Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Femme Africaine

Muriel de Saint-Sauveur

Quels sont les atouts de l’Afrique selon Mazars ?

Elle en a plusieurs. L’Afrique a une population importante et jeune. Un Africain sur deux a moins de 18 ans. La jeunesse y est très connectée sur le monde. L’Afrique se distingue également par une croissance extensible. C’est un marché porteur, un continent d’entrepreneurs où l’on trouve des entreprises de taille différentes.

Des contraintes à l’investissement existent néanmoins en Afrique. Quelles sont les principales difficultés sur lesquelles vous prévenez vos clients ?

Il y a deux contraintes principales qui concernent le temps et le non-respect des délais de paiement par les autorités gouvernementales. Ces problèmes ne doivent pas être mésestimés par les entreprises souhaitant investir en Afrique. Mais ils ne les empêchent pas non plus d’y aller. Actuellement, les choses semblent plus compliquées. Il y avait l’épidémie d’Ebola et ii y a le terrorisme islamiste. Ceci étant dit, les Africains sont résilients. Ils font tout pour améliorer leur situation et refusent surtout d’être infantilisés.

Les femmes en particulier affichent beaucoup de détermination et s’impliquent de plus en plus dans la vie économique. Elles sont par exemple, les premières dans le monde à monter des entreprises. Que vous inspire leur vitalité ?

Les femmes africaines sont les piliers de leurs familles. Elles gèrent les finances du ménage et se débrouillent pour s’en sortir par tous les moyens. Certes, il est plus sûr de trouver un travail. Mais face au manque de perspectives d’emploi, elles prennent leur destin en main et font travailler leur imagination.

Vous êtes responsable de la diversité à Mazars. À ce titre, vous avez initié beaucoup d’études sur l’égalité des genres et collaboré à d’autres. Pensez-vous que la situation des femmes africaines est différente de leurs homologues dans le monde ? 

Je pense qu’il faut appréhender la situation des femmes de manière différente, selon les cultures des unes et des autres. La discrimination dont elles sont victimes et les difficultés auxquelles elles sont confrontées s’expriment différemment. Par exemple, en Afrique, les femmes sont très dynamiques professionnellement. Le problème de la garde d’enfants ne se pose pas pour celles qui veulent travailler, car elles peuvent compter sur leur entourage. Cependant, les Africaines restent sujettes à une forte pression sociale, du mari et de la communauté ensuite à qui elles doivent rendre des comptes 

Globalement, comment évaluez-vous l’évolution de la situation des femmes dans le monde ?

Il y a eu une énorme évolution. La question de l’émancipation des femmes est devenue un sujet mondial alors qu’elle était circonscrite auparavant à la sphère sociale. On est passé de la pauvre femme illettrée à la femme qui travaille et qui veut construire une carrière professionnelle. Cela dit, dans la vie quotidienne, il est encore très difficile pour les femmes d’avoir à la maison les droits qu’elles ont acquis dans l’entreprise. Pour avancer, il faut impérativement modifier les lois, mais surtout changer les mentalités. Les femmes doivent faire passer le message à leurs maris et à leurs enfants. Il est impératif aussi que les hommes soient associés aux débats concernant la parité.

Dans votre livre, « Un monde féminin serait-il meilleur ? », des personnalités féminines, d’origines diverses, dont des Africaines, évoquent les bienfaits de la parité. Comment les femmes pourront contribuer à rendre le monde meilleur ?

Les femmes ont des objectifs différents de ceux des hommes à 90 %. Elles oeuvrent davantage pour la paix et font de l’éducation une priorité. Elles sont ambitieuses et très impliquées. Je suis très admirative des femmes kurdes qui ont contribué à libérer la ville de Kobané de l’occupation de l’État islamique. Leur bravoure doit contribuer à modifier la perception générale de la femme, qui est souvent présentée dans les médias, sous le profil d’une victime.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts