Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Le port de Kribi poursuit sa modernisation

Après l’acquisition d’une grue polyvalente qui en fait l’un des ports les plus productifs de la côte, le port de Kribi continue de se doter d’instruments de dernières générations. Son terminal à conteurs accueille cinq nouveaux portiques de parc.

Par Aude Darc 

Après la réception d’une grue mobile Gottwald, courant avril, le port de Kribi, dans la région Sud du Cameroun, poursuit son plan d’investissements. Ainsi, la société gestionnaire du terminal à conteneurs du port camerounais, Kribi Conteneurs Terminal (KCT) vient-elle de recevoir, ce 10 mai 2021, cinq nouveaux portiques de parc.

Une cellule de veille anti-Covid

La direction du port de Kribi a décidé de réactiver la cellule de crise et de veille, redoutant une résurgence de la pandémie du nouveau coronavirus. Cet organe a pour mission de sensibiliser les employés, les clients et les fournisseurs, à la crise sanitaire.

La cellule incite à l’autodiscipline en matière de gestes barrières. De son côté, le ministère de la Santé a alloué des équipements pour éviter d’éventuelles contaminations venant des équipages de navires à quai. Les consignes de la direction du port restent strictes : le personnel a interdiction de quitter la ville de Kribi sans autorisation.

Avec une capacité de levage de 50 tonnes, ces équipements vont contribuer à accélérer la dynamique de croissance des trafics du port camerounais. En 2020, les volumes manutentionnés de KCT avaient déjà progressé de 56,3 %.

Avec ces cinq portiques de marque Konecranes, KCT dispose de capacités complémentaires de manutention sur le terminal de Kribi. Ils vont permettre d’optimiser l’utilisation du parc de stockage des conteneurs et d’améliorer le délai de traitement des camions déposant et réceptionnant les conteneurs. « Ces équipements renforcent la démarche d’excellence opérationnelle de KCT au bénéfice des partenaires, armateurs, transporteurs routiers et usagers du port de Kribi », se félicite la société dans un communiqué.

 « Malgré le contexte de la pandémie de Covid-19, KCT poursuit son programme d’investissements. Grâce à ces nouveaux équipements, nous allons contribuer à améliorer la productivité et à réduire significativement les temps d’attente des camions », commente Éric Lavenu, directeur général de KCT. Dont l’objectif est « de pouvoir servir ses clients chargeurs ou réceptionnaires dans les meilleurs délais. Nous avons l’ambition en synergie avec l’autorité portuaire de renforcer la compétitivité du port de Kribi ». En effet, l’entreprise se mobilise aux côtés du port autonome pour développer l’attractivité de la place portuaire de Kribi pour le Cameroun, le Tchad et la Centrafrique. KCT est constitué d’un groupement d’actionnaires camerounais, et d’actionnaires industriels tels Bolloré Ports, CMA CGM, CHEC.

 La société offre à la chaîne logistique camerounaise une infrastructure moderne, adaptée à la nouvelle génération de navires transocéaniques, dont les quais de 350 mètres peuvent accueillir des navires ayant une capacité allant jusqu’à 11 000 EVP (équivalent vingt pieds).

Pour sa part, la grue « Gottwald 8412 » permet à KCT de renforcer ses capacités de manutention à quai. Cet équipement est destiné aux opérations de manutention des navires, et est doté d’une capacité de levage de 100 tonnes et 41 tonnes à bord des navires, capable de hisser deux conteneurs de 20 pieds à la fois. Cette grue permet d’accélérer de 30% à 35% la rotation des charges, avec 22 à 24 mouvements par heure, se réjouit le port de Kribi. Dont les recettes douanières ont progressé de 22 % l’an dernier.

Le port entend « répondre de manière satisfaisante et durable aux besoins des volumes croissants et renforcer par la même occasion la confiance des lignes maritimes sur sa destination ».

Sa polyvalence constitue un atout majeur : cette grue a été construite pour opérer aussi bien sur les quais que sur les parcs et même sur le terminal polyvalent pour le traitement des trafics de vrac d’un certain tonnage. Le port entend « répondre de manière satisfaisante et durable aux besoins des volumes croissants et renforcer par la même occasion la confiance des lignes maritimes sur sa destination », relate le journal interne du port. L’acquisition de cette grue mobile participe du plan d’investissements de KCT, prévu par le contrat de concession signé en 2017 avec l’autorité portuaire. En 2021, KCT prévoit d’ailleurs d’acquérir cinq nouvelles grues.

Aujourd’hui, le port compte deux terminaux : un terminal polyvalent (265 mètres) et un terminal à conteneurs de 350 mètres. Les travaux de la phase II, en cours d’exécution, permettront, à terme, de doubler les capacités actuelles du port. Le port se présente une porte d’entrée sur le Cameroun et ses pays de l’hinterland et souhaite se positionner comme un hub de transbordement.

AD

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts