Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Tunisie-Libye : Une liaison maritime établie

Un premier navire commercial tunisien est parti, samedi 25 avril, du port de Sfax à destination de la capitale de la Libye, Tripoli, pour inaugurer la nouvelle ligne commerciale maritime entre les deux pays.

 Par LS

Les autorités tunisiennes ont inauguré, le vendredi 24 avril, une route commerciale maritime entre le port de Sfax et Tripoli, la capitale de la Libye. Dans une déclaration accordée à l’agence turque Anadolu, le directeur du port de Sfax, Anis Kammoun, s’est réjoui du départ, le lendemain, d’un premier bateau. « Ce navire commercial est chargé de 140 conteneurs contenants différentes denrées alimentaires. » Il a précisé que ce voyage commercial est « le premier du genre vers le port libyen de Tripoli » et que « le navire met 48 heures pour atteindre sa destination ».

Un voyage maritime vers le port de Tripoli sera lancé environ tous les dix jours. Les trajets seront, dans un premier temps, limités aux exportations. Le prochain voyage serait prévu pour le 10 mai. Jusqu’à présent, les échanges commerciaux entre la Tunisie et la Libye se déroulaient par voie terrestre. Toutefois, suite aux restrictions imposées après la propagation du coronavirus, il a été décidé une ligne maritime commerciale, indique Anis Kammoun.

L’ouverture de la ligne commerciale vers la Libye avait été célébrée par le ministre tunisien du Commerce, Mohamed Msilini. Lequel précise que l’exportation est un choix stratégique pour la Tunisie. « L’État va soutenir les professionnels et les inciter à exporter davantage pour drainer de devises », promet le ministre.

L’ouverture de ce nouveau corridor maritime, fruit de la coopération entre les secteurs public et privé, vise « à soutenir les efforts des exportateurs tunisiens et étrangers à travers l’identification de nouveaux marchés pour la promotion des exportations », indique un communiqué du ministère tunisien du Transport et de la Logistique.

Une dimension humaine

« Les matières exportées vers la Libye sont des légumes et des fruits, en plus d’autres denrées alimentaires », a confirmé Mohamed Msilini.

Le ministre a précisé que l’appui du Cepex (Centre de promotion des exportations) au coût des exportations a été augmenté de 30% à 50%. L’objectif est de soutenir l’activité de transport des marchandises sur cette nouvelle ligne reliant le Port commercial de Sfax au Port commercial de Tripoli. Mohamed Msilini a également évoqué une dimension humaine, « celle d’être aux côtés de nos frères libyens dans ces moments difficiles ».

En 2013, la Tunisie avait inauguré une ligne commerciale maritime avec la Libye, ayant pour point de départ le port de Radès, situé dans la capitale, Tunis. Malheureusement, la crise sécuritaire en Libye a entraîné la suspension de cette ligne quelques mois après son ouverture.

Par ailleurs, bien que sans doute retardé par le confinement, le projet de port en eaux profondes (PEP) d’Enfidha se poursuit. Le bureau d’études HPC, chargé des études de faisabilité, avait validé l’intérêt économique du projet. Lequel pourrait à lui seul capter 10% au moins de la hausse du trafic maritime international de la région, à condition de ne pas prendre de retard. Son rival algérien est pour le moment à l’arrêt et deux autres concurrents, à Malte et en Italie, sont arrivés à pleine utilisation de leurs capacités.

Après le rejet de l’égyptien CCG, cinq opérateurs restent sur les rangs. Un groupement mené par de Vinci Construction ; le groupement Kolin Insaat & Dock Company ; le consortium Anka Insaat – Jan De Nul. Puis un consortium mené par Eiffage ainsi qu’une alliance entre l’opérateur chinois CHEC et Bouygues TP. Le lauréat devrait être connu début 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This