Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Agriculture

Appel à la solidarité envers le monde rural

Plusieurs dirigeants africains alertent les chefs d’État du monde au sujet des risques de pauvreté en milieu rural. Pauvreté aggravée par la crise sanitaire. Ils demandent une plus forte dotation pour le fonds FIDA.

Par Paule Fax

Dix dirigeants africains appellent leurs homologues du monde entier à accroître leur financement en faveur de l’agriculture. Plus spécifiquement, ces dix chefs d’État ou de gouvernement leur demandent d’abonder plus généreusement le Fonds international de développement agricole (FIDA).

Une condition essentielle pour réaliser les objectifs de développement durable visant l’élimination de la pauvreté et de la faim, notamment en Afrique.

« Nous souscrivons à la vision du FIDA, celle de l’avènement de communautés rurales dynamiques, où chacun vit à l’abri de la pauvreté et de la faim », écrivent-ils dans une lettre conjointe.

Le Fida est un organisme onusien basé à Rome. Depuis 1978, le FIDA a octroyé 22,4 milliards $ sous la forme de dons et de prêts à faible taux d’intérêt dans le cadre de projets dont ont bénéficié quelque 512 millions de personnes.

Ces dirigeants sont ceux de l’Angola, du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de l’Éthiopie, de la Gambie, du Kenya, du Sénégal, de la Sierra Leone et du Togo. Cette missive est adressée à leurs homologues d’Europe, d’Amérique du Nord, du Moyen-Orient, d’Asie et d’Océanie. 

« Il est aujourd’hui plus important que jamais d’investir dans le renforcement de la résilience des populations rurales », poursuivent-ils. Le monde doit agir pour « assurer la sécurité alimentaire, protéger les moyens d’existence des populations rurales, garantir que les progrès accomplis au fil des ans ne seront pas réduits à néant et éviter que d’autres habitants des zones rurales ne basculent dans la pauvreté et la faim ».

À l’heure actuelle, l’Afrique doit faire face à des conflits, à l’évolution des conditions météorologiques, à des ravageurs et aux conséquences socio-économiques de la Covid-19. La faim atteint, sur le continent, des niveaux deux fois supérieurs à la moyenne mondiale.

Le FIDA est la seule organisation multilatérale de développement qui se consacre exclusivement à l’élimination de la pauvreté et de la faim en milieu rural. Dans leur lettre, les dirigeants africains ont appelé à une augmentation significative des contributions à la douzième reconstitution des ressources du FIDA (FIDA12).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This