Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Relance du Marché unique du transport aérien

En pleine crise de l’industrie aéronautique, la Banque africaine de développement révèle son appui direct au projet de Marché unique africain, un outil d’intégration régionale propre à stimuler le commerce et le tourisme.

Par la rédaction 

Le développement du commerce intra-régional ne peut s’envisager sans un maillage renforcé du transport, en particulier de l’aérien. Lequel est au cœur des discussions sur la Zlecaf (Zone de libre-échange continentale africaine).

C’est dans cet état d’esprit que la BAD (Banque africaine de développement) accorde un don de 6,85 millions de dollars à la Commission africaine de l’aviation civile (CAFAC) pour la mise en œuvre du Marché unique du transport aérien africain (MUTAA). Le principe de cet appui, rendu public le 14 mai, avait été décidé début février 2020.

Avec cet appui, le Fonds africain de développement, guichet de prêt à taux concessionnel du Groupe de la Banque africaine de développement supporte 89,5% du coût global du projet, estimé à 7,65 millions $, le reste (10,4%) étant cofinancé par la CAFAC. Laquelle pourra ainsi mettre en place le cadre institutionnel et réglementaire approprié et sensibiliser l’opinion à la mise en œuvre réussie du MUTAA.

Le Marché unique « devrait améliorer l’accès des Africains, soit plus de 1,2 milliard de personnes, au transport aérien, favorisant ainsi l’intégration régionale et stimulant le commerce et le tourisme entre les pays du continent », commente la BAD.

Ce projet, d’une durée de 36 mois, comprend trois composantes. Premièrement, le renforcement institutionnel de la Commission, afin de fournir les connaissances et les compétences nécessaires à l’organisme d’exécution et aux autres institutions parties prenantes. Lesquelles comprennent les communautés économiques régionales, les États et les compagnies aériennes.

L’objectif est de faire d’emblée du MUTAA un projet de long terme. Deuxièmement, il s’agit pour la BAD d’offrir un appui au développement durable du transport aérien en Afrique par le renforcement de la sûreté, de la sécurité et de la protection de l’environnement. Troisièmement, les parties prenantes doivent assurer durablement la gestion, le suivi et l’évaluation du projet.

Un outil d’intégration en Afrique

La Banque possède une expérience dans le secteur du transport aérien, acquise à partir de projets exécutés dans divers pays membres régionaux ainsi qu’auprès des communautés économiques régionales et de parties prenantes de l’aviation internationale. Elle coopère notamment avec l’Organisation de l’aviation civile internationale, avec lesquels elle a financé l’amélioration des cadres politiques et réglementaires de l’aviation civile.

Plusieurs réunions de haut niveau se sont tenues sous l’égide de la Commission de l’Union africaine et le chef d’État « Champion du MUTAA », qui n’est autre que le président du Togo, Faure Gnassingbé. Ces rendez-vous ont été systématiquement l’occasion d’appeler la BAD et les autres partenaires au développement à apporter un appui à la CAFAC, pour une mise en œuvre réussie du Marché unique.

La Banque est partie prenante du Plan d’action prioritaire du MUTAA, dont elle entend faire progresser la mise en œuvre. Le présent projet d’appui institutionnel positionnera la Banque de manière à pouvoir tirer parti des avantages attestés du courtage de connaissances, du financement catalyseur, du plaidoyer en faveur des politiques et de la gestion judicieuse des projets. Le présent projet est le premier appui multilatéral accordé à la CAFAC.

Le MUTAA est considéré comme une infrastructure logistique cruciale et un facilitateur du bon fonctionnement de la ZLECAf, rappelle la BAD. Infrastructure complétée par le « Protocole sur la libre circulation des personnes et des biens » et le « Passeport africain ».

La Vision 2063 de l’UA fixe l’objectif ambitieux de porter la croissance du commerce intra-africain de 10 % en 2012 à environ 50 % à l’horizon 2045, grâce à une intégration plus poussée. Le MUTAA a été créé en janvier 2018 comme premier projet phare de l’Agenda 2063 de l’UA.

Le MUTAA « devrait améliorer l’accès des Africains, soit plus de 1,2 milliard de personnes, au transport aérien, favorisant ainsi l’intégration régionale et stimulant le commerce et le tourisme entre les pays du continent », conclut la BAD.

Le projet est conforme aux principaux objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) de la Banque et répond à deux des « Cinq priorités stratégiques » de la Banque : « Intégrer l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des populations africaines ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This