x
Close
Culture

L’avenir appartient à l’Afrique

L’avenir appartient à l’Afrique
  • Publiémai 8, 2024

Discours d’acceptation d’Afif Ben Yedder lors de la remise du prix AMLS pour l’ensemble de sa carrière.

 

Bonjour à tous,

 

Lorsque j’ai appris que le AllAfrica Media Leaders Summit avait décidé de me décerner un Prix pour l’ensemble de ma carrière, j’ai été à la fois surpris, ravi et honoré.

C’est généralement nous, les éditeurs, qui remettons d’habitude les prix à des personnalités brillantes et célèbres.

Malgré le mythe des magnats des médias tout-puissants la plupart d’entre nous travaillent souvent de manière ingrate dans les coulisses, veillant à ce que les délais soient respectés, à ce que les équipes soient satisfaites et à ce que les factures soient payées.

Notre rôle est de rechercher, d’employer et d’entretenir les talents créatifs africains – les écrivains, les analystes, les critiques, les concepteurs, les artistes, les dessinateurs – et de les réunir avec les rédacteurs en chef, les secrétaires de rédaction, les correcteurs et les imprimeurs afin que le meilleur de la pensée africaine parvienne aussi loin que possible dans tous les coins de notre continent bien-aimé.

Certains d’entre vous se souviennent peut-être de l’époque coloniale où la liberté et le développement n’existaient pas pour les Africains.

La plupart de nos réflexions ont été faites pour nous par les maîtres coloniaux. Notre histoire a été racontée par des écrivains coloniaux. Notre monde a été décrit par des penseurs coloniaux.

Tout progrès humain est le résultat de l’exploitation d’idées nouvelles. Nos idées n’ont pratiquement jamais reçu l’oxygène de la vie par le biais d’une publication destinée aux masses.

Avec les indépendances des années soixante, le temps était venu de changer le statu quo et de donner une voix panafricaine à notre continent.

Il était indispensable de reprendre notre propre récit et de raconter nos propres histoires avec nos propres mots.

C’est ce que j’ai essayé de faire toute ma vie avec l’aide de deux générations d’excellents professionnels, non seulement les meilleurs journalistes, mais aussi les meilleurs dans tous les départements de la presse : publicité, marketing, ventes, production ou comptabilité….  Et c’est toujours un travail en cours avec la merveilleuse floraison de talents journalistiques et professionnels africains et les rivières d’idées et de concepts qui ont coulé depuis.

La lutte pour savoir qui doit raconter l’histoire de l’Afrique se poursuit, et je crois que nous sommes en train de gagner.

Des organisations telles qu’AllAfrica, dirigée par mon jeune frère Mahtar – dont la société a organisé ce merveilleux événement – remportent victoire sur victoire.

Mon propre groupe, IC Publications, aujourd’hui entre les mains expertes de mon fils Omar, s’oriente vers de nouveaux horizons à la lumière des énormes progrès technologiques qui bouleversent le monde des médias.

Les nouvelles technologies nous ont fourni des outils encore plus puissants pour générer et traiter des idées et des concepts. Les jeunes générations, à qui nous passons maintenant le relais, ont encore beaucoup de choses à nous apprendre.

 

Afif Ben Yedder récompensé pour sa carrière

Alors que je termine ce discours, je suis frappé par la coïncidence que mon pays d’origine, la Tunisie, était connu sous le nom d’Africa dans l’Antiquité et a donné son nom au continent.

Il n’est donc pas étonnant que j’aime l’Afrique, que je sois fier d’être Africain et de toutes les réalisations de ce grand continent au cours des 60 dernières années.

Je suis convaincu que l’avenir appartient à l’Afrique.

Il y a seulement 40 ans, la Chine et l’Orient étaient considérés comme des pays pauvres ayant désespérément besoin d’aide ; aujourd’hui, ils sont le moteur de l’économie mondiale.

En comparaison, l’Afrique dispose de beaucoup plus de ressources humaines et naturelles et l’élan de l’histoire est de notre côté – alors oui, ce siècle nous appartient.

Certains disent qu’il y a beaucoup de différentes Afriques. Je ne suis pas du tout d’accord. Il n’y a qu’une seule Afrique et nous sommes tous des Africains, quelles que soient nos races, nos langues, nos religions ou nos nationalités. Partout où je vais en Afrique, je suis heureux et chez moi.

N’oubliez pas que notre espèce humaine est née en Afrique avant de se répandre sur toute la planète. Au fond, tout le monde a donc une origine africaine.

En acceptant ce prix, je remercie tous les membres d’IC Publications, anciens et actuels, qui ont contribué à l’édification de notre groupe de presse. Ce prix leur revient à tous

Un dernier mot de gratitude va à l’amour de ma vie, Emena, qui m’accompagne depuis plus de 60 ans.

 

Que Dieu vous bénisse tous et merci.

 

Message vidéo d’Afif Ben Yedder après la réception de son prix (en anglais), cliquez ICI.

@NA

 

Écrit par
Afif Ben yedder

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *