Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Un nouveau géant du fret maritime

Le groupe allemand Hapag-Lloyd va racheter les actifs du néerlandais NileDutch, un armateur particulièrement actif en Afrique de l’Ouest. Cette opération, qui en appelle d’autres, confirme l’intérêt que peut présenter le continent dans le fret maritime. 

Par Paule Fax

L’opérateur néerlandais NileDutch Investments BV était fier de son indépendance. Celle-ci est le point de s’achever. Ses actionnaires ont accepté l’offre de reprise proposée par Hapag-Lloyd. Le groupe allemand, qui vient d’ouvrir une représentation au Kenya, confirme ses ambitions en Afrique. Il devient un acteur majeur sur le continent, par le rachat d’un opérateur très actif en Afrique de l’Ouest et au Cameroun.

L’opération va permettre à la nouvelle maison mère de « franchir une étape supplémentaire et de développer le marché africain », reconnaît Wim van Aalst, le président de la compagnie basée à Rotterdam.

« Cette certification démontre une nouvelle fois notre expertise et récompense les équipes de Dakar Terminal pour leur professionnalisme et le respect des exigences des clients en termes de qualité. Dans les objectifs déclinés à court terme, la direction a fait de cette démarche qualité un enjeu prioritaire », précise Jérôme Beseme, directeur général.

NileDutch compte un réseau de services reliant l’Europe, l’Asie et l’Amérique latine à l’Afrique occidentale et australe, et opère dix lignes régulières. En matière d’offre de transport, sa capacité s’élève à environ 35 000 EVP (équivalent vingt pieds). Sur le plan de l’équipement, il contrôle un parc de 80 000 EVP.
« L’Afrique constitue un important marché de croissance stratégique pour Hapag-Lloyd. L’acquisition de NileDutch renforce notre position, en particulier en Afrique de l’Ouest, et vient parfaitement compléter nos activités sur le continent », se réjouit le PDG Rolf Habben Jansen. « Nos clients communs profiteront d’un réseau plus dense de services à destination et en provenance d’Afrique ainsi que de fréquences de transport nettement plus élevées. »

Une hiérarchie mondiale bousculée

Avec près de 40 ans d’expertise, NileDutch est l’un des principaux fournisseurs de services de transport de conteneurs à destination et en provenance d’Afrique de l’Ouest. La société est présente sur 85 sites à l’échelle mondiale et possède seize bureaux aux Pays-Bas, en Belgique, en France, à Singapour, en Chine, en Angola, au Congo et au Cameroun. NileDutch emploie à travers le monde environ 350 personnes disposant d’une expertise approfondie du marché africain.

Wim van Aalst conclut : « Les deux opérateurs se complètent à merveille et je suis ravi que nous unissions nos forces. En combinant nos activités et notre expertise en Afrique de l’Ouest au réseau mondial de Hapag-Lloyd, nous pourrons passer à l’étape suivante et développer davantage nos activités en Afrique ».

Avant cette opération, Hapag-Lloyd faisait partie des sept premiers opérateurs mondiaux, derrière le danois Maersk, le suisse MSC, le français CMA CGM et le singapourien PIL, avec une capacité de 210 000 EVP, devant le chinois Cosco, et NileDutch. Cette fusion, si elle est acceptée par les autorités de la Concurrence, viendra bousculer l’ordre établi.

Avec près de 40 ans d’expertise, NileDutch est l’un des principaux fournisseurs de services de transport de conteneurs en Afrique de l’Ouest. La société est présente sur 85 sites à l’échelle mondiale et possède seize bureaux, notamment en Angola, au Congo et au Cameroun.

PF

EN BREF

Le terminal roulier du port de Dakar est certifié ISO 9001

Dakar Terminal, opérateur du terminal roulier El Hadji Malick SY, vient d’obtenir la certification ISO 9001, version 2015. Cette certification atteste de la conformité des services de Dakar Terminal aux exigences de ses clients, en matière de chargement, déchargement de navires rouliers, entreposage et stockage de marchandises.

Grâce à l’engagement au quotidien de Dakar Terminal dans l’élaboration, l’application et l’évolution permanente des dispositions du système de management de la qualité, cette certification « est la consécration des investissements consentis dans la modernisation et le développement de de terminal du Port de Dakar », commente un communiqué de l’opérateur, le groupe Bolloré.

Cette certification décernée par Bureau Veritas au terme d’un audit est le résultat d’une mobilisation des 168 collaborateurs de Dakar Terminal. « En vue d’améliorer les services offerts à nos clients, de mieux répondre aux exigences et critères internationaux en matière de la qualité et de la sécurité, Dakar Terminal s’est engagé dans un processus de certification de la qualité de ses prestations et de la sécurité dans ses environnements de travail », explique Salif Sidibé, responsable de la Qualité chez Dakar Terminal.

PF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts