Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Education

L’entrepreneuriat féminin, un potentiel à soutenir

La société d’investissement ShEquity Partners reçoit le soutien de l’USAid pour entrer au capital et soutenir durablement des entreprises dirigées ou détenues par des femmes, principalement en Afrique de l’Ouest. Elle espère faire des émules.

 

Par Aude Darc

ShEquity Partners est une société d’investissement qui promeut l’entreprenariat féminin en Afrique. Selon sa fondatrice et directrice générale, Pauline Koelbl, les femmes entrepreneurs font partie intégrante de la réussite de l’Afrique, puisqu’elles gèrent plus de 40 % des PME du continent. Cependant, les femmes entrepreneurs africaines sont confrontées à l’obstacle de la croissance collective de ces entreprises en raison de 42 milliards de dollars de financement en moins que leurs homologues masculins.

« Les start-up africaines sont confrontées à de nombreux obstacles, mais celles lancées par des femmes le sont encore plus, malgré leur dynamisme et leur détermination », commente de son côté, Robin Wheeler, chef de projet du Trade Hub de l’USAid.

« Si l’Afrique veut atteindre son plein potentiel économique, les investissements intelligents destinés aux femmes entrepreneurs africaines doivent être considérablement augmentés », déclare-t-elle. « Le manque de financement, combiné à un soutien commercial insuffisant, place les femmes entrepreneurs potentielles et celles qui cherchent à développer leurs entreprises déjà prospères dans un déficit de croissance ou un piège à faible revenu, ce qui élargit le fossé entre les sexes et renforce les préjugés négatifs. »

Grâce à une subvention de co-investissement de 1,2 million dollars du West Africa Trade & Investment Hub, financé par l’USAid, sa société va soutenir une centaine d’entreprises à fort potentiel détenues ou dirigées par des femmes.

Le modèle de ShEquity combine un investissement en espèces, un soutien technique structuré et un accès à des réseaux de grande valeur. Plus précisément, ShEquity s’appuiera sur sa subvention de co-investissement de 1,2 million $ pour attirer au moins 15 millions $ de fonds privés qui seront utilisés de manière cumulative pour investir dans des entreprises appartenant à des femmes ou dirigées par des femmes et pour accélérer leur développement. Les premiers pays ciblés seront le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali, le Niger et le Nigeria. Les entreprises ciblées seront actives dans l’agroalimentaire, la santé, les solutions technologiques, les énergies renouvelables, la mobilité et les biens de consommation courante.

 

Démocratiser l’accès au capital

En outre, dans le cadre du projet Trade Hub de l’USAID, ShEquity fournira des services de développement commercial et une assistance technique à 120 entreprises appartenant ou dirigées par des femmes sur les marchés cibles. La structure sélectionnera également douze entreprises à forte croissance et à fort impact qui recevront chacune au moins 50 000 $ de financement en capital-risque. Les investissements combinés dans les douze entreprises sélectionnées devraient créer au moins 200 emplois et bénéficier à environ 20 000 personnes sur le plan économique, soit directement, soit indirectement, le long de leurs chaînes de valeur respectives, jusqu’en 2024.

Pour atteindre ses objectifs, ShEquity s’appuiera sur son expérience éprouvée dans la promotion de la réussite des entreprises dirigées par des femmes. ShEquity élabore intentionnellement une approche intégrée et holistique visant à libérer le potentiel des fondatrices africaines. La stratégie de ShEquity consiste à combiner son ShEquity Business Accelerator (SHEBA) et son véhicule d’investissement pour aider les femmes à développer leurs entreprises. SHEBA fournit un soutien à la création d’entreprise avant l’investissement, afin de permettre l’accès à un pipeline fiable d’affaires potentielles, et sert également d’assistance technique après l’investissement.

Lancé par Pauline Koelbl en mai 2020 avec son propre capital de départ de seulement 250 000 $, ShEquity a depuis investi dans huit entreprises dans les pays subsahariens. Depuis le lancement, ShEquity a investi en tant que véhicule spécial et est maintenant en train de se formaliser en une structure de fonds de capital-risque. Selon Pauline Koelbl, le portefeuille actuel d’entreprises de ShEquity a eu un impact sur plus de 13,5 millions de personnes en Afrique subsaharienne.

« Nous sommes enthousiastes pour l’avenir, car nous espérons voir davantage d’actions visant à démocratiser l’accès au capital et à combler le fossé de financement entre les sexes en Afrique », se réjouit Pauline Koelb. Selon qui « soutenir les fonds dirigés par des femmes est la meilleure stratégie pour combler le fossé de financement entre les sexes en raison de son effet de retombée: plus de diversité dans les allocateurs de capitaux se traduit par une diversité des entreprises financées ».

Le partenariat du Trade Hub de l’USAID avec ShEquity reflète son engagement à garantir que davantage de femmes en Afrique de l’Ouest aient accès au financement, aux ressources et aux connaissances nécessaires pour développer leurs entreprises et accélérer le développement économique de la région.

@NA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts