Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Economie

Africa Link Capital s’engage dans la titrisation

Le groupe Africa Link Capital (ALC), première banque d’affaires indépendante de l’Uemoa, a créé un pôle titrisation formé de deux entités : ALC Structuration et ALC Titrisation.

Par Gérard Choisnet

Animé par six experts, ce nouveau pôle offre : des services de conseil stratégique et financier pour structurer des opérations de titrisation et constituer des Fonds communs de titrisation de créances (FCTC), et des services de gestion de FCTC selon la réglementation de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) et les meilleurs standards internationaux.

Suite à l’adoption par l’Uemoa, en 2010, d’un cadre réglementaire propice à la titrisation, le Groupe ALC s’est approché en 2012 du Conseil régional de l’épargne publique et du marché financier (CREPMF) afin d’obtenir un agrément pour exercer en tant que société de gestion de FCTC.

La croissance de la titrisation sur la zone est portée par deux banques de développement (BOAD et BID) dont les filiales (BOAD Titrisation et Taïba Titrisation) gèrent des sukuks (titres financiers islamiques) depuis 2014 ; cette évolution suscite un intérêt accru de la part de ses clients.

La titrisation permet de lever des fonds en cédant un portefeuille de créances à un FCTC. Ce dernier émet par ailleurs des titres (parts et obligations) à maturité variable (court, moyen ou long terme) dont le recouvrement permet de rembourser et rémunérer leurs détenteurs.

« Le pôle titrisation envisage la structuration et la gestion de quelques opérations majeures dès 2017 », selon Serge Tidiane Diop, directeur général du Groupe ALC.

Le groupe ALC, société de droit ivoirien fondée en 2006 par Serge Tidiane Diop, a levé à ce jour 370 milliards de F.CFA (564 millions d’euros) auprès d’établissements financiers pour le compte d’entreprises, de banques et d’États parmi les plus dynamiques de la région.

Proparco garantit quatre filiales d’Ecobank

Proparco et le groupe bancaire panafricain Ecobank ont signé le 12 juillet à Abidjan une ligne de garantie de trade finance d’un montant de 50 millions$.

Cette garantie permettra de soutenir les échanges commerciaux entre les pays africains et européens, en augmentant la capacité de financement d’opérations d’import/export de quatre filiales ouest-africaines du groupe Ecobank (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Conakry et Mali) auprès d’Ecobank International EBI S.A., filiale française d’Ecobank portant le développement du groupe à l’international.

La cérémonie de signature s’est déroulée à Abidjan en présence de Grégory Clemente, directeur général de Proparco, et Charles Daboiko, directeur général d’Ecobank Côte d’Ivoire.

« La mise en œuvre d’un projet pilote de trade finance figurait parmi les objectifs que s’est fixée Proparco dans sa stratégie 2017-2020 pour répondre aux besoins de ses clients. Nous sommes heureux de réaliser notre première opération de ce type avec Ecobank, un partenaire de longue date et une référence du secteur bancaire en Afrique », a déclaré Grégory Clemente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This