Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Wendel à la conquête de l’Afrique

La société Wendel prévoit de consacrer ces prochaines années un tiers de ses investissements nouveaux à l’Afrique. Soutien durable des entreprises en croissance, la holding française mise spécifiquement sur la Côte d’Ivoire.

Stéphane Bacquaert, le directeur asso-cié du groupe Wendel, connaît bien l’Afrique et y effectue de nombreux voyages. La holding familiale, 11 milliards d’euros d’actifs sous gestion, a toujours été très active en Afrique à travers plusieurs filiales : Bureau Veritas (100 ans d’histoire et 3 000 personnes dans 35 pays en Afrique, siège africain à Abidjan…), Meca-therm (20 lignes de production de pain vendues dans neuf pays africains), Materis (qui a acquis les peintures Arcol au Maroc), et bien sûr Saint-Gobain (qui entend doubler ses ventes en Afrique d’ici à 2018).

Nous avions conscience du formidable essor de l’Afrique au travers des sociétés dans lesquelles nous sommes actionnaires, qui sont présentes sur le continent et capables de nous donner des signaux fiables sur les tendances des marchés

« Nous avons décidé d’investir directement au capital de “ champions ” africains et de ne plus vivre l’Afrique par procuration. Les indica-teurs sont au vert sur le continent africain.Les perspectives de développement sont gigantesques avec une croissance économique et démographique forte, une population jeune et l’émergence d’une classe moyenne dans les centres urbains. Nous avions conscience du formidable essor de l’Afrique au travers des sociétés dans lesquelles nous sommes actionnaires, qui sont présentes sur le continent et capables de nous donner des signaux fiables sur les tendances des marchés », explique Stéphane Bacquaert, le directeur exécutif de Wendel Africa.

La stratégie du groupe Wendel est simple : investir à long terme.« Nous investissons sur notre propre bilan, nous ne sommes pas un fonds d’investissement. Nous ciblons des secteurs clés avec des tendances de long terme pour le développement économiqu e et social du continent comme les télécoms, la banque-assurance, la santé, l’énergie, la distribution & logistique, les services aux entreprises, les biens de consommation, les industries de transformation… Nous investissons entre 100 millions et 500 millions d’euros au capital d’une entreprise, dans la durée, en assumant un rôle d’accompagne-ment et de décision dans la gouvernance. Nous souhaitons aussi investir avec des partenaires, acteurs de l’investissement spécialisés en Afrique et banques de développement, comme la SFI, Proparco ou FMO… Nous recherchons en priorité des sociétés panafricaines et exposées à la croissance en Afrique subsaharienne », confie le directeur associé du groupe Wendel.

Wendel est notamment engagé au capital de IHS Holding et Saham Group. IHS (428 millions $ investis en 2013, soit 35 % du capital) opère dans les télécoms, la société détient les tours de MTN et Orange en Côte d’Ivoire. L’investisseur entend suivre ainsi le développement exponentiel de l’entreprise : sur un continent où les infrastructures de téléphonie filaire sont quasiment inexistantes ou inopérantes, la colocation des tours télécoms par les opérateurs connaît un succès grandissant. Fin 2012, IHS gérait environ 5 700 tours, dont 3 000 qu’il détenait en propre. Depuis, son parc est en pleine croissance et devrait atteindre prochainement 20 000 tours, dont 5 300 en propre, au Nigeria, au Cameroun et en Côte d’Ivoire. Récemment, il a signé un accord préliminaire concernant 1 200 sites en Zambie et au Rwanda. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts