x
Close
Economie

Tchad : Groupe Almanna vise plus grand  

  • Publiémars 15, 2018

« À ce jour, notre portefeuille clients regroupe en majorité des clients basés au Tchad. Nos outils d’administration et de gestion nous confèrent la flexibilité de pouvoir honorer aussi bien des clients grands comptes que des clients au comptant et aux volumes plus modestes », confie Abakar Tahir Moussa.

« Accompagner l’État tchadien »

Une flotte de 22 camions de 36 000 litres permet de remonter les produits pétroliers depuis les raffineries de Djermaya, à 60 km au nord de N’Djaména, ou de Limbé, la ville portuaire du Cameroun voisin, jusqu’à son site.

Avec le lancement de grands projets d’in­frastructures par l’État, Almanna, qui devient un groupe, crée en 2001 une unité en charge des BTP. L’objectif était d’« accompagner l’État et ses partenaires dans la trajectoire de la renaissance du Tchad avec les ressources pétro­lières et l’appui des partenaires extérieurs », explique son PDG. Sur cette lancée, d’autres métiers vont suivre : le transport et le transit, puis le commerce général avec des bureaux à Dubaï, spécialisés dans les achats et approvi­sionnements.

Depuis trois ans, le Tchad est confronté à une grave crise économique et financière, provoquée par la chute des cours du pétrole et son engagement dans la lutte contre le terrorisme. Pour diversifier son économie, le gouvernement a conçu un ambitieux Programme national de développement (PND) pour la période 2017-2021, qui entend « jeter les bases d’un Tchad émergent ». Le PND consacre 67 % de son montant global au secteur privé pour la diversification de crois­sance économique avec un accent particulier sur le développement des infrastructures comme levier de développement durable.

Au cours d’une table ronde organisée début septembre 2017 à Paris et à laquelle Groupe Almanna avait pris part, le gouverne­ment tchadien avait réussi à récolter auprès de la communauté des bailleurs 20 milliards de dollars en intentions ou promesses d’investis­sement. Au titre du secteur privé, les intentions d’investissement s’élevaient à 13,6 milliards $.

Écrit par
Geoffroy

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *