x
Close
Entretien

Pour un partenariat collaboratif entre les banques et les Fintechs

Pour un partenariat collaboratif entre les banques et les Fintechs
  • Publiéoctobre 9, 2023

À l’occasion de l’Ecobank Fintech Challenge, Fred Pelser, directeur principal des investissements chez Arise, rappelle combien il est essentiel de fournir aux jeunes entreprises africaines une plateforme pour innover.

 

Comment Arise s’est-elle impliquée dans le Ecobank FinTech Challenge et pourquoi est-il important de soutenir une telle initiative ?

Tout d’abord, Arise est un investisseur de premier plan dans les services financiers à travers des options en Afrique avec des valeurs d’accès de plus d’un milliard de dollars. L’un de nos principaux investissements est dans Ecobank. Nous y détenons 14 % des parts. Nous cherchons toujours à collaborer et à étendre notre partenariat. Dès lors, le Ecobank Fintech Challenge est une proposition intéressante pour nous car il s’agit d’un écosystème instrumental et stimulant en matière de start-up.

Les Fintechs sont beaucoup plus agiles matière d’innovations, elles peuvent créer de meilleurs produits financiers et promouvoir l’inclusion financière.

Cet événement favorise leur écosystème en fournissant des ressources, des expertises, des innovations, des discussions, des tendances du marché, des discussions très intéressantes… L’un de nos mandats est de fournir des capitaux aux institutions financières à travers le continent ; nous sommes également mandatés pour contribuer à la croissance économique et à la prospérité locale.

Nous cherchons donc à améliorer l’inclusion financière. En fait, nous croyons au partenariat collaboratif entre les banques et les Fintechs. C’est une occasion unique de créer de la valeur, et c’est pourquoi nous, Arise, sommes le sponsor du Challenge de cette année, comme l’année dernière.

 

Comment évaluez-vous le potentiel et l’impact des solutions Fintech présentées cette année ?

Elles ont toutes une proposition unique. Toutes les Fintechs finalistes apportent une solution unique aux défis locaux. C’est très intéressant pour nous, car cela nous permet d’examiner les tendances et surtout les possibilités d’investissement. Tous les finalistes sont évalués sur une base standard. Naturellement, Arise est très rigoureux dans ses politiques de sélection et d’approbation des investissements ; sous réserve de cela, nous envisageons d’étendre nos obligations d’investissement.

 

En dehors d’Ecobank, comment vous engagez-vous dans l’écosystème Fintech en Afrique, y compris les régulateurs, les investisseurs, les experts de l’industrie et d’autres parties prenantes ?

En ce qui concerne les régulateurs, étant donné que nous investissons principalement dans les banques, nous avons régulièrement des engagements sur une base standardisée avec les régulateurs. Lorsque nous effectuons des visites de pays, j’encourage les Fintechs à s’engager dans des associations locales, et en particulier dans le réseau financier africain qui essaie de collaborer avec des Fintechs en ligne. Il s’agit ensuite de combiner les acteurs de la Fintech avec des banques pour engager les régulateurs à rationaliser l’environnement réglementaire et à l’harmoniser tout, en promouvant les innovations financières. Il est essentiel de fournir aux start-up une plateforme pour innover, naturellement avec le pays dans l’esprit de protéger les clients. Nous devons donc trouver un équilibre dans la promotion d’un écosystème en croissance.

 

Comment envisagez-vous d’étendre votre contribution à la Fintech africaine ?

Nous sommes déjà un investisseur de premier plan dans les institutions financières en Afrique. Ainsi, naturellement, notre contribution est actuellement tournée vers les banques. Par conséquent, il s’agit désormais d’augmenter nos activités d’investissement dans les institutions financières non bancaires, les Fintechs et l’agri-finance.

Fred Pelser, directeur principal des investissements chez Arise.
Fred Pelser, directeur principal des investissements chez Arise.

Nous pensons que l’agrofinance offre de nombreuses possibilités de croissance, en particulier si l’on considère sa contribution à la richesse nationale. Nous voyons une pression très forte pour la promouvoir. Naturellement, chaque banque a également un succès plus modeste en termes d’agro-financement. Avec nos partenaires de Rabobank, l’une des plus grandes banques coopératives d’Arise, nous essayons de promouvoir cette stratégie équitable élargie.

En ce qui concerne les Fintechs, nous pensons qu’il y a une valeur significative à débloquer entre les partenariats entre les banques et ces jeunes sociétés financières. Tout d’abord, les Fintechs sont beaucoup plus agiles matière d’innovations, elles peuvent créer de meilleurs produits financiers et promouvoir l’inclusion financière. Or, l’une de nos missions principales est précisément d’améliorer l’inclusion financière. Donc nous croyons vraiment qu’avec des activités d’investissement promues et à plein temps dans les banques, les institutions non bancaires et financières, les Fintechs et l’agri-finance, nous pouvons faire une différence à travers le continent.

Nous voulons relever le défi de la Fintech

@ABanker

Écrit par
Edem Gadegbeku

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *