x
Close
Opinion

L’éducation doit mener la lutte contre le changement climatique

L’éducation doit mener la lutte contre le changement climatique
  • Publiéjuin 11, 2024

Donner à nos jeunes la connaissance et la conscience de leur environnement permet de responsabiliser les communautés et de s’assurer de leur soutien dans la lutte contre le changement climatique.

 

Alors que nous venons de célébrer la Journée mondiale de l’environnement, il est essentiel de réfléchir à l’année écoulée et de relever les défis environnementaux qui nous attendent. Le changement climatique n’est pas une menace lointaine ; c’est une réalité urgente qui exige une action immédiate et coordonnée.

Les pays en développement ont besoin d’outils et de soutien pour investir dans l’éducation et adopter une vision à long terme.

Au Nigeria, les effets du changement climatique sont indéniables. L’augmentation des températures, l’irrégularité des précipitations et les phénomènes météorologiques extrêmes sont devenus notre nouvelle normalité. Pour des régions comme Taraba, cela se traduit par de graves inondations, la dégradation des sols et la désertification, qui détruisent les moyens de subsistance et déplacent les communautés.

L’impact sur l’agriculture, un secteur essentiel de notre économie, est particulièrement alarmant. Non seulement les revenus des agriculteurs s’en trouvent réduits, mais les chaînes d’approvisionnement alimentaire sont également perturbées, ce qui fait grimper les prix des denrées alimentaires et exacerbe l’insécurité alimentaire. Au-delà des dommages physiques et économiques, les conséquences sanitaires à long terme sont importantes et le déplacement des communautés aggrave les vulnérabilités sociales.

Les mesures réactives ne suffisent plus. Nous avons besoin d’une approche proactive qui engage et responsabilise nos communautés par le biais de l’éducation. L’éducation doit être au cœur de notre stratégie climatique.

À Taraba, l’éducation n’est pas seulement une priorité, c’est une nécessité. Elle est la pierre angulaire des initiatives de mon gouvernement. L’une de mes premières actions en tant que gouverneur a été d’instaurer la gratuité de l’enseignement dans toutes les écoles primaires et secondaires publiques. Cette initiative a considérablement stimulé les inscriptions, avec une augmentation de 34 % dans les écoles primaires et de 62 % dans les écoles secondaires pour cette seule année.

 

Des campagnes éducatives

Il est essentiel de doter nos jeunes de connaissances et d’une prise de conscience de leur environnement. Cela permet de responsabiliser les communautés et de s’assurer de leur soutien dans la lutte contre le changement climatique. L’implication des générations futures nous permet de développer des solutions sur mesure pour nos régions du Sud. Les innovateurs de demain doivent développer leur conscience climatique dès aujourd’hui. Nous devons cultiver les talents internes et nous assurer qu’ils comprennent la gravité du changement climatique afin de favoriser des comportements et des solutions durables.

À Taraba, nous sensibilisons au lien entre les activités humaines et le changement climatique. En 2010, l’État comptait 1,64 million d’hectares de forêts naturelles, soit 27 % de sa superficie. En 2023, il perdra 20,7 km d’hectares de forêts naturelles, ce qui équivaut à 6,91 millions de tonnes d’émissions de CO₂. Pour faire face à ce problème, nous avons lancé des campagnes éducatives pour aider les personnes de tous âges à comprendre comment la déforestation, la pollution et les pratiques agricoles non durables contribuent au réchauffement de la planète. En favorisant une meilleure compréhension, nous pouvons promouvoir des comportements plus respectueux de l’environnement et soutenir des politiques climatiques efficaces.

En tant que gouverneur, je m’engage à mener ces efforts dans notre État. Toutefois, la lutte contre le changement climatique est une responsabilité mondiale, tout comme l’éducation des prochaines générations.

Nelson Mandela a dit un jour : « L’éducation est l’arme la plus puissante que l’on puisse utiliser pour changer le monde. » Aujourd’hui, reconnaissons l’importance de renforcer la coopération aux niveaux régional, national et international. Les pays en développement ont besoin d’outils et de soutien pour investir dans l’éducation et adopter une vision à long terme. Engageons-nous à faire de l’éducation la pierre angulaire de nos efforts pour construire un monde durable et résilient pour le bien de notre planète et des générations futures.

 

 

 

 

Agbu Kefas est gouverneur de l’État de Taraba, au Nigeria.

 

@NA

Écrit par
Agbu Kefas

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *