x
Close
African Business

Une « Task force » pour l’emploi en Afrique du Nord

Une « Task force » pour l’emploi en Afrique du Nord
  • Publiéseptembre 22, 2023

Un groupe de travail constitué par la BERD et la BAD vise à stimuler la création d’emploi et l’entrepreneuriat, en Égypte, au Maroc et en Tunisie. Déjà opérationnel, il s’adresse tant aux start-up qu’aux moyennes entreprises.

 

La BAD (Banque africaine de développement) et la BERD (Banque européenne pour la reconstruction et le développement) ont constitué un groupe de travail conjoint pour encourager l’entrepreneuriat et stimuler la création d’emploi et la croissance en Égypte, au Maroc et en Tunisie.

Le lancement officiel des travaux de ce groupe de travail s’est déroulé le 21 septembre 2023, lors d’un atelier de la BAD à Tunis.

La « Task Force » conjointe sur l’entrepreneuriat et des très petites, petites et moyennes entreprises (TPME) pour un impact sur l’emploi en Afrique du Nord agira dans le cadre de l’accord de partenariat signé entre les deux banques de développement en 2021. Le groupe de travail veillera à ce que les deux institutions identifient et mettent en œuvre conjointement des initiatives innovantes et opérationnelles pour relever les défis auxquels est confronté le développement des TPME.

En Tunisie, le programme Souk At-tanmia est structuré sous la forme d’un partenariat impliquant près d’une vingtaine d’acteurs du monde du développement, des institutions publiques et privées, ainsi que de la société civile et académique.

« Dans le cadre de leur partenariat, les deux institutions tireront parti de leur expertise et de leur expérience respectives, en mettant l’accent sur le changement climatique, les infrastructures vertes et résilientes et le développement des marchés de capitaux. Elles travailleront également à l’amélioration de l’environnement des entreprises, au renforcement de l’économie réelle et à la mobilisation des investissements du secteur privé », précisait le texte de 2021.

Les initiatives comprennent le développement de produits de connaissance et de solutions innovantes pour informer et cofinancer des opérations qui promeuvent la capacité d’exportation et le potentiel de croissance des TPME.  Ce travail se concentrera sur le soutien à l’émergence de start-up, d’entreprises dirigées par des femmes et des jeunes ou d’opérations qui lient le développement des TPME et des « jeunes pousses » aux chaînes de valeur régionales et locales.

Pour sa première activité conjointe, la Task force a annoncé un appui à une cohorte spéciale de Souk At-Tanmia dans le programme Star Venture de la BERD. Lequel s’appuie sur un réseau spécialisé de mentors et de conseillers pour proposer aux jeunes entreprises toute une série de services de conseil sur mesure et les meilleures pratiques de l’industrie.

 

Bien lancé en Tunisie

Grâce à des ateliers stratégiques, à des services de conseil et de mentorat de niveau international, à l’accès au financement et au développement du marché, le programme aide les jeunes entreprises à améliorer l’efficacité de leurs résultats et à passer rapidement à l’échelle supérieure.

Parallèlement, Star Venture aide les jeunes entreprises à lever certains des obstacles systémiques à l’accès au financement en les mettant en relation avec un réseau d’investisseurs ayant un intérêt stratégique pour les entreprises en phase de démarrage.

Cette initiative vise donc à identifier les jeunes pousses à fort potentiel et à mobiliser une expertise mondiale pour soutenir leurs opérations et les aider à se développer. Mis en œuvre de 2012 à 2021, Souk At-Tanmia est un programme de la BAD qui a offert un soutien technique et financier conséquent et direct à 272 entrepreneurs.

Pour l’occasion, sept lauréats de Souk At-Tanmia Tunisie ont présenté leur idée d’entreprise lors d’une session de pitchs. Cinq finalistes seront sélectionnés et bénéficieront du soutien de la BERD, y compris l’accès au mentorat, à des conseils techniques et stratégiques de mentors et d’experts ayant une expérience solide et reconnue dans le domaine de l’entrepreneuriat. Cette assistance durera 18 mois et permettra aux jeunes entreprises de développer leurs activités et d’accéder aux marchés internationaux.

 

Ce programme, qui a vu le jour en 2012, mais qui semblait en sommeil depuis 2018, est structuré sous la forme d’un partenariat impliquant près d’une vingtaine d’acteurs du monde du développement, des institutions publiques et privées, ainsi que de la société civile et académique. Grâce à la diversité des partenaires, Souk At-tanmia est en mesure d’offrir un soutien intégré qui combine financement (sous forme de dons) et accompagnement (sous forme de formations, coaching, mentorat, services d’accès au marché et de réseautage). Le partenariat est également « très actif », assure la BAD, pour favoriser le développement d’un écosystème plus efficace et pour promouvoir la culture entrepreneuriale auprès des jeunes dans le pays. « Les synergies et les complémentarités entre les partenaires représentent la force et la particularité du programme Souk At-tanmia. »

@AB

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *