirations de leur population.

L’Afrique se trouve à un tournant décisif, porteur d’un immense potentiel et de possibilités prometteuses. En s’attaquant de front au déficit de confiance, en responsabilisant les jeunes, en réformant les institutions, en donnant la priorité à l’innovation et en s’attaquant à l’augmentation du coût de la vie, les nations africaines peuvent réorienter leur trajectoire vers un avenir de prospérité partagée, de stabilité et de leadership mondial. Cela nécessitera un leadership audacieux, un engagement inébranlable et une collaboration soutenue, mais les bénéfices sont incommensurables. Le temps du renouveau de l’Afrique, fondé sur la confiance et un leadership visionnaire, est venu.

 

Gina Din KariukiGina Din Kariuki a fondé l’agence de conseil en communication Gina Din Corporate Communications, qu’elle a ensuite vendue à Edelman. Elle a publié ses Mémoires intitulés Daughter of Africa – An Autobiography.

@NA

Écrit par
Gina Din Kariuki

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *