Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Dossier

CPI : L’Afrique prend la parole

Quelle sera votre stratégie pour convaincre les Américains par exemple à signer le Statut de Rome et à intégrer la CPI ?

L’outil que je vais utiliser s’appelle le dialogue. Les États-Unis avaient signé le Statut de Rome. Avant de quitter ses fonctions, le président Bill Clinton a signé le 31 décembre 2000 le Statut de Rome.

Les Américains avaient joué un rôle actif à la conférence diplomatique de Rome pour que le statut soit adopté et que la CPI soit créée. Par la suite, son successeur a engagé un processus de désignalisation et de remise en cause de la CPI, en signant des accords bilatéraux avec plusieurs pays pour les engager à ne pas poursuivre des ressortissants américains lorsqu’ils sont impliqués dans des crimes relevant de la compétence de la CPI.

Aujourd’hui, les États-Unis unissent leur voix à celle des pays qui sont signataires du Statut de Rome ou qui l’ont ratifié en disant que la justice internationale est importante. Il faudrait continuer ce plaidoyer pour que les Américains rejoignent la CPI. Le faisant c’est un signal aussi important.

C’est un travail qui sera fait et qui ne visera pas seulement les États-Unis, mais aussi deux autres membres du Conseil de sécurité des Nations unies : la Russie et la Chine. Le but, c’est d’en arriver à dire que cette justice a une vocation universelle !

Garde des Sceaux, ministre de la Justice du Sénégal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts