Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Humanitaire

Une aide d’urgence pour le Sahel

Vingt-deux pays ont promis de verser davantage de fonds, dont quatorze pays de l’UE (Union européenne), ainsi que le Japon, le Canada ou encore la Corée du Sud, l’UE elle-même, et un fonds largement financé par le Royaume-Uni, l’Education Cannot Wait Fund. Selon l’AFP, la Suisse a promis 464,1 millions $, les États-Unis, 274,8 millions, le Danemark, 183 millions, l’Union européenne, 122 millions et l’Allemagne, 118,2 millions.

« La dégradation de la situation humanitaire nous conduit à lancer un appel de 2,4 milliards de dollars pour couvrir les besoins jusqu’à la fin de l’année 2021 », confiait Antonio Guterres, la veille de la réunion, au quotidien Le Monde.

Réagissant à des propos du commissaire de l’Union africaine à la paix, Smaïl Chergui qui considère qu’il convient « d’explorer la voie du dialogue avec les extrémistes », le secrétaire général de l’ONU a affiné sa position. Il estime possible le dialogue avec certains groupes djihadistes au Sahel, comme les Talibans, mais pas avec les plus radicaux comme l’EI (État Islamique).

Cette question complique la situation au Sahel, notamment au Mali. Les agences humanitaires, les ONG, le CICR ont le droit de parler à tout le monde pour que l’aide humanitaire puisse parvenir aux populations : « C’est un principe qui ne peut souffrir aucun doute. » En face, se trouvent des acteurs, et les groupes terroristes en particulier, qui considèrent que les humanitaires sont des obstacles à leur propre action, qu’ils sont leurs ennemis.

PF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts