Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Littérature

Le traducteur d’Iman Mersal distingué

Le prix Ibn Khaldoun-Senghor 2021 a été attribué à Richard Jacquemond pour sa traduction en français de Sur les traces d’Enayat Zayyat, de l’autrice égyptienne Iman Mersal. Un récit récompensé dans le monde arabe.

Par Paule Fax

On doit ce prix à l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences (Alesco) et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Le jury du prix Ibn Khaldoun-Senghor, qui distingue des traductions de l’arabe vers le français ou du français vers l’arabe, s’est réuni le 2 septembre 2021. Il a distingué le traducteur français Richard Jacquemond pour sa traduction du récit d’Iman Mersal, Sur les traces d’Enayat Zayyat.

Richard Jacquemont a supervisé de nombreuses traductions, notamment celles des œuvres de l’écrivain égyptien Sonallah Ibrahim. Il a également publié le fruit de ses recherches, comme, en 2002, Entre scribes et écrivains, le champ littéraire dans l’Égypte contemporaine.

La présidente du jury, Fayza El Qasem, explique ce choix : « Le texte original présentait plusieurs défis tant au niveau de la forme que du contenu ». En effet, « revêtant la forme d’une enquête, il mêle l’histoire collective à l’histoire individuelle et entreprend une relecture de l’Égypte du temps du nassérisme », poursuit-elle.

« Le traducteur a perçu l’inventivité du texte, saisi les nuances en situation afin de capter ce qui est dit en dehors des mots et a reproduit avec succès les multiples registres de langue. Il affirme ainsi le rôle de la traduction comme acte de communication interculturelle et nous donne à lire un ouvrage qui a été distingué dans le monde arabe. »

Le récit Sur les traces d’Enayat El-Zayyat relate la fin tragique d’une jeune écrivaine égyptienne. Il a reçu le prestigieux prix Sheikh Zayed Book Award.

Enayat Eayyat est morte avant la publication de son unique roman, L’amour et le silence, en 1967. Vingt ans plus tard, Iman Mersal entame une longue enquête pour comprendre le parcours de cette jeune écrivaine, issue d’une famille bourgeoise égyptienne. En recueillant divers témoignages, directs et indirects, elle met à jour diverses vérités et contradictions. Saura-t-on un jour ce qui a motivé Enayat Eayyat à mettre fin à ses jours ? 

Un traducteur prolifique

Créé en 2007, le Prix Ibn Khaldoun – Léopold Sédar Senghor est le fruit d’une coopération entre l’OIF et l’Alesco. Il vise la promotion de la diversité culturelle et linguistique et encourage toutes formes d’échanges culturels entre le monde arabe et l’espace francophone.

Il s’adresse aux traducteurs, aux universités, aux instituts d’enseignement supérieur et aux centres d’études et de recherches, aux associations et aux unions nationales, ainsi qu’aux maisons d’édition du monde arabe et de l’espace francophone.

Ce prix, doté de 10 000 euros, à parité entre les deux partenaires, sera remis au lauréat le 23 septembre 2021 à Tunis, à l’occasion des États généraux du livre en langue française, dont l’OIF est partenaire.

Richard Jacquemond est professeur de langue et littérature arabes modernes, au sein de l’Université Aix-Marseille. Spécialiste de l’Égypte, il est également directeur de l’Institut d’études et de recherches sur les mondes arabes et musulmans, à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme d’Aix-en-Provence.

Il a supervisé de nombreuses traductions, notamment celles des œuvres de l’écrivain égyptien Sonallah Ibrahim. Il a également publié le fruit de ses recherches, comme, en 2002, Entre scribes et écrivains, le champ littéraire dans l’Égypte contemporaine.

Cette année, le jury était composé de : Bassam Baraké, Secrétaire général de l’Union des Traducteurs arabes (Liban), Zahida Darwiche-Jabbour, professeure de littérature française et traductrice (Liban), Fayza El Qasem, professeure émérite, École supérieure de traducteurs et interprètes (France).

Ainsi que de Mohammed Mahjoub, philosophe, traducteur et écrivain (Tunisie), Hana Subhi,  traductrice et professeure de littérature française à l’Université Paris-Sorbonne d’Abu Dhabi (France et Irak).

PF

Sur les traces d’Enayat Zayyat

Auteur : Iman Mersal (Éditions Actes Sud, collection Sinbad)

Prix éditeur : 22 euros, édition numérique : 13 euros.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts