x
Close
Culture

Les ambitions africaines d’Idris Elba

Les ambitions africaines d’Idris Elba
  • Publiéjuin 20, 2024

Outre ses ambitions dans les industries créatives, l’acteur soutient un projet de ville intelligente sur l’île de Sherbro, en Sierra Leone, qui exploite le potentiel des énergies renouvelables.

 

« C’est le projet le plus ambitieux de ma vie. » C’est ainsi que l’acteur et philanthrope Idris Elba a présenté Sherbro Alliance, son projet de transformation de l’île sierra-léonaise de Sherbro en ville intelligente, lors d’une rencontre sur l’Afrique qui s’est tenue à Londres, début juin 2024.

L’initiative vise à exploiter les énergies renouvelables, les infrastructures modernes et les cadres d’investissement novateurs pour favoriser la croissance locale et l’attractivité internationale. L’acteur envisage l’île de Sherbro comme un pôle de développement multisectoriel, englobant le tourisme, l’agriculture et l’énergie. L’« idée de construire une ville intelligente est définitivement novatrice. Et c’est ce qui m’enthousiasme le plus », s’enthousiasme Idris Elba, né à Londres d’un père sierra-léonais et d’une mère ghanéenne.

« L’Afrique du Sud, le Maroc et l’île Maurice disposent d’incitations fiscales. L’Afrique du Sud a fait un travail fantastique en matière d’attraction internationale pour les films. Cela se fait par le biais d’une incitation fiscale à la diffusion. »

« Nous pensons que dans les dix prochaines années, la ville comptera environ 250 000 habitants ; aujourd’hui, elle en compte environ 30 000. »

Au cours des six dernières années, la vedette de cinéma et de télévision a collaboré avec le gouvernement de la Sierra Leone pour créer une opportunité d’investissement qui vise à attirer des capitaux internationaux tout en s’alignant sur les besoins et les aspirations des communautés locales.

« Pour être très clair, tout cela a été fait en totale collaboration avec la population, le maire, les chefs, les chefs de la société, les chefs de chaque district et la population. Ils nous informent de ce qu’ils aimeraient voir se produire », précise l’acteur.

L’intégration de solutions d’énergie renouvelable est au cœur de la vision du projet. On le sait, près de 600 millions d’Africains n’ont pas accès à l’électricité, ce qui représente plus de 80 % de la population mondiale dans cette situation ; seulement 27 % des Sierra-Léonais avaient accès à l’électricité en 2020.

« L’Afrique doit absolument se tourner vers les énergies renouvelables. Nous pouvons le faire. La technologie est moins chère et permet aux Africains de l’adopter là où l’Occident ne le peut pas », juge Idris Elba, qui souligne la position unique du continent pour dépasser les systèmes énergétiques plus anciens et moins efficaces.

 

Un vaste marché à conquérir

Dans cette optique, le développement de Sherbro Island comprend des projets de parcs éoliens qui fourniront de l’électricité durable à ses habitants. L’acteur entrepreneur peut désormais compter sur Opticus Energy comme « partenaire stratégique ».

« Nous devrions jouer un jeu qui protège l’avenir de l’Afrique, en nous intéressant de plus près à l’économie verte. Et les priorités sont sans aucun doute d’investir dans les infrastructures pour y parvenir, d’investir dans la technologie, d’investir dans l’éducation pour comprendre la courbe qui s’annonce. » Sur l’île de Sherbro, une grande partie de cette énergie nécessitera l’installation des premiers parcs éoliens.

Une vue du site de l'île de Sherbro qui abrite les ambitions d'Idris Elba.
Une vue du site de l’île de Sherbro qui abrite les ambitions d’Idris Elba.

 

Tout en soulignant son travail à Sherbro Island, Idris Elba plaide en faveur d’un investissement plus large dans les industries créatives de l’Afrique, qui, selon lui, peuvent constituer un moteur économique important. « Si nous rendons les industries créatives de ces pays vraiment populaires, nous pouvons atteindre un marché de plus de 20 milliards de dollars. » À elle seule, l’industrie créative du Nigeria représente 5 milliards $ par an, principalement grâce aux productions de Nollywood.

« L’industrie de la création est comme une armée ; chacun a un rôle à jouer. Toute l’infrastructure peut être investie », considère l’acteur qui souligne la nécessité de mettre en œuvre des politiques qui protègent la propriété intellectuelle et fournissent des services financiers pour soutenir le secteur.

Idris Elba souhaite développer l’industrie créative africaine, créer des emplois et favoriser une perception positive des pays africains à l’échelle mondiale. En 2023, il avait dévoilé son projet de construction d’un studio de cinéma au Ghana, provisoirement appelé West African Studios, et a promis d’encourager les talents africains par l’intermédiaire de sa maison de production Green Door Pictures.

Il espère également tirer parti de ses relations avec les grands acteurs hollywoodiens que sont Netflix, Apple et Amazon. « Au cours des deux prochaines années, j’orienterai mes productions vers mes studios en Afrique. Cela changera la donne pour moi, mais aussi pour le paysage créatif. »

 

Incitations fiscales

Malgré son optimisme, l’entrepreneur est réaliste quant aux défis à relever. Il reconnaît la nécessité d’une gouvernance et de cadres réglementaires cohérents pour attirer et retenir les investissements dans les industries créatives. 

Il affirme également que les incitations fiscales restent un outil essentiel pour les gouvernements africains afin d’attirer des investissements mondiaux cruciaux.

« L’Afrique du Sud, le Maroc et l’île Maurice disposent d’incitations fiscales. L’Afrique du Sud a fait un travail fantastique en matière d’attraction internationale pour les films. Cela se fait par le biais d’une incitation fiscale à la diffusion. Le gouvernement nigérian s’oriente vers des incitations fiscales qui, si elles sont correctement mises en œuvre, pourraient susciter un intérêt international », explique-t-il.

L’acteur multi-récompensé de Luther reconnaît toutefois qu’en raison des difficultés financières de nombreux gouvernements, il est difficile de demander des allègements fiscaux, que ce soit pour l’industrie cinématographique ou pour des projets ambitieux comme celui de Sherbro Island.

Néanmoins, Idris Elba insiste sur le fait que Sherbro Island est exactement le type d’investissement à long terme que les gouvernements devraient soutenir. « Il s’agit d’un investissement à long terme. Les bénéficiaires de cet investissement pourraient n’avoir que dix ans à l’heure actuelle. »

@NA

Écrit par
Adam Saïdane

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *