x
Close
Diaspora

Bon appétit !

Bon appétit !
  • Publiéavril 5, 2024

Une fois n’est pas coutume, soyons Parisiens. Voici trois magnifiques adresses pour émerveiller son palais, de la grande cuisine française aux saveurs épicées du Maroc.

 

À partager

C’est le chef cuisinier le plus prolifique de ces dernières années, comptant à son actif plus de cinq restaurants. Guy Martin nous reçoit dans sa nouvelle brasserie, A-noste. À quelques encablures du quartier de la Bourse où il a élu domicile avec sa brasserie.

Un restaurant dédié à la cuisine du Sud-Ouest, dans un esprit de convivialité. Les plats se partagent, de l’apéro aux desserts, en passant par les plats et le vin.

Tout est joliment présenté, permettant aux convives de goûter à tous les plats, les portions sont généreuses et délicieuses. On se laisse facilement embarquer par les plats comme la tortilla de pomme de terre ou le poulet croustillant mariné, pour finir en douceur, la brioche perdue est vite retrouvée avec sa glace à la vanille. Un restaurant résolument moderne qui allie bonne humeur et authenticité.

 

Restaurant A-noste, 6 bis rue du 4-septembre 75002 Paris. www.a-noste.com.

*****

Chicissime

 

Le Chef Philip Chonopoulos et le sous-Chef Christophe Chottin.
Le Chef Philip Chonopoulos et le sous-Chef Christophe Chottin.

À quelques pas de la Comédie Française, de la rue Saint-Honoré et des jardins du Palais-Royal, entre Histoire et élégance, vibre un havre de bien-être : le Nolinski Paris. Première adresse de la collection Evok, qui incarne l’art de vivre à la française, l’élégance d’un luxe discret, le charme d’une adresse au cœur du Paris. Le Nolinski mêle raffinement et audace, modernité et esprit contemporain.

La décoration est de Jean-Louis Deniot. Le créateur a revisité les décors classiques français sur les six étages du Nolinski. Entre moulures, boiseries, mobilier chiné, sculptures, céramiques, douceur des éclairages, portes vêtues de miroirs, rideaux feutrés, tapis épais, déclinaison de tonalités colorées en accord avec un camaïeu de gris. Une ambiance tamisée au parfum d’épices et de musc, univers musical, toucher de velours ou de tweed.

Pour la restauration, c’est le talentueux Philip Chronopoulos qui brille de ses deux étoiles Michelin et son service attentionné, propice aux retrouvailles et discussions captivantes, l’accompagnement musical se veut enveloppant et doux, teintant le décor doré de notes jazzy ou soul

Les tables sont désormais nappées et le service feutré. La signature du chef une identité culinaire singulière. Il respecte le produit pour en révéler les textures, les parfums, les saveurs et les couleurs.

D’origine grecque et formé à l’école Paul Bocuse, ce chef dynamique et passionné se distingue par ses expériences réussies au sein d’établissements de prestige. Une convivialité servie avec passion.

Celle d’expériences épicuriennes et de rêveries insolites, où l’art du détail côtoie intuitivement le mystère. Entre spontanéité et liberté sont les maitres mots de Nolinski.

 

Nolinski Paris, 16 avenue de l’Opéra 75001 Paris. www.nolinskiparis.com.

*****

Raffinement d’Orient

À quelques rues de l’arc de Triomphe, à Paris, le restaurant Au Figuig mérite de s’y attarder pour son cadre intimiste, chic et élégant à la fois. La cuisine marocaine que l’on sert est sans détour, généreuse et relevée. Dès que l’on rentre dans ce restaurant, on se sent transporté vers un voyage gustatif digne des Mille et une nuits. Les tables sont sobres, laissant place à des banquettes et sièges en velours vert d’un grand confort, le tout dans une ambiance chaleureuse.

Côté dégustation, tout est dédié au meilleur de la cuisine marocaine, on s’extasie devant la salade marocaine, fraîche et goûteuse à souhait, sans oublier les petites briwates de kefta de bœuf. On se laisse séduire par les croustillants au fromage de chèvre et la menthe fraîche, voilà pour les entrées. 

Pour les plats, laissez-vous tenter par le tajine de crevettes ou le trio de grillades du boucher, qui ne devrait pas vous laisser indifférent.

Conseil aux puristes, les couscous sont simplement divins, avec une semoule fine et un bouillon délicatement assaisonné, il se décline sous toutes les formes : végétarien aux sept légumes, méchoui d’agneau, medfoun (suprême de poulet fermier à la cannelle).

Les desserts sont d’un raffinement comme les baghirs ou le fameux fondant le Figuig, cependant on se laisse séduire par l’assortiment de pâtisseries servies avec un thé à la menthe.

À noter que le restaurant est ouvert de 12h à minuit sans interruption. Une découverte gastronomique avec une cuisine orientale de qualité et un service quatre étoiles. Une ode au savoir-faire marocain.

 

Restaurant Figuig, 13 Brey 75017 Paris. Tél 01 43 80 69 34. www.aufiguig.fr.

@NAW

Écrit par
Pascaline Sébas

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *