Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Un milliard d’euros de plus pour Choose Africa

Le programme d’aide aux entrepreneurs africains de Proparco (Agence française de développement) reçoit 1 milliard d’euros supplémentaire. De quoi soutenir davantage les petites entreprises touchées par la crise sanitaire.

Par Aude Darc

L’initiative « Choose Africa » menée par l’AFD (Agence française de développement) se dote d’un milliard d’euros supplémentaires. Quelque 3,5 milliards seront désormais consacrés à des investissements en Afrique par la filiale Proparco, à la faveur de ce nouveau volet, baptisé « Résilience ». Cette somme permettra de répondre aux besoins des TPE et PME durement affectées par les crises sanitaires et économiques consécutives à la pandémie de coronavirus.

Proparco souligne « les difficultés et besoins exceptionnels exprimés par les TPE, PME et ETI africaines, y compris celles des entrepreneurs français en Afrique ». Ces difficultés appelaient « un engagement financier accru et la mise en place d’outils nouveaux et ciblés ». 

Du fait des mesures sanitaires en place et de la réduction de l’activité commerciale, des pans entiers de l’économie africaine sont fortement ralentis, constate l’AFD. En complément des mesures d’urgence (reports d’échéances, accompagnement technique), qui ont constitué un premier soutien immédiat aux acteurs privés les plus touchés, il est apparu nécessaire d’étendre le dispositif.

Cette rallonge de financement intervient à l’occasion du troisième anniversaire du discours de Ouagadougou, au cours duquel le président français Emmanuel Macron avait promis un engagement fort aux côtés des entrepreneurs africains.

Le volet « Résilience » constitue la contribution de la France à l’effort collectif envers les TPME africaines, chiffré à 4 milliards de dollars, auquel se sont engagées une vingtaine de banques publiques de développement lors du Sommet Finance en commun, organisé à la mi-novembre.

Plus de 2 milliards d’euros ont déjà été engagés par l’AFD et ses structures dans le cadre de Choose Africa, ce qui représente un soutien à plus de 16 000 entreprises et des dizaines de milliers d’entrepreneurs sur l’ensemble du continent.

L’objectif initial de 10 000 entreprises est déjà largement dépassé. Ces entrepreneurs bénéficieront d’un meilleur accès au crédit ou d’un renforcement de leurs fonds propres. Parmi les 16 000 entreprises soutenues, 2 000 bénéficieront d’actions de soutien visant le renforcement de leurs capacités opérationnelles.

Un rôle contracyclique

Près de 200 partenaires de l’AFD sur le continent – incubateurs, fonds d’investissement, banques locales, institutions de microfinance – contribuent aujourd’hui à cette initiative.

Rémy Rioux, directeur général de l’AFD salue un programme qui renforce qui « apporte des solutions contracycliques aux entrepreneurs d’Afrique frappés de plein fouet par une crise qui leur est exogène, tout en les aidant à devenir les artisans d’une relance durable ».

Ce programme « contribue aussi à l’effort collectif des banques publiques de développement à destination de toutes celles et tous ceux qui font de l’Afrique le premier continent de l’entrepreneuriat et de l’innovation ».

Plusieurs projets ont déjà été financés grâce à l’initiative Choose Africa. Au Sénégal et en Côte d’Ivoire, Proparco et Cofina ont signé, en mai 2020, un accord de prêt à hauteur de 10 millions d’euros afin de soutenir l’inclusion financière des TPE-PME et du secteur informel, et de les aider face aux crises économique et sanitaire.

En Mauritanie, l’AFD et Attijari bank poursuivent leur dispositif de garantie qui couvre des prêts accordés à des entreprises, pour un total de 5,5 millions d’euros. Ces garanties permettent de financer près de 140 PME mauritaniennes.

En mars, Proparco a accordé un prêt de 3 millions $ à Advans Banque, une institution financière spécialisée dans le financement des entrepreneurs et des PME en RD Congo.

Des besoins exceptionnels

Au Ghana, au Nigeria et en Zambie, la start-up mPharma a pour mission de faciliter l’accès aux médicaments sur ordonnance dans les marchés émergents et d’en rendre le prix abordable. Elle est soutenue par le fonds Novastar Ventures II, dans lequel Proparco a investi en 2019.

Au Nigeria, la start-up Rensource a bénéficié en 2019 d’un prêt de 3 millions $ de Proparco pour développer, construire et exploiter une centaine de mini-réseaux solaires et fournir une électricité propre et abordable à 250 000 PME, d’ici à cinq ans. Au Rwanda, Bank of Kigali a reçu un prêt de 20 millions de dollars de l’AFD qui lui permettra de soutenir plus de 200 PME dans le pays.

Rémy Clemente, directeur général de Proparco, souligne « les difficultés et besoins exceptionnels exprimés par les TPE, PME et ETI africaines, y compris celles des entrepreneurs français en Afrique ». Ces difficultés appelaient « un engagement financier accru et la mise en place d’outils nouveaux et ciblés ».  En effet, cette initiative se déploie en partenariat avec les systèmes financiers locaux.

À long terme, l’objectif de Proparco est de faire la démonstration que l’on peut investir dans des pays en développement, dans des pays émergents, en étant rentables. La prochaine étape consistera à convaincre et à mobiliser davantage les investisseurs privés. 

AD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts