Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Energie

Algérie : Production de gaz à Timimoun

La mise en production du champ gazier de Timimoun, situé entre les villes de Timimoun et d’Adrar, a été effectuée le 27 mars dans le Sud-Ouest algérien.

Par Gérard Choisnet

L’évènement s’est déroulé en présence des ministres de l’Intérieur et des collectivités locales, Noureddine Bedoui, de l’Energie, Mustapha Guittouni, des Travaux publics, Abdelghani Zaalane, du PDG de la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour…

Contrôlé par Sonatrach à hauteur de 51% ainsi que par les groupes français Total (37,75%) et espagnol Cepsa (11,25%), le champ, opéré conjointement par les trois partenaires, produira chaque année 1,8 milliard de mètres cube de gaz naturel à partir de 37 puits.

Le plan de développement du projet prévoit de mettre en production huit gisements : Barouda, Barouda Nord, Afflisses, Abiod, Hassi Yakour, Drina, Irharen et Irharen Sud, sur une étendue de 2500 km². Il comprend également la construction d’installations de collecte et de traitement du gaz issu du périmètre contractuel en vue de produire 5 millions m3/j de gaz brut en plateau (environ 30 000 barils équivalent pétrole par jour-bep/j), ainsi que le raccordement au gazoduc GR5, que Sonatrach a décidé de réaliser pour relier les gisements du Sud-Ouest algérien à Hassi R’mel.

Timimoun, l’un des trois projets phares opérés par Sonatrach dans la région, s’inscrit dans le cadre d’une dynamique globale, renforçant une coopération ancienne entre Sonatrach, Total et Cepsa dans l’amont pétrolier.

« La mise en production de Timimoun constitue une nouvelle étape de l’histoire du groupe Total en Algérie, dont nous sommes un partenaire de long terme », a déclaré Arnaud Breuillac, directeur général Exploration-Production de Total. « Réalisé dans le budget prévu, le projet va contribuer à la croissance de la production de Total en 2018. »

Le plan de développement du projet Timimoun, approuvé en octobre 2009 par l’Agence algérienne nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (Alnaft), faisait suite à une campagne d’exploration et d’appréciation débutée en 2003 au cours de laquelle six puits ont été forés. Le contrat de concession confirmant le nouveau cadre contractuel applicable au développement du projet a été signé le 13 décembre 2017 (19 puits forés à cette date) par Sonatrach, Total, Cepsa et Alnaft. Les partenaires du projet ont également signé l’accord de commercialisation du gaz.

Total intervient dans l’exploration-production en Algérie depuis 1952. En 2017, la production du groupe a atteint 15 000 bep/j. Elle provient intégralement du champ de gaz et de condensats de Tin Fouyé Tabankort (TFT), situé à 300 km à l’ouest de la frontière libyenne, dont le groupe détient 35 %.

Avec l’acquisition de Maersk Oil, finalisée le 8 mars 2018, le groupe français a obtenu une participation de 12,25% dans les champs pétroliers El-Merk, Hassi Berkine et Ourhoud avec une capacité de production de 400 000 bep/j.

Related Posts