x
Close
Analyse et Opinion

Des jeux vidéo africains mal connus

Des jeux vidéo africains mal connus
  • Publiéfévrier 27, 2024

Une enquête réalisée dans trois pays d’Afrique francophone révèle que les joueurs connaissent mal les jeux vidéo africains et préfèrent les grandes licences.

 

Les Africains connaissent-ils les jeux vidéo africains ? Fort mal, à en juger par une enquête réalisée par le Game Hub Sénégal, réalisée dans trois pays de l’Afrique francophone. Une large majorité des joueurs ayant répondu à l’enquête déclare ne jamais avoir joué à des jeux africains. Soit 60% au Cameroun, 66% en Côte d’Ivoire et 62% au Sénégal. Dans chaque pays francophone, 82 % au moins n’ont « jamais entendu parler » de jeux africains, parmi ceux qui n’y ont pas joué.

Pourtant, chez ceux qui les ont testés, les résultats montrent que dans les trois pays, les joueurs attribuent une note aux jeux africains de « Bien » ou « Excellent » (37 % au Cameroun, 49 % en Côte d’Ivoire et 48 % au Sénégal). Chez les femmes, quel que soit le pays, les joueuses qui évaluent les jeux africains comme étant « Excellent » dépassent 54 %. En revanche, au Cameroun, les hommes apprécient les jeux africains comme étant « Moyen », à hauteur de 38 % des répondants.

Quelle que soit la tranche d’âge, c’est en Côte d’Ivoire que l’on estime le plus que les jeux sont « Excellent ». La tranche d’âge de 19 et 25 ans au Cameroun et au Sénégal juge respectivement que les jeux sont « Bien » et « Excellent ».

Le Game Hub Sénégal, incubateur de jeux vidéo à Dakar, vise à catalyser la croissance de l’industrie du jeu au Sénégal en offrant un espace collaboratif pour les créateurs de jeux. Ses objectifs incluent le soutien pratique aux talents africains, le développement de jeux de qualité, et la création d’une communauté dynamique.

La tranche d’âge de 26 à 35 ans au Cameroun et au Sénégal partage l’opinion de la Côte d’Ivoire que les jeux sont « Excellent ». Au Sénégal, dans la tranche d’âge de 26 et 35 ans, la proportion des répondants, qui pensent que les jeux africains sont « Excellent », est la même que ceux qui pensent que les jeux sont « Moyen ».

Enquête Game Hub Sénégal.
Enquête Game Hub Sénégal.

 

Quels sont les jeux préférés ? On retrouve donc des titres connus internationalement.

En Côte d’Ivoire, par exemple, on cite volontiers, parmi les jeux téléchargés récemment, Call of duty, Football et Ludo. Au Sénégal, on répond Free fire. Au Cameroun, on apprécie Temple run. Ce dernier étant particulièrement apprécié des femmes.

 

Petite typologie des joueurs

Les jeux ont leurs fidèles : les personnes interrogées ont répondu qu’elles jouaient une ou deux fois par jour, notamment en Côte d’Ivoire. Dans la catégorie de tranche d’âge de moins de 18 ans, quel que soit le pays, la proportion de répondants qui jouent moins de trois fois par jour est supérieure ou égale à 40 %. En résumé, dans chaque pays, quel que soit le sexe ou la tranche d’âge, davantage de répondants jouent une ou deux fois par jour, à l’exception du Sénégal où la tranche d’âge de 26 à 35 ans joue plutôt entre trois et cinq fois par jour.

La répartition des répondants selon le temps consacré au jeu par jour et par pays, montre que dans l’ensemble, pour chaque pays, il y a davantage de répondants qui consacrent entre dix et trente minutes par jour au jeu, à l’exception du Sénégal où la majorité des répondants consacrent moins de dix minutes par jour (31%).

Les nouvelles frontières du jeu vidéo

Dans l’ensemble, dans chaque pays francophone, davantage de répondants (53% au moins) à cette étude jouent hors ligne. En Côte d’Ivoire, par exemple, 55% des femmes ayant répondu jouent en ligne. Les moins jeunes sont également ceux qui préfèrent cette forme de jeu. Ils ne multiplient pas pour autant les produits. Dans l’ensemble, ils téléchargent moins de cinq jeux par an ; les plus jeunes étant les plus consommateurs de nouveautés.

Les résultats indiquent clairement une préférence marquée pour les jeux en 3D dans chaque pays. Quel que soit le sexe, la proportion de répondants préférant les jeux en 3D est supérieure ou égale à 55 %, à l’exception du Sénégal où la proportion de femmes est de 47 %. Par pays, quelle que soit la tranche d’âge, la proportion des répondants qui jouent hors ligne est supérieure ou égale à 50%, à l’exception du Cameroun et du Sénégal, où plus de 67% des répondants de la tranche d’âge de plus de 45 ans jouent en ligne.

 

Les jeux, une grande dépense ?

Dans l’ensemble, davantage de répondants ont déjà dépensé pour un jeu (52% au Cameroun et 57% en Côte d’Ivoire), à l’exception du Sénégal où 60% des joueurs indiquent ne jamais avoir dépensé pour un jeu. Les femmes étant moins dépensières que les hommes, tandis que les différences par âges, sur cette question, sont peu significatives.

En général, le moyen de paiement le plus utilisé est le Mobile money, mais la Carte bleue est fréquemment utilisée au Sénégal.

À la question de savoir si les répondants sont prêts à payer un abonnement de 100 F.CFA par jour et accéder à des jeux en illimité, la proportion de ceux qui sont favorables, quel que soit le pays, est supérieure ou égale à 56%, excepté au Sénégal où elle n’est de 48%. 

Au Cameroun, dans l’ensemble, il y a une majorité relative (30%) de répondants qui préfèrent l’option «  abonnements, jeux en illimité, sans publicité ». Cette formule d’abonnement est beaucoup plus appréciée par les hommes. Toutefois, la proportion des hommes qui préfèrent l’option « jeu gratuit, sans publicité mais avec des options payantes », est la même que ceux qui préfèrent l’option « abonnements, jeux en illimité, sans publicité ».

Au Sénégal, comparativement aux autres pays francophones, davantage de répondants (45%) préfèrent l’option « jeu gratuit avec beaucoup de publicités ».

@AB

Écrit par
Laurent Soucaille

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *