Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Dossier

Vingt-cinq ans après Le Caire, Cap sur les ODD

Aussi, avec moins de personnes à supporter, scolariser, nourrir, habiller et soigner, les pays disposent d’une fenêtre d’opportunité pour une croissance plus rapide : il se dégage alors une épargne et les investissements qui suivent peuvent générer le dividende démographique.

Toutefois, des politiques cohérentes et des investissements dans le capital humain sont nécessaires, car le dividende n’a rien d’automatique. « Il est estimé que sa réalisation pourrait générer une croissance économique exceptionnelle en Afrique, de l’ordre de 500 milliards de dollars par an sur 30 ans au moins, si l’on se base sur l’expérience asiatique », précise Mabingué Ngom. 

Ce potentiel sans précédent nécessite de changer la structure de la population, d’autonomiser la femme, mais aussi d’améliorer la santé et l’éducation.

Le mot d’ordre n’est plus tant au contrôle des naissances, mais à la planification familiale volontaire basée sur les droits humains, où chaque personne ou couple choisit le nombre d’enfants qu’il veut avoir et à quel moment.

Dans ce cadre, les efforts déployés par l’UNFPA en Afrique de l’Ouest et centrale visent à faire passer les bons messages par les bons messagers : outre les artistes, l’action prend désormais appui sur les personnes les plus respectées dans leurs sociétés, les chefs religieux et traditionnels, qui ont compris toute l’importance de l’enjeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

  • A quoi sert le Conseil présidentiel pour l’Afrique

    À quoi sert le Conseil présidentiel pour l’Afrique ? Ses membres issus de la société civile ne font pas encore l’unanimité quant à leur volonté de transformation des relations France-Afrique et leur indépendance du pouvoir présidentiel.

  • CPI : L’Afrique prend la parole

    Les pays africains ont activement contribué à la création de la Cour pénale internationale (CPI). C’est pourtant d’Afrique que viennent les principales critiques à son endroit.