x
Close
Médias

Une plateforme 100% africaine

Une plateforme 100% africaine
  • Publiéjanvier 16, 2023

African Stream, plateforme basée sur les médias sociaux, est désormais proposée sur l’ensemble du continent. Si elle se propose de remettre en question les stéréotypes négatifs existants sur l’Afrique, elle n’y échappe pas elle-même.

 

Les promoteurs de la plateforme African Stream veulent « remodeler les conversations et les récits sur l’Afrique et ses habitants, ainsi que leur connaissance et leur appréciation ». Pendant la majeure partie de son histoire moderne, jugent-ils, les histoires de l’Afrique ont été déformées par des récits de l’ère coloniale et orientés vers l’Occident. Voilà pourquoi African Stream se donne pour mission de remodeler les conversations et les récits sur l’Afrique et ses habitants, ainsi que leur connaissance et leur appréciation.

L’abonné trouve une série de films africains ou de séries de ces dernières années. Notons la part belle aux drames sociaux ou aux histoires de couples. De cours reportages traitent de l’actualité de l’Afrique.

« J’ai fait toute ma carrière dans les médias et je suis très enthousiaste à l’idée de créer une plateforme d’information africaine pour définir notre histoire par notre voix », explique Ahmed Kaballo, fondateur et PDG d’African Stream.

Selon qui le continent est « le berceau de la civilisation et de l’humanité. Les Africains sont des innovateurs, des entrepreneurs, des leaders, des révolutionnaires et des influenceurs culturels, ainsi qu’une foule d’autres choses étonnantes ». C’est pourquoi le créateur entend construire une plateforme qui représente tout cela, en mettant l’accent sur l’Afrique qui monte ».

African Stream couvre l’histoire, la culture, la politique, le commerce, le sport, la musique, le divertissement, l’innovation, la technologie et les infrastructures à fort impact.

« Ceux qui viennent sur African Stream pour se divertir apprennent inévitablement aussi, et ceux qui viennent pour découvrir les dernières nouvelles se trouvent également divertis. C’est ce que nous voulons dire quand nous parlons d’un guichet unique pour tout ce qui est africain », poursuit Ahmed Kaballo. « Nous touchons des personnes que nous n’aurions peut-être pas touchées, grâce à la diversité et à l’étendue de notre contenu. »

Le siège de la plateforme se trouve à Nairobi, au Kenya, et des équipes de reporters ou de « partenaires » réparties sur tout le continent produisent et distribuent du contenu en faisant entendre leur voix. 

 

Un contenu à améliorer

Elle aborde les questions difficiles de front, en explorant les défis et les problèmes de l’Afrique, ainsi que les solutions possibles à long terme. Parmi les sujets abordés, citons l’exploitation des richesses africaines, la façon dont l’aide est souvent utilisée comme une arme, la raison pour laquelle ce sont les chocolatiers occidentaux qui récoltent les bénéfices du cacao africain plutôt que les Africains eux-mêmes, et la raison pour laquelle les relations néocoloniales ont été autorisées à persister jusqu’à ce jour. 

L’abonnement de cette plateforme est de 50 000 F.CFA (8 euros ou 10 dollars) par mois, après une période d’essai gratuite de vingt jours. L’accès est disponible sur smartphones et tablettes, ordinateur, « et bientôt sur TV ». Le contenu est vierge de toute publicité.

L’abonné trouve une série de films africains ou de séries de ces dernières années. Notons la part belle aux drames sociaux ou aux histoires de couples. De cours reportages traitent de l’actualité de l’Afrique. Le contenu, tel qu’exprimé par les réseaux sociaux, n’échappe pas à la tonalité anti-française du moment. De la visite de la ministre française Catherine Colonna venue « enterrer la hache de guerre », au Burkina Faso, la plateforme n’en retient que les slogans hostiles des manifestants de la rue. Le contenu n’échappe pas non plus à quelques informations douteuses ou non vérifiées, par exemple en provenance du Mali. Pas sûr non plus que des reportages comme celui glorifiant la pratique du vaudou – élevée au rang de « religion » –, remettent en question les « stéréotypes existants », au sujet de l’Afrique.

African Stream est une organisation panafricaine de médias numériques basée exclusivement sur les plateformes de médias sociaux, dont l’objectif est de donner une voix aux Africains, tant dans leur pays qu’à l’étranger, grâce à un contenu de pointe centré sur l’Afrique. La société est active sur les principaux réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram, TikTok et YouTube.

LS, avec communiqué

@NA 

 

Écrit par
Laurent Soucaille

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *