Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Conakry : Convaincre les investisseurs…

Le président Alpha Condé s’est félicité des 21 milliards $ de fonds récoltés par la Guinée lors du Groupe consultatif des 16 et 17 novembre à Paris. Pour autant, les ambitions du pays sont-elles crédibles et créent-elles les conditions d’une croissance inclusive ?

Par Marie-France Réveillard

Durant deux jours, à Paris, inves­tisseurs, partenaires techniques et financiers sont venus soutenir le PNDES (Plan national de dévelop­pement économique et social) de la Guinée.

Le Groupe consultatif a été soutenu par la Banque mondiale, la BAD, la BID (Banque islamique de développement), la Badea (Banque arabe pour le développement économique en Afrique), le FMI, le PNUD, ainsi que par des partenaires bilatéraux et des investisseurs privés.

Avec 21 milliards de dollars de promesses annoncées lors de la cérémonie de clôture, «la République de Guinée peut être fière de la tenue de ce Groupe consultatif car les résultats obtenus sont large­ment au-dessus de nos espoirs», s’est félicité Alpha Condé. Des sommes qui permettront de financer le PNDES 2016-2020, à travers principalement d’une cinquantaine de projets structurants.

Pendant deux jours, la délégation guinéenne a multiplié les échanges avec les partenaires publics et les investisseurs privés, à grand renfort marketing, accompagné par le groupe Havas tandis que la banque Rothschild était missionnée pour la rédaction du rapport du PNDES, qui expose les détails du plan de relance.

De nombreuses personna­lités et des représentants d’institutions inter­nationales ont animé les débats. Bruno Le Maire représentait la France : «Vous pouvez compter sur le soutien durable et complet de la France», a déclaré le ministre français de l’Économie, Bruno Le Maire.

Priorité à la diversification économique

Avec «une croissance de 6,7 % pour 2017 et une ambition d’atteindre une croissance à deux chiffres à l’horizon 2020», d’après Malado Kaba, la ministre de l’Économie, la Guinée présente des indicateurs financiers encourageants pour les investisseurs étran­gers.

La profonde restructuration de l’admi­nistration accompagne la diversification de son économie : «Nous voulons élargir et diversifier nos sources de richesses, d’emplois et d’exportations, pour faire de la Guinée une pierre angulaire dans le cadre de l’intégration régionale», a-t-elle poursuivi.

Rate this article

Author Thumbnail
Written by African Business

Fort de son succès, ce magazine est une référence pour les femmes et les hommes d’affaires en Afrique. Il permet aux décideurs d’avoir une approche concrète du marché et de saisir de nombreuses opportunités à travers le continent africain. African Business est respecté et reconnu pour son intégrité éditoriale et sa contribution au développement de l’Afrique. Tous les secteurs de l’économie sont couverts par des journalistes renommés. Les numéros annuels sur les “200 Premières banques” et les ‘‘250 Premières entreprises’’ sont devenus de réels outils de travail et des indicateurs du climat des affaires en Afrique. Chaque année, les Trophées d’African Business récompensent la réussite des entrepreneurs et des les entreprises les plus performantes du continent.

Related Posts