x
Close
African Business

Un axe d’affaires Maroc – Dubaï

Un axe d’affaires Maroc – Dubaï
  • Publiéjuin 7, 2024

Les secteurs clés pour attirer les investissements de Dubaï au Maroc comprennent l’agriculture et la pêche, les énergies renouvelables, les télécommunications et les services aux entreprises.

 

« Une nouvelle ère de coopération économique » ; « un partenariat stratégique pour une croissance partagée » ; « Dubaï prospecte à Casablanca ». La presse économique marocaine salue la mission de la Chambre internationale de commerce de Dubaï au Maroc, qui s’achève par des signatures de partenariats avec quatre structures marocaines de développement des échanges.

La Chambre a également identifié une série de secteurs prometteurs pour les exportations de Dubaï vers le Maroc, notamment l’aluminium et le fil de cuivre, le blé, les dattes, les appareils mobiles, l’électronique et les plastiques.

Mohammad Ali Rashed Lootah, président de la Chambre de Dubaï, considère que le Maroc est en passe de devenir la sixième économie d’Afrique en 2024, « positionnant le pays comme un marché d’une grande importance stratégique » pour son pays.

Le commerce non pétrolier entre Dubaï et le Maroc a atteint une valeur de 886 millions de dollars en 2023 et le Maroc se classe au quatrième rang des nations africaines en termes de nombre de membres actifs de la Chambre de commerce de Dubaï, avec un total de 850 entreprises marocaines à la fin du 1er trimestre 2024 « Les secteurs clés pour attirer les investissements de Dubaï au Maroc comprennent l’agriculture et la pêche, les énergies renouvelables, les télécommunications et les services aux entreprises. »

Dans le cadre de la mission, Dubaï Chambers a signé quatre protocoles d’accord avec des structures marocaines clés et a conduit une délégation d’entreprises basées à Dubaï à participer à une série de réunions d’affaires bilatérales à Casablanca.

Les protocoles d’accord ont été signés avec l’Agence marocaine pour le développement des investissements et des exportations, la Confédération générale des entreprises marocaines (CGEM), la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Casablanca-Settat, et la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Rabat-Salé-Kenitra.

Selon les partenaires, ces accords « ouvrent la voie à une coopération renforcée entre les entreprises basées à Dubaï et leurs homologues marocains afin de stimuler l’expansion dans des secteurs prometteurs ». Les organisations collaboreront pour organiser des missions commerciales, des conférences et des événements commerciaux, ainsi que pour partager des connaissances et une expertise mutuellement bénéfique afin de soutenir la croissance et l’innovation.

 

Un tremplin

Lors de son discours d’ouverture du Forum des affaires, Mohammad Ali Rashed Lootah a indiqué que sa mission « crée une plateforme percutante pour renforcer les relations commerciales et d’investissement entre les communautés d’affaires de Dubaï et du Maroc, établir des partenariats fructueux qui servent nos objectifs et intérêts mutuels, et ouvrir de nouvelles opportunités de croissance et de prospérité ».

Les deux pays sont liés par un accord de libre-échange qui offre d’importantes opportunités inexploitées, compte tenu de la nature interconnectée des économies des EAU et du Maroc, « qui doivent être exploitées pour atteindre les plus hauts intérêts des deux pays », a précisé l’ambassadeur de Dubaï au Maroc.

Lequel considère que cette mission économique « représente une occasion précieuse pour les hommes d’affaires de nos deux pays frères de tenir des réunions bilatérales directes, de se familiariser étroitement avec le climat des affaires, d’investissement et les opportunités commerciales à la fois aux Émirats arabes unis et au Royaume du Maroc ». Il discerne « un tremplin pour une coopération plus poussée dans les secteurs du commerce et de l’investissement à forte valeur ajoutée, favorisant ainsi la croissance et la prospérité des deux nations. »

La mission commerciale a réuni des représentants de vingt entreprises de Dubaï opérant dans divers secteurs, notamment l’agriculture et l’alimentation ; beauté et cosmétiques ; la construction ; l’immobilier et le commerce de détail ; matériaux de construction ; électronique ; énergie; solutions environnementales ; le commerce électronique de la mode ; la nourriture et les boissons ; le commerce général ; les soins de santé et les fournitures médicales ; technologie de l’information ; pétrole et gaz ; et chaîne d’approvisionnement et logistique.

La Chambre a également identifié une série de secteurs prometteurs pour les exportations de Dubaï vers le Maroc, notamment l’aluminium et le fil de cuivre, le blé, les dattes, les appareils mobiles, l’électronique et les plastiques.

@AB 

 

 

Écrit par
Paule Fax

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *