x
Close
Opinion

La technologie au service de l’éducation

La technologie au service de l’éducation
  • Publiéjanvier 12, 2024

La Fondation Mastercard construit un écosystème technologique éducatif africain efficace, en encourageant l’innovation dans le domaine des nouvelles technologies, en partageant les meilleures pratiques et en menant des recherches avec les principales parties prenantes.

 

L’Afrique se trouve à un moment charnière, car elle dispose d’un immense potentiel avec la population la plus jeune du monde. D’ici à 2030, la population du continent en âge de travailler devrait augmenter de deux tiers, passant de 370 millions d’adultes en 2010 à plus de 600 millions, selon les estimations de la Banque mondiale. Cette évolution démographique fait de l’Afrique un acteur mondial de premier plan. L’Unesco souligne que 98 millions d’enfants et de jeunes, dont la moitié sont des filles, ne sont pas scolarisés. Il est urgent d’agir pour créer des systèmes éducatifs accessibles et inclusifs qui permettent aux jeunes Africains d’acquérir les compétences du XXIe siècle.

La Mastercard Foundation organisera sa conférence EdTech à la mi-2024 à Abuja, au Nigeria, dans le but d’accélérer la qualité et la pertinence de l’apprentissage pour les jeunes Africains.

En réponse, les organisations africaines sont le fer de lance des efforts de transformation. L’Union africaine a déclaré 2024 l’année de l’éducation, poursuivant une stratégie axée sur des systèmes résilients pour un accès accru à un apprentissage de qualité.

L’intégration de la technologie dans l’éducation est au cœur de cette transformation, défendue par des initiatives africaines visant non seulement à combler les lacunes révélées par la pandémie de Covid-19, mais aussi à relever les défis systémiques de l’éducation. Ces innovations technologiques permettent de cultiver des compétences adaptées au marché et de favoriser des systèmes éducatifs résilients qui offrent un apprentissage tout au long de la vie inclusif et accessible, tout en soulignant la nécessité d’un enseignement technique et professionnel parallèlement aux filières d’apprentissage conventionnelles.

La Mastercard Foundation, reconnaissant le rôle crucial des organisations africaines dans la transformation de l’éducation, a entrepris de soutenir ces efforts par l’intermédiaire de son Centre pour l’enseignement et l’apprentissage innovants. Le Centre est un catalyseur dans la construction d’un écosystème africain de technologie de l’éducation (EdTech) en encourageant les innovations TIC, en partageant les meilleures pratiques et la recherche avec les principaux acteurs de l’écosystème de l’éducation et de la technologie.

 

Un réseau d’institutions

En collaboration avec les hubs technologiques africains, la Mastercard Foundation EdTech Fellowship crée un écosystème d’innovation florissant. Depuis son déploiement en 2019, cette initiative a soutenu et accéléré 48 entreprises EdTech et impacté plus de 2,3 millions d’élèves à travers le continent, avec un accent particulier sur les communautés et les élèves mal desservis. Les entreprises EdTech de ce programme d’accélération transforment l’éducation en Afrique.

Par exemple, Zeraki, une entreprise EdTech kényane, fournit des solutions EdTech à plus de 50 % des écoles secondaires du Kenya, dont 97 % sont des écoles publiques. En Afrique du Sud, Matric Live, une solution multifonctionnelle basée sur des applications éducatives, réinvente la façon dont les élèves apprennent en rendant l’apprentissage contextuel, visuel et interactif pour les élèves de la 10e à la 12e année, leur donnant ainsi les moyens d’exceller dans leur éducation. Elle a touché plus de 400 000 élèves pour la seule année 2023, ce qui illustre le profond potentiel des outils EdTech en Afrique.

Au niveau de l’enseignement supérieur, des établissements comme l’université Ashesi au Ghana jouent un rôle essentiel dans la conduite de la transformation numérique. Le modèle d’éducation d’Ashesi construit un réseau d’institutions à travers l’Afrique qui partagent des idées, stimulent la collaboration et donnent aux parties prenantes les moyens de conduire la transformation de l’éducation sur le continent. L’université souligne également l’importance de l’entrepreneuriat et de l’innovation dans l’éducation dans son programme d’études.

Certains des investissements cruciaux réalisés dans l’éducation en tant que moteur des compétences futures sont le fruit des enseignements tirés de la pandémie. Par exemple, le Mastercard Foundation Scholars Program e-Learning Initiative, un partenariat comprenant la Mastercard Foundation, l’Arizona State University, la United States International University au Kenya et d’autres partenaires, est né d’un besoin important de remédier aux perturbations que la pandémie a eues sur l’apprentissage. Cette initiative vise à renforcer les universités partenaires, à dispenser un enseignement en ligne de haute qualité et inclusif, et à fournir un soutien virtuel à tous les étudiants, quelle que soit leur situation géographique.

 

Rendez-vous à Abuja

Elle crée une communauté de pratique dans le domaine de l’apprentissage en ligne et influe sur le changement de politique, développe des pratiques et ouvre des ressources qui créent des conditions favorables à un enseignement en ligne évolutif et durable.

En prenant l’initiative de façonner l’avenir de l’éducation en Afrique, ces parties prenantes jouent leur rôle non seulement dans l’intégration de la technologie dans l’éducation, mais aussi dans la redéfinition de l’évolution de l’éducation dans le monde.

Afin d’influencer davantage le rôle que la technologie peut jouer dans la transformation de l’éducation en Afrique, la Mastercard Foundation organisera sa conférence EdTech à la mi-2024 à Abuja, au Nigeria, dans le but d’accélérer la qualité et la pertinence de l’apprentissage pour les jeunes Africains. Cet événement phare réunira les principales parties prenantes, notamment les ministres de l’éducation, les conseillers, les partenaires du développement, les centres technologiques et les représentants du monde universitaire, des enseignants, des élèves et des parents, afin d’explorer le rôle de la technologie dans l’amélioration des systèmes éducatifs en Afrique. Il servira également de plateforme pour les innovateurs EdTech africains afin de collaborer tout en promouvant des solutions qui fonctionnent.

La Mastercard Foundation est en première ligne pour soutenir les institutions et les entrepreneurs africains dans la réalisation d’un nouveau paradigme éducatif – un paradigme qui est inclusif, innovant et capable de libérer le plein potentiel de la jeunesse africaine. Cette démarche s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par la Fondation pour permettre à 30 millions de jeunes d’accéder à un travail digne et épanouissant d’ici à 2030, grâce à sa stratégie « Young Africa Works ». Ainsi, les jeunes acquerront les compétences et les outils nécessaires pour réaliser leur potentiel, contribuer de manière significative à la société et subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille.

 

Joseph Nsengimana est directeur du Centre pour l’enseignement et l’apprentissage innovants de la Fondation Mastercard.

@ABanker

Écrit par
Joseph Nsengimana

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *