Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

La phrase du jour

Moustapha Cissé Lo (Cedeao) : « Il faut mettre fin au drame humain »

Au terme d’une audience que lui a accordée le chef de l’Etat nigérien Issoufou Mahamadou, le président du Parlement de la Cedeao, Moustapha Cissé Lo, a déclaré mercredi 17 octobre qu’il est temps de mettre fin à la souffrance des jeunes migrants africains.

Par Serges David

« Nous sommes ici suite aux recommandations du Parlement de la Cedeao, notamment par rapport à son Plan d’action que nous sommes en train de dérouler. Nous avons donc visité Agadez pour rencontrer les migrants et les réfugiés qui s’y trouvent »,  a d’emblée tenu à préciser le président Moustapha Cissé.

« A Agadez nous avons rencontré des couches vulnérables qui tentent de trouver une vie meilleure. Nous avons rencontré des enfants de 13 à 15 ans, des femmes enceintes, qui ont eu à subir des tracasseries énormes ».

Dans l’optique d’une campagne de sensibilisation à l’endroit des jeunes Africains qui tentent de passer par le Niger pour rejoindre d’autres horizons, dans des conditions dramatiques, a expliqué Moustapha Cissé, « j’avais adressé une lettre au président de la République pour lui demander de me permettre de venir constater les faits et demander des informations aux autorités nigériennes, surtout locales, pour prendre les décisions qui sied.

Nous avons donc reçu un avis favorable du président de la République. Nous avons passé deux jours à Agadez. Nous y avons rencontré les autorités locales, les représentants de l’OIM et du HCR ainsi que les migrants et réfugiés. Nous avons pris bonne note des différentes discussions et échanges. A Agadez nous avons rencontré des couches vulnérables qui tentent de trouver une vie meilleure. Nous avons rencontré des enfants de 13 à 15 ans, des femmes enceintes, qui ont eu à subir des tracasseries énormes ».

A l’appui de ces constats, « en tant que responsables, c’est inadmissible de laisser cette situation perdurer. Nous sommes venus rendre compte au président de la République et prendre ses conseils avisés. Le Président nous a suggéré des pistes de solutions. Avec tous ces échanges le Parlement va se saisir de la question, réfléchir et faire des propositions qui pourraient résoudre la question.

Pour qu’une fois à Abuja, lors du Conseil ordinaire de notre institution, nous puissions discuter de cette problématique et renvoyer tout cela à une commission ou une commission mixte pour l’année prochaine au Cap-Vert, pour mieux appréhender la question et inviter toutes les parties prenantes à prendre toutes les dispositions pour mettre fin à cette crise qu’elle soit humaine et socio-économique et même sécuritaire. Nous veillerons au grain avec tous les parlements nationaux pour trouver des réponses à cette préoccupation ».

Une réponse à “Moustapha Cissé Lo (Cedeao) : « Il faut mettre fin au drame humain »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts