Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

ENGIE reprend SPIE Maroc

Bruno Bensasson, CEO d’ENGIE Afrique, et Jérôme Vanhove, directeur de la Stratégie, du développement et des acquisitions de SPIE, ont signé un accord qui permet à ENGIE d’acquérir SPIE Maroc, un acteur clé du marché marocain du génie électrique, du génie climatique, des systèmes de télécommunication et de la maintenance multi-technique.

Par Gérard Choisnet

« Cette acquisition s’inscrit parfaitement dans la stratégie d’ENGIE de devenir un des leaders des services à l’énergie sur le continent africain », a déclaré Bruno Bensasson.01

SPIE Maroc emploie plus de 1000 employés et a généré en 2016 des revenus de près de 70 millions d’euros. La société est présente au Maroc depuis plus de 100 ans.

ENGIE est déjà très actif au Maroc dans la maintenance multi-technique, et le Facility Management à travers sa filiale Cofely Maroc et son partenariat avec le groupe Finatech.

En intégrant les compétences, les équipes et les activités de SPIE Maroc, ENGIE devient le leader des services énergétiques au Maroc et franchit une étape importante avec l’ambition de devenir un fournisseur intégré de services à l’énergie en Afrique.

Avec plus de 1300 personnes, le nouvel ensemble constituera une plateforme opérationnelle pour accompagner ses clients industriels et tertiaires au Maroc ENGIE ambitionne de devenir d’ici 2025 un partenaire de référence dans une dizaine de pays africains pour les centrales électriques, les services énergétiques aux entreprises et les solutions décentralisées pour les clients, communautés, entreprises et ménages, non connectés aux réseaux. Engie était conseillé par le cabinet Allen & Overy Paris, et SPIE par Gide.

Un pôle Afrique francophone pour Mercer

Spécialiste du conseil et services en ressources humaines, protection sociale et avantages sociaux, Mercer, filiale de Marsh & McLennan Companies (MMC), met en place un nouveau pôle régional dans le cadre d’une importante initiative stratégique en Afrique francophone. L’entreprise va renforcer son activité Santé et accroître sa présence sur le marché africain en proposant des solutions Investissements et Ressources humaines, depuis son pôle SIS de Casablanca Finance City (CFC).

« L’Afrique fait partie intégrante de notre stratégie de croissance. Nous sommes en activité sur le continent depuis plusieurs années », déclare David Anderson, président  du pôle Growth Markets  de Mercer. « Renforcer notre présence dans cette région en pleine croissance nous permettra d’améliorer notre service auprès de nos clients pour leurs besoins dans le domaine Santé et Prévoyance, et facilitera l’introduction de notre offre dans le secteur Investissements et Ressources humaines».

Actuellement, Mercer propose  ses prestations dans 41 pays africains. L’entreprise accroît ainsi sa présence sur un marché en plein développement, notamment en Afrique du Nord, qui continue de se montrer très prometteuse.

« Le Maroc est le pôle idéal pour continuer à croître en Afrique francophone », a déclaré Mustafa Faizani, CEO EAU et responsable de la zone Inde, Moyen-Orient, Turquie  et Afrique pour Mercer. « Le nouveau pôle à CFC et les partenariats stratégiques existants vont soutenir la croissance des affaires locales au Maroc».

Mercer est déjà présent sur le marché d’Afrique francophone à travers son offre des Africa Health and Risk Solutions (AHRS), à l’intention des multinationales recherchant des structures de prévoyance standardisées dans plusieurs pays et une fixation des prix à travers le placement de la couverture de risque sur le marché international de l’assurance.

Les clients de Mercer au Maroc bénéficient de ces prestations à travers des partenariats stratégiques établis avec AFMA, le courtier le plus important du pays.

Le groupe AFMA a enregistré en 2016 des primes émises de 1 590 millions Dh, en progression de +1% sur 2015, et un résultat net part du groupe de 57 millions Dh, en croissance de près de +3%.

L’arrivée à Casablanca marque la 14ème expansion de Mercer au sein des économies en croissance dans les 2 dernières années.

Related Posts

  • Infrastructures : Les défis gabonais

    Entre désenclavement régional et ouverture sur le monde, le Gabon a fait du développement des transports une priorité. Dossier réalisé par Marie-France Réveillard. En partenariat avec …

  • AfroChampions : La force de l’initiative…

    L’initiative AfroChampions veut transformer et développer le continent. Quelques mois après son lancement officiel, elle continue de mobiliser les acteurs majeurs du secteur privé africain. …

  • Le Gabon agricole du ministre Moussavou

    Face aux défis de l’agriculture au Gabon, un meilleur système d’accès à la propriété foncière et l’amélioration des infrastructures représentent les principaux éléments de réponse, …

  • Afrique : Accélérer sa transformation…

    L’année 2018, est-elle historique ? La signature des accords visant à la création de la Zone de libre-échange en Afrique, soutenue par l’initiative AfroChampions et …

  • Le bois, l’or brun du Gabon

    « Faire du Gabon un leader mondial du bois tropical certifié » telle est l’ambition annoncée par le chef de l’État à l’horizon 2025. Ambition …