Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Femme Africaine

Magnifique couleurs !

Clothilde Jean-Baptiste présente son deuxième roman qui a pour sujet la famille.

 

Pourquoi Magnifique couleurs !

Je trouve que toutes les couleurs du monde sont belles, que ce soit au niveau de la peau, des saisons ou autres.

La famille est très présente dans votre livre. Que représente-t-elle pour vous ?

La famille est la base de la société. J’aime beaucoup toutes les intrigues qui s’y déroulent, les secrets, les conflits, etc., toutes ces choses me parlent énormément. J’ai une formation d’éducatrice spécialisée, donc je travaille essentiellement avec la famille. Elle est un sujet d’une richesse inestimable et on peut imaginer que chacun des membres a des secrets.

Vous opposez culture, origine et éducation pour arriver à un gentleman agreement ? Cela représente-t-il la vie réelle ?

Je suis moi même issue de deux cultures différentes mon père est Africain et ma mère Antillaise. Le fait d’avoir cette double culture et d’avoir des amis de cultures et d’origines différentes devient une force. J’aime élaborer mes récits sur toutes les diff érences aussi bien avec les avantages que les inconvénients. Malgré ces différences, on peut avoir beaucoup d’harmonie. Chacun a droit à la différence.

Magnifique couleurs est une autobiographie ou un récit merveilleux ?

Les deux. Je me suis inspirée de ma vie personnelle et aussi de la puissance de l’imagination. Bien que globalement issu de l’imaginaire, mon récit intègre aussi des choses réelles en fonction de la personnalité des personnages et de leur façon de vivre des situations. Je suis très observatrice : le comportement des gens qui m’entourent, celui des gens dans la rue m’inspire. Quand je rentre chez moi, je note tout ce que j’ai remarqué et ce qui m’a interpelé dans la journée. 

Visiblement en vous lisant vous semblez dire que les êtres humains sont le fruit du déterminisme ? Validez-vous cette analyse ?

On a beau essayé de ressembler à d’autres, à nier qui on est, il y aura toujours une partie de nous qui va nous rappeler notre origine. Je pense que la base de tout c’est la famille et à travers elle, il y aura toujours un rappel à la réalité, à nos racines. La famille joue un rôle important dans la personnalité et le caractère de chacun. On est sous l’influence familiale, on grandit, on se forge une personnalité, un caractère par rapport aux aléas familiaux et amicaux ! On est donc le fruit de plusieurs éléments, mais je reste persuadée que la place de la famille est prépondérante.

Éducatrice spécialisée d’où vous est venue l’amour de l’écriture ?

Quand j’étais toute petite à l’école primaire, on a décelé en moi la dyslexie. Mes parents m’ont aidé à aller au-delà de cette maladie. Du coup, je me suis mise à travailler plus et à écrire. À mes 17 ans j’ai eu envie de me présenter à une maison d’édition et j’ai publié mon premier livre à l’âge de 18 ans. Le défi de mieux faire, de me surpasser m’a révélé mon goût pour l’écriture.

“… je travaille essentiellement avec la famille. Elle est un sujet d’une richesse inestimable et on peut imaginer que chacun des membres a des secrets.”

Comment vos lecteurs on accueilli la première partie de magnifiques couleurs ! ?

Ils ont été séduits, surpris même, et un peu déçus ; parce qu’il n’y a pas de suite au premier roman.

Selon vous qu’est-ce qui explique dans votre roman l’antagonisme des familles Laval et Loba, le seul argument de la culture, de l’origine et de l’éducation est il suffisent?

Non pas que ça ! Il y a aussi le racisme, la jalousie et les secrets de familles. La vie de tous les jours et la concurrence entre les parents en ce qui concerne l’avenir des enfants. Tous ces antagonismes finissent par donner des intrigues et des situations inextricables.

Que retenir de votre roman ?

On est tous complémentaires, quelles que soient nos origines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This