Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

La phrase du jour

La phrase du jour de… Patrice Talon

« Il faut sortir de cet imbroglio juridique », affirme Patrice Talon. Le président béninois veut que les groupes Bolloré et Pétrolin, qui se disputent la concession ferroviaire, se retirent « à l’amiable » du projet. « Et il faudra qu’ils soient indemnisés de façon équitable », ajoute-t-il.

Le dossier la « Boucle du Niger » est un chantier ferroviaire pharaonique qui devait relier Cotonou à Abidjan en remontant vers le Niger. Le projet est bloqué depuis deux ans par la justice béninoise, en cause notamment un différend entre le groupe Bolloré et le groupe béninois Pétrolin.

Patrice Talon demande alors aux deux opérateurs de se retirer de ce projet, car, selon lui Bolloré a du matériel « d’occasion » et « bas de gamme » tandis que son concurrent le groupe Pétrolin a une surface financière trop « faible » pour un projet d’environ trois milliards d’euros, juge le Président.
Talon semble se tourner vers Pékin qui a l’argent et le savoir-faire. Une étude de faisabilité sera réalisée par la Chine, puisque le chef de l’Etat béninois a déjà donné son accord.

Par SD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This