Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Art et Culture

Djamila Kerdoun, cofondatrice et présidente de DK Ambassador

Française d’origine algérienne, Djamila Kerdoun a présenté un show remarqué lors de la Fashion Week parisienne. Une continuité dans son engagement auprès des femmes africaines et du monde arabe.

Par Yasmina Lahlou

Titulaire d’un Master en marketing du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM, Paris), Djamila Kerdoun est une entrepreneuse fonceuse, énergique, battante et ambitieuse.

Avec plus de douze ans d’expérience acquise à Paris et à l’international (Qatar, Royaume-Uni, Italie, Maghreb, Émirats arabes unis, Turquie…), qui lui ont permis de développer une expertise en marketing dans les industries du luxe telles que la joaillerie, l’hôtellerie, le tourisme, la mode, elle est une chasseuse de tendances qui aime sortir des sentiers battus.

Ses maîtres-mots ne sont-ils d’ailleurs pas innover, soutenir et inspirer ? Son engagement est d’être d’abord aux côtés des femmes dans leur évolution, tant professionnelle que personnelle.

La femme d’affaires met en lumière les talents, soutient l’originalité de la mode, accompagne et valorise les stylistes français et étrangers, leur donne plus de visibilité sur la scène internationale de la mode.

À 43 ans, trilingue (français, anglais, arabe), cette mère de quatre enfants a travaillé auparavant pour des entreprises telles que Kingdom Holding Company, Technip, Fashion Forward ME, Ylefcar… En 2014, elle s’est lancée dans divers projets liés au tourisme de luxe et à l’événementiel dans les pays du Golfe.

Son tempérament volontaire combiné à sa passion pour la mode l’ont tout naturellement amenée à fonder l’agence évènementielle, DK Ambassador et le Sommet international de la mode (SIM), basées à Paris et qu’elle dirige aujourd’hui. C’est ainsi que début octobre, lors de la Fashion Week, Djamila Kerdoun a produit la troisième édition du SIM dans le cadre prestigieux de l’Hôtel Meurice.

Et comme marraine de cette édition, la célèbre créatrice de mode Chantal Thomass. Peter Prada, héritier de la maison de couture italienne Prada était invité d’honneur. Aux manettes du défilé de mode et maîtresse de cérémonie, Djamila Kerdoun. « En tant qu’entrepreneuse franco-algérienne, il est important pour moi de promouvoir nos talentueux créateurs. »

Valoriser l’excellence

En coulisses, une équipe dynamique et très professionnelle : production, régie, maquillage, coiffure, aussi enthousiastes que leur présidente. Un show flamboyant déroulé comme du papier à musique devant un public international, couvert par des photographes et caméras qui le diffuseront dans les magazines et chaînes télévisées aux quatre coins du monde.

Grâce sa double culture, cette chef d’entreprise a trouvé sa place dans l’univers de la mode. Ce défilé qui réunissait la nouvelle vague des créateurs de mode avant-gardiste, une « mode d’auteurs », se distinguait par l’univers original et audacieux des collections présentées et par l’exigence d’une recherche artistique aussi visible qu’audible. C’est ainsi qu’il fut ponctué par le spectacle de jeunes ballerines interprétant le Lac des Cygnes, le ballet de Tchaïkovski.

Grâce au Sommet international de la mode, la fine fleur des créateurs de la mode internationale arrive pour la première fois en France. Certains d’entre eux ont été découverts dans leur pays d’origine. Venus d’Orient, d’Asie, d’Afrique, des États-Unis et d’Europe, ils ont répondu à l’appel. Ces créateurs ont présenté leur collection haute couture devant des invités composés de professionnels de la mode et de la presse internationale.

Mettre en lumière les talents, sou- tenir l’originalité de la mode, accompagner et valoriser les stylistes français et étrangers, leur donner plus de visibilité sur la scène internationale de la mode, telle est, en effet, la vocation de Djamila Kerdoun. « Il est rare de voir autant de créateurs du monde, de différentes cultures et inspirations, défiler ensemble sur le même podium à Paris », affirme Mehdi Bouteiller, l’un des présentateurs de cet événement.

« Notre responsabilité et notre fierté sont de valoriser l’excellence, les potentiels cachés, mais surtout donner plus de perspectives d’avenir aux talents venu d’ailleurs ». Pari réussi pour l’organisatrice du SIM qui a terminé en beauté l’édition 2018 de la Fashion Week. Élégance, originalité et multiculturalisme étaient au rendez-vous. 

ENCADRE

Créateurs talentueux pour sélection cosmopolite

Nawel Debbouze (Maroc), Eman & Elham Al Flamrzi (Dubai), Arzu Kaprol (Turquie), Giuseppe Fata (Italie), You Tanxi (Chine), Carmin Muhammad (États-Unis), Venera Tabakin (Royaume-Uni)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts