Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Bibliothèque

Libye : Des révolutionnaires aux rebelles

Comment expliquer l’actuel chaos en Libye ? L’ouvrage Libye. Des révolutionnaires aux rebelles offre les clés de compréhension des multiples fractures et des causes qui empêchent la sortie de crise. 

Par Guillaume Weill-Raynal 

À l’heure où la Libye, dont l’équilibre et la sécurité constituent un enjeu majeur en Méditerranée et dans le reste de l’Afrique, ne cesse de s’enfoncer dans le chaos, il est nécessaire de disposer des clés de compréhension qui permettent de démêler l’écheveau d’une situation géopolitique particulièrement complexe.

Un état des lieux qu’il est nécessaire de saisir dans tous ses éléments, pour mieux comprendre la difficulté de l’envoyé spécial des Nations unies, Ghassan Salamé, à remplir sa mission de réconciliation et de reconstruction nationales. 

C’est ce que réussi le livre d’Hélène Bravin, journaliste indépendante et consultante, et de Kamel Almarache, universitaire, journaliste et ancien ambassadeur de Libye.

Les auteurs décryptent avec rigueur les multiples fractures qui divisent aujourd’hui la société libyenne et bloquent la restauration de la paix civile dans ce pays, déchiré par les interventions extérieures et les conflits internes. 

À l’égard de ces derniers, l’ouvrage rend compte avec une précision d’expert du caractère inextricable de la situation.

À l’antagonisme qui oppose l’armée et les Brigades révolutionnaires (après que celles-ci aient été intégrées à celle-là, sortie exsangue de la Révolution) est venue s’ajouter une situation conflictuelle entre les mêmes Brigades révolutionnaires et le pouvoir politique, née d’une pénétration et d’une politique d’entrisme par des éléments ex-djihadistes de l’administration du pays.

Les forces armées traditionnelles, elles-mêmes, frappées par de nombreuses purges, demeurent en conflit ouvert avec le pouvoir politique. Une quatrième fracture a également affaibli l’armée, du fait de la rivalité opposant, pour des motifs personnels et régionaux, les conseils militaires constitués à l’ouest du pays, à l’Armée nationale du maréchal Haftar.

Enfin, le pays demeure politiquement divisé sur le plan institutionnel par la coexistence de deux gouvernements et deux Chambres, un Parlement à l’Est et un Sénat à l’Ouest.

Tout cela, dans un contexte national de rivalité Est-Ouest pour l’accaparement des richesses pétrolières qui a été la cause, depuis la Révolution, de nombreux combats.

Un état des lieux qu’il est nécessaire de saisir dans tous ses éléments, pour mieux comprendre la difficulté de l’envoyé spécial des Nations unies, Ghassan Salamé, à remplir sa mission de réconciliation et de reconstruction nationales. Et qui ne peut que nourrir les incertitudes les plus inquiétantes pour l’avenir de la Libye et celui de la région. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This