x
Close
Analyse et Opinion

Les tendances à surveiller dans l’énergie

Les tendances à surveiller dans l’énergie
  • Publiéjanvier 19, 2024

Compte tenu des besoins en énergies renouvelables, en stockage de l’énergie, de la demande des ménages et des entreprises, les innovations technologiques vont se propager rapidement en Afrique.

 

 

L’une des évolutions les plus significatives de la technologie solaire concerne l’intégration des systèmes de stockage d’énergie par batterie (BESS), en particulier pour les projets solaires dits « derrière le compteur », également connus sous le nom de projets solaires sur site. Traditionnellement, les batteries étaient considérées comme des systèmes de stockage d’appoint lorsqu’elles étaient associées à une installation solaire, garantissant une alimentation électrique régulière par temps nuageux, la nuit ou lorsque le réseau n’était pas disponible. Cependant, en 2024, l’accent sera mis sur la gestion de la charge, où les batteries jouent un rôle dynamique dans l’optimisation de la consommation d’énergie.

La consolidation dans l’industrie ne se limite pas aux fabricants, mais s’étend aux fournisseurs de services, aux entreprises de recherche et de développement et aux sociétés de gestion de l’énergie.

Telle est l’une des convictions de Paul van Zijl, le PDG du groupe Starsight Energy. Alors que la tendance au déploiement de batteries sur le continent s’accentue, les systèmes de gestion de pointe deviendront un élément clé des installations solaires dotées d’une batterie intégrée. Ces systèmes utilisent des algorithmes avancés pour prédire les modèles de demande d’énergie. Cela permet une utilisation stratégique du stockage des batteries – en les déchargeant pendant les heures de pointe coûteuses et en les rechargeant à l’aide de l’énergie solaire ou du réseau pendant les heures creuses –, afin de réduire les frais de demande coûteux qui accompagnent les structures tarifaires variables.

Un projet de batteries BESS au Sénégal.
Un projet de batteries BESS au Sénégal

 

En plus d’améliorer l’efficacité des installations solaires, les solutions intégrées de stockage en batterie peuvent également contribuer à la stabilité du réseau en réduisant les tensions pendant les périodes de forte demande.

En ce qui concerne le stockage en amont du compteur (ou hors site), le BESS est également appelé à jouer un rôle plus important dans le déploiement de technologies d’énergie renouvelable à l’échelle de l’utilité publique, comme le wheeling : l’énergie est générée ailleurs que là où elle est consommée (comme un parc solaire ou éolien) et transportée en utilisant le réseau électrique disponible jusqu’à différents consommateurs d’énergie.

 

Stockage en amont et en aval des réseaux

En Afrique du Sud, par exemple, le fournisseur national d’énergie Eskom va déployer environ 343 MW de projets BESS. Les systèmes seront installés dans des zones reculées (avec un accès limité au réseau d’Eskom), mais toujours à proximité de centrales de production d’énergie renouvelable construites par des producteurs d’électricité indépendants (IPP).

« Cette collaboration entre les secteurs public et privé favorise un déploiement plus large de l’électricité à l’échelle de l’entreprise et l’adoption de projets d’énergie renouvelable », considère Paul van Zijl. En ajoutant des composants de stockage par batterie au réseau national, les entreprises et les consommateurs peuvent accéder plus rapidement à une électricité fiable, tandis que le service public de l’électricité peut répondre plus facilement aux demandes d’énergie en période de pointe. Cela permet également de s’assurer que la quantité croissante d’énergie générée par les projets solaires à grande échelle peut être stockée et consommée en dehors des heures de clarté, afin d’éviter les capacités inutilisées du réseau.

Les solutions d’énergie renouvelable hors réseau, y compris les systèmes autonomes et les mini-réseaux, offrent une occasion unique d’étendre les services modernes d’accès à l’énergie. La nature distribuée de ces systèmes leur permet d’être adaptés aux conditions locales, d’exploiter les ressources renouvelables disponibles, de fournir divers services énergétiques et d’utiliser les capacités locales pour assurer la durabilité à long terme.

Un champs de panneaux solairesNous assisterons à une augmentation de ces solutions à mesure que les entreprises commerciales et industrielles prennent conscience de l’intérêt de s’affranchir du réseau. Ce phénomène sera prépondérant dans trois secteurs d’activité : les centres de données, les services bancaires, le tourisme.

L’Afrique est une plaque tournante mondiale pour les centres de données. La demande de centres en Afrique devrait dépasser l’offre de 300 % d’ici à 2030. Ces centrales technologiques dépendent fortement d’un approvisionnement régulier et sûr en électricité, ce qui fait du stockage en batterie une nécessité dès le départ. Du côté des services bancaires, nous voyons qu’alors que la prévalence des services financiers mobiles continue de monter en flèche sur le continent, il existe toujours un besoin tangible de banques et de guichets automatiques dans les pays où l’accès à ces services reste essentiel. Enfin, avec la montée du consumérisme responsable et de l’écotourisme, la durabilité devient rapidement un facteur de différenciation pour les voyageurs exigeants qui choisissent leur prochaine destination de vacances.

 

Des offres globales et restructuration du secteur

Les hôtels de luxe des destinations les plus prisées s’orientent rapidement vers l’exploitation de batteries solaires entièrement hors réseau afin d’offrir à leurs clients un accès ininterrompu à l’électricité tout en renforçant leur image de marque écologique.

En 2024, nous assisterons certainement à une évolution vers des solutions agrégées, dans lesquelles les fournisseurs d’énergie regrouperont diverses technologies et services dans des offres globales. Cette tendance est motivée par la reconnaissance du fait qu’une approche complète des solutions énergétiques est non seulement plus pratique pour les consommateurs, mais aussi plus efficace pour optimiser la production et la consommation d’énergie.

Par exemple, le commerce de l’électricité en Afrique du Sud permet à un fournisseur d’énergie solaire d’acheter et de vendre de l’énergie éolienne excédentaire sans avoir à investir des sommes considérables. De même, au lieu de voir l’énergie au gaz concurrencer l’énergie renouvelable, le modèle d’agrégation permettra également aux fournisseurs de ces services de regrouper leurs solutions énergétiques et de proposer au client une offre globale. La valeur réelle pour les clients réside dans la collaboration de fournisseurs qui peuvent répondre à leurs besoins spécifiques et alimenter l’ensemble du cycle de vie de l’énergie.

À mesure que l’industrie solaire mûrit, une tendance à la consolidation deviendra de plus en plus évidente en 2024. Les grandes entreprises du secteur de l’énergie envisageront de fusionner ou d’acquérir des acteurs plus petits, créant ainsi des entités plus solides et plus diversifiées. Cette consolidation est motivée par la volonté de réaliser des économies d’échelle, d’accroître les parts de marché et de favoriser l’innovation en mettant en commun les ressources et l’expertise.

La consolidation dans l’industrie ne se limite pas aux fabricants, mais s’étend aux fournisseurs de services, aux entreprises de recherche et de développement et aux sociétés de gestion de l’énergie. Économie d’échelle et offres complètes seront les principaux avantages de cette évolution.

D’ailleurs, la fusion récente de Starsight Energy et de SolarAfrica, qui a marqué un tournant sur le marché, en est un bon exemple. Les clients du nouveau groupe peuvent accéder à notre gamme complète de solutions rentables qui assurent la sécurité énergétique et la réduction des émissions de carbone. Ces solutions comprennent, entre autres, l’énergie solaire, le stockage en batterie, le roulage et la gestion de l’énergie.

PF, d’après une analyse de Starsight Energy

@AB

Écrit par
Paule Fax

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *