x
Close
African Business

Un important gisement de gaz découvert au Maroc

Un important gisement de gaz découvert au Maroc
  • Publiéoctobre 2, 2023

La société SDX Energy confirme le potentiel de ses deux puits ouverts récemment au Maroc. Les gisements du bassin du Gharb, s’ils tiennent leurs promesses, permettront de diversifier la production énergétique du Royaume.

 

Voilà une nouvelle susceptible de modifier la donne dans l’industrie énergétique en Afrique du Nord et de contribuer au développement économique de la région. SDX Energy, société britannique d’exploration pétrolière et gazière axée sur la région MENA, a annoncé la découverte d’un réservoir de gaz près de Sebou Central dans le bassin du Gharb.

Cette découverte intervient quatre semaines à peine après le début des opérations de forage du puits KSR-21. Début septembre, la société avait publié des images du début des opérations de forage de puits, grâce à l’utilisation de la technologie de numérisation sismique 3D, en ciblant une zone spécifique au sein de la formation principale du bassin du Gharb.

« Cette importante découverte dans le puits Ksiri-21 confirme notre conviction dans le potentiel du bassin du Gharb et renforce notre engagement envers l’exploration et la production d’hydrocarbures durables dans la région. »

Le forage a atteint une profondeur verticale totale de 1 955 mètres, en se concentrant sur une cible potentielle dans la formation de Hoot, une strate géologique importante dans la région.

« Le puit ouvre une nouvelle zone de production au nord-ouest de la zone de production historique, avec plusieurs autres perspectives de suivi identifiées au sein du cluster SAK », explique SDX Energy.

Quant au puits KSR-20, il a également permis de découvrir un gisement de gaz dans la région du Gharb. La société procède à un test d’accumulation de pression. « Le puits sera mis en production dès que l’autorisation sera accordée et que le raccordement sera achevé », explique la société qui précise : « Une annonce sur les volumes prévus sera faite en temps opportun. »

 

Les données de forage du puits KSR-21 ont confirmé la présence de sables chargés de gaz dans la section de réservoir ciblée, ce qui constitue une indication prometteuse de réserves de gaz potentielles.

La société britannique peut revoir ses ambitions à la hausse. Elle envisage déjà d’étendre ses activités de forage, dès 2023. « À ce jour, plus de 70 prospects ont été identifiés au Maroc, dont 25 à haute teneur et totalisent environ 20 milliards de pieds cubes P50 EUR (récupération ultime estimée) sans risque. »

 

Retrait d’Égypte

SDX Energy se prépare donc à déplacer l’appareil de forage et à perforer l’intervalle du réservoir pour effectuer des tests. Après une brève période de test, le puits sera mis en production pour alimenter la demande de gaz existante, une fois déterminée le volume exact du réservoir.

Certes, la quantité précise de gaz découverte dans le puits Ksiri-21 n’a pas encore été divulguée. Toutefois, les premières estimations indiquent qu’il s’agit d’un gisement substantiel.

Il y a moins d’un mois, la société avait annoncé sa décision de se concentrer sur l’expansion au Maroc et d’abandonner ses activités en Égypte. Aujourd’hui, avec la confirmation des réserves de gaz dans le puits KSR-21, la réorientation de SDX Energy donne déjà des résultats prometteurs.

« Cette importante découverte dans le puits Ksiri-21 confirme notre conviction dans le potentiel du bassin du Gharb et renforce notre engagement envers l’exploration et la production d’hydrocarbures durables dans la région », se réjouit le PDG de SDX Energy, Daniel Gould.

Au début septembre, SDX a conclu avec Dika Morocco Africa un accord non contraignant de paiement anticipé du gaz pour un prélèvement d’environ 2 millions de dollars, qui sera utilisé pour couvrir les coûts de forage du puits KSR-21. SDX négocie de nouvelles conditions pour un paiement anticipé plus important, qui devrait être convenu et les fonds retirés d’ici début 2024.

« La cession des parts en Égypte permettra à la société de se positionner en vue d’une diversification prochaine du secteur de la transition énergétique au Maroc », expliquait la société dans un communiqué, le mois dernier.

Selon le PDG Daniel Gould, « la vente prévue des actifs égyptiens de SDX constituera une étape importante de la feuille de route de transition de la société que nous présenterons bientôt à nos actionnaires ».

Le Royaume cherche à augmenter et à diversifier sa production d’énergie et à diversifier également ses sources d’approvisionnement. L’exploitation de ce gisement de gaz contribuerait à atteindre ces objectifs et renforcer la position du pays en tant que hub énergétique régional.

@AB

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *