x
Close
African Business

Un portail de services mobiles Made in Orange

Un portail de services mobiles Made in Orange
  • Publiénovembre 24, 2023

L’application Max it développé par Orange se présente portail de services sur mobile qui facilite l’utilisation digitale de tous les utilisateurs du continent, qu’ils soient clients ou non des services payants de l’opérateur.

 

Déjà réputé pour ses applications dont celle de banque mobile, Orange lance une « super-app » qui fusionne tous les univers télécom, services financiers et e-commerce permettant de répondre facilement à tous les besoins quotidiens de ses utilisateurs. Développée par les équipes d’Orange en Afrique et pour les clients africains, cette nouvelle application, Max it, sera bientôt étendue à douze autres pays.

Déjà, le service est disponible dans sa première version dans cinq pays d’Afrique (Cameroun, Sénégal, Mali, Burkina Faso et Botswana) et fera l’objet d’un déploiement par vague, accompagné de mises à jour fonctionnelles, dans les autres pays.

La musique est la première source de divertissement sur le continent africain. Avec la vaste communauté d’utilisateurs mobiles Orange de tous ces pays, Spotify pourra promouvoir les talents locaux en les présentant à un public plus large.

Selon l’opérateur français, Max it se présente comme un portail de services sur mobile afin de faciliter la vie digitale de tous les utilisateurs du continent, qu’ils soient clients ou non d’Orange. L’interface unique sur smartphone présente trois offres de services essentiels : les fonctionnalités télécom pour gérer sa ligne mobile ou fixe ; Orange Money avec tous les services de transfert d’argent local et international, de paiements chez les partenaires facturiers et marchands, de virements bancaires, de crédit et d’épargne ; un univers de e-commerce proposant une offre de contenus digitaux. Ceux-ci comportent des jeux en ligne, de la musique, TV, vidéos, actualités, etc. S’ajoute un service de billetterie digitale permettant aux clients d’acheter leurs billets de concerts ou de transports.

Max it est accessible par tous indépendamment de l’opérateur avec Orange Money comme socle de paiement tout en acceptant d’autres solutions pour le règlement des achats via la super-app. Le service est disponible dans différentes langues et intègre des spécificités locales.

Orange anticipe environ 45 millions d’utilisateurs actifs de Max it d’ici 2025. Selon le groupe, le potentiel d’attractivité de Max it est important, a fortiori dans une zone du monde où le smartphone est la porte d’entrée à la vie numérique au quotidien avec un taux d’adoption en forte croissance qui devrait atteindre 61% de clients connectés en 2025.  

Partenariat avec Spotify

Dès le lancement et afin de répondre aux attentes des utilisateurs, Max it offrira, au-delà des services d’Orange, des services digitaux issus de partenariats locaux au même titre que des services de partenaires internationaux.

Visuel commercial de l'application Max It d'Orange.
Visuel commercial de l’application Max It d’Orange.

 

Par ailleurs, Orange Middle East and Africa et Spotify ont noué un partenariat autour du contenu musical.

Avec une communauté mondiale de plus de 551 millions d’auditeurs actifs chaque mois, dont 220 millions d’abonnés, Spotify propose à l’écoute un large éventail d’artistes africains et internationaux avec une bibliothèque de plus de 82 millions de titres.

En RD Congo, à Madagascar et au Mali – et très prochainement en Guinée –, des millions d’utilisateurs, en souscrivant à une offre mobile Orange, peuvent profiter gratuitement d’une écoute musicale sur la plateforme Spotify. « Le lancement de ce partenariat enrichira l’univers musical des utilisateurs mobile de façon inédite, en proposant un vaste catalogue de titres à travers une interface des plus conviviales », commente le groupe dans un communiqué.

Les clients d’Orange peuvent désormais profiter de cette fonction personnalisée et enrichissante en créant, par exemple, leurs propres playlists.

Jocelyne Muhutu-Remy, Directrice générale de Spotify en Afrique subsaharienne se dit « consciente » que le coût des données continue d’être un obstacle pour les personnes qui souhaitent écouter de la musique en streaming. « C’est pourquoi nous travaillons activement sur des partenariats comme celui-ci. »

La musique est la première source de divertissement sur le continent africain. Avec la vaste communauté d’utilisateurs mobiles Orange de tous ces pays, Spotify pourra promouvoir les talents locaux en les présentant à un public plus large, parient les deux partenaires. Pour Orange, il s’agit de prendre des parts de marché dans le contenu numérique, en favorisant notamment une connexion plus profonde avec les éléments culturels et de divertissement. Le groupe étudie les possibilités d’étendre cette offre à d’autres pays.

@AB

 

Écrit par
Paule Fax

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *