x
Close
African Business

Un projet solaire innovant en Tunisie

Un projet solaire innovant en Tunisie
  • Publiéseptembre 27, 2023

Résultat d’un tour de table inédit, une centrale solaire de 100 MW sera construite dans le gouvernorat de Kairouan. Ce projet d’énergie propre permet à la Tunisie de réduire sa dépendance au gaz naturel et de réduire ses émissions de gaz à effet de serre.

 

Le premier projet solaire à financement privé voit le jour, en Tunisie. Selon ses promoteurs, cette initiative devrait révolutionner le paysage énergétique du pays en réduisant les coûts de production d’électricité et en diminuant de manière significative les émissions de gaz à effet de serre de plus de 90 000 tonnes par an. Donc, en soutenant la transition verte de la Tunisie.

Les promoteurs, ce sont la BAD (Banque africaine de développement) et le Fonds pour l’énergie durable en Afrique (SEFA). Partenaires appuyés par l’IFC (Société financière internationale) et la société émiratie AMEA Power.

« Le gouvernement exprime son engagement ferme à mener à terme le projet solaire de Kairouan de 120 MWp qui représente une étape importante dans la transition énergétique du pays », a déclaré le Premier ministre tunisien, Ahmed Hachami.

La centrale solaire de 100 mégawatts (120 MW en « pic » de puissance), d’une valeur de 86 millions de dollars, sera située dans le gouvernorat de Kairouan. Il bénéficiera d’un financement par emprunt de 26 millions de dollars de la part de la BAD, dont 13 millions $ provenant de SEFA, un fonds multidonateurs qui fournit des financements pour débloquer les investissements du secteur privé dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. Le plan de financement est conçu pour assurer le développement global, le financement, l’exploitation et la maintenance de la centrale, située à environ 150 km au sud de Tunis, à El Metbassta.

 

La centrale est au cœur de la stratégie tunisienne visant à réduire sa dépendance au gaz naturel. Elle vise à porter la part des énergies renouvelables du pays à un niveau de 35 % d’ici à 2030. Le projet Kairouan Solar ne concerne donc pas seulement la production d’électricité, mais aussi la transformation régionale.

Hela Cheikhrouhou, vice-présidente régionale de l’IFC, souligne l’impact plus large du projet qui « représente une avancée positive vers la transition verte de la Tunisie ». Les investissements Sud Sud tels que celui-ci soulignent « le rôle essentiel que les partenaires du secteur privé peuvent jouer dans la transition énergétique ».

 

Un partenariat à saluer

Sérgio Pimenta, vice-président de l’IFC pour l’Afrique, poursuit : « Cet ambitieux projet d’énergie renouvelable apportera non seulement une énergie propre et plus abordable à la population tunisienne, mais il aidera aussi la Tunisie à atteindre ses objectifs énergétiques et à attirer davantage d’investissements privés dans de futurs projets verts. » La filiale de la Banque mondiale renforce ainsi son partenariat avec AMEA Power afin d’étendre ses activités à l’ensemble de l’Afrique du Nord, contribuant ainsi à lutter contre les effets du changement climatique dans la région.

De son côté, Kevin Kariuki, vice-président de la BAD, salue « le résultat d’un partenariat solide entre le gouvernement tunisien, AMEA Power, la Banque, SEFA et IFC ». Ces partenaires réaffirment ainsi leur engagement commun d’aider le pays à se rapprocher de son objectif de 35 % d’énergie propre.

De son côté, le président d’AMEA Power, Hussain Al Nowais, se dit « ravi » d’avoir bouclé le financement de cette centrale solaire en Tunisie, « notre premier projet dans le pays ».

« Malgré tous les défis auxquels le marché est confronté depuis la pandémie, nous sommes fiers de réaliser ce projet et d’honorer notre engagement à soutenir la transition de la Tunisie vers l’énergie propre, se félicite le dirigeant, qui se dit reconnaissant à nos bailleurs de fonds et au gouvernement tunisien pour leur soutien sans faille dans la réalisation de ce projet. »

Malinne Blomberg, directrice générale adjointe de la BAD en Afrique du Nord considère que ce projet solaire de Kairouan « symbolise bien plus qu’une étape importante en matière d’énergie renouvelable pour la Tunisie ». À son sens, « il témoigne du pouvoir de la collaboration ». En effet, en tant que première transaction de ce type, « il a été confronté à des défis uniques ». Dès lors, « le succès d’aujourd’hui et les partenariats établis ouvriront la voie à de futures collaborations, conduisant à une transition énergétique durable, prospère et plus juste pour la Tunisie et l’Afrique en général ».

La participation de SEFA est soulignée par l’inclusion du projet en tant qu’élément essentiel de son programme de secours Covid-19 IPP, conçu pour protéger les projets d’énergie renouvelable en phase avancée des conséquences économiques de la pandémie. Ce programme vise à neutraliser toute hausse des coûts liée à la pandémie, en préservant la faisabilité du projet. Cela permettra au projet photovoltaïque de Kairouan de conserver sa position unique de producteur indépendant d’électricité solaire à grande échelle en Tunisie.

« Le gouvernement exprime son engagement ferme à mener à terme le projet solaire de Kairouan de 120 MWp qui représente une étape importante dans la transition énergétique du pays », a déclaré le Premier ministre tunisien, Ahmed Hachami. Pour le pays, ce type de projet représente également un moyen d’améliorer sa stabilité budgétaire.

@AB

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *