Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Economie

OCP, pionnier des transactions via la Blockchain

Le marocain OCP Group est la première entreprise africaine à exécuter une transaction commerciale intra-africaine utilisant la technologie Blockchain. Celle-ci permet d’accélérer et de sécuriser les transactions

Par Aude Darc 

Les nouvelles technologies au service de l’agro-industrie. Le producteur marocain de phosphates OCP Group a programmé des transactions commerciales portant sur 400 millions de dollars, via la technologie Blockchain. Les opérations sont menées avec la TDB (Trade and Development Bank), la banque de commerce et de développement d’Afrique de l’Est. Quelque 270 millions $ ont déjà été exécutés, le reste étant prévu dans les prochains mois.

« OCP a réalisé une croissance significative (+3,9%) en 2020. Cette performance, soutenue par une demande en forte progression pour les engrais phosphatés, vient illustrer la flexibilité et l’agilité du groupe », commente le PDG Mostafa Terrab.

Cette première transaction a permis de financer l’expédition d’engrais phosphatés du Maroc vers l’Éthiopie. Cette initiative s’inscrit dans la stratégie de digitalisation du groupe OCP, visant à contribuer notamment à la réduction du déficit de financement du commerce en Afrique et à stimuler le commerce intra-africain, en particulier dans le secteur des engrais, grâce à l’inclusion digitale.

Ces opérations transitent par la plateforme de solution numérique Dltledgers, basée à Singapour, avec laquelle TDB avait noué, le 18 mars 2021, un partenariat stratégique. Cette initiative vise à dynamiser le commerce intra africain via l’utilisation de la Blockchain. « Avec le ralentissement de la logistique du transport, la Blockchain a joué un rôle déterminant pour y parvenir », commente Admassu Tadesse, PDG de la TDB. « Notre collaboration avec Dltledgers sera décisive car elle nous permettra d’augmenter notre volume de financement commercial exécuté via la Blockchain pendant cette période difficile, et au-delà ».

La Blockchain permet à deux contractants de conclure une transaction numériquement et de compléter l’opération d’import-export en moins de deux heures. Les transactions « papier » équivalentes peuvent dépasser trois semaines ou plus, en raison du délai nécessaire aux fournisseurs pour le transfert de documents physiques à l’acheteur via le système bancaire traditionnel. Et elles peuvent prendre jusqu’à six semaines dans le contexte actuel de fermetures de frontières et d’aéroports.

De nombreux avantages

Ainsi, les parties peuvent-elles télécharger, afficher, modifier et valider la documentation dans une Blockchain privée, simultanément et en temps réel. De plus, soulignent les partenaires, la technologie présente de nombreux avantages. Son empreinte carbone est plus faible, les opérations sont plus sécurisées grâce aux technologies de cryptage et de vérification, elle permet davantage de transparence et de traçabilité. Enfin, les risques sont réduits grâce à l’élimination d’éventuelles erreurs et ambiguïtés dans l’échange et la modification des documents.

Ces transactions sont réalisées tandis qu’on apprend que le commerce global s’est contracté de 5% à 10% en 2020, parallèlement à la baisse en demande de financement commercial.

TDB a facilité plus d’un demi-milliard $ en financement du commerce en Éthiopie en 2020, et a soutenu près d’un milliard $ en importations d’engrais du groupe OCP vers l’Éthiopie au cours des trois dernières années. TDB facilite le financement du commerce en Éthiopie en fournissant des solutions qui aident à répondre aux besoins en devises et permettent l’importation de produits agricoles et énergétiques vitaux, comme les engrais, le blé ou le sucre.

AD

EN BREF—- EN BREF—-  EN BREF

Progression du chiffre d’affaires annuel

En 2020, OCP Group a enregistré un chiffre d’affaires de 56,182 milliards de dirhams (5,28 milliards d’euros), en hausse de 3,9% sur un an. Cette performance s’explique principalement par la hausse des volumes exportés d’engrais et de roche par rapport à l’année précédente. À noter le bond de 25% du chiffre d’affaires du 4e trimestre, par rapport à la même période de 2019.

Par segment, le chiffre d’affaires de la roche a diminué de 2% en 2020, en raison de la baisse des prix combinée à un mix produit moins favorable. Dans l’acide phosphorique le repli a atteint 14%, impacté aussi bien par la baisse des prix que des volumes, en repli en Asie.

Du côté des engrais phosphatés, l’activité a augmenté de 12%, malgré la baisse des prix. Cette progression résulte principalement de la hausse des volumes exportés, tirés par une forte demande, notamment en Inde et au Brésil.

Sur la période, le groupe a bénéficié d’une baisse des prix des intrants, ce qui devrait avoir des conséquences favorables sur le bénéfice.

« OCP a réalisé une croissance significative en 2020, une année marquée par un environnement économique sans précédent. Cette performance, soutenue par une demande en forte progression pour les engrais phosphatés, vient illustrer la flexibilité et l’agilité du groupe », commente le PDG Mostafa Terrab.

AD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts