Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Agriculture

Burkina Faso : Les chantiers de l’irrigation au Sahel

Les partenaires financiers au rendez-vous 

rtenaires financiers au rendez-vous

Le PARIIS contribue à la réalisation des objectifs primordiaux de l’Initiative pour l’irrigation au Sahel qui vise, « une agriculture irriguée en expansion, productive, durable, rentable, créatrice d’emplois et assurant la sécurité alimentaire au Sahel » et partant, de la Coalition Mondiale sur l’eau au Sahel (CMES), une initiative prise par les chefs d’États et de gouvernement du CILSS, en Mauritanie, en 2004. 

« Le projet est construit autour du concept de “Solutions d’irrigation”, avec pour objectif de doter les six pays, d’un ensemble complet de solutions robustes pour les cinq types de systèmes d’irrigation définis dans le cadre du CSEAS, ainsi que des capacités pour les déployer à l’échelle », explique Clément Ouédraogo, 

Les systèmes d’irrigation prévus toucheront directement à 58 000 agriculteurs, avec un accent particulier sur la petite et la moyenne irrigation. Quelque 72 000 ménages devraient en bénéficier. Environ 35 % des bénéficiaires directs des systèmes irrigués seront des femmes. Les bénéficiaires indirects sont estimés à quelque 480 000 personnes, réparties sur 23 000 hectares de superficies aménagées ou revitalisées. 

Ainsi, en plus de sa contribution habituelle, la Commission de l’Uemoa a-t-elle décidé d’accompagner le PARIIS en prévoyant l’extension de l’expérience à quatre États membres que sont le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau et le Togo. Cette opération représentera 110 000 ha irrigués en maîtrise de l’eau. 

L’Espagne, qui considère prioritaire le soutien a PARIIS pour aborder des problèmes récurrents dans l’agriculture irriguée, à travers la mise en échelle des investissements dans le secteur, a déjà annoncé un appui de 45 millions $ au profit de trois pays, le Niger, le Mali et le Sénégal.

ENCADRE

Un Cadre stratégique pour l’eau agricole 

Adopté en 2017, le Cadre stratégique pour l’eau agricole au Sahel (CSEAS) est le fruit des travaux d’une Task Force régionale multi-acteurs, coordonnée par le CILSS. 

La première étape de son action a été de s’assurer de l’établissement d’une vision commune des acteurs, à travers l’élaboration et l’adoption d’un document d’orientation fédérateur.

Ce document rappelle d’un commun accord, les grandes orientations et les principes de base d’une irrigation accrue et performante au Sahel. 

Le Cadre stratégique reflète une vision partagée sur l’eau agricole au Sahel, résultant d’un processus concerté, caractérisé par une forte implication des acteurs représentatifs de l’agriculture irriguée au Sahel et en Afrique de l’Ouest. 

Pour accroître les performances et accélérer l’expansion des superficies, le CSEAS prône une méthode prenant en compte tous les aspects clés, y compris le foncier, la diversité de l’irrigation, le positionnement du producteur/investisseur, les aspects techniques et de gestion des connaissances basée sur les réussites et les échecs. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts