Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Asky reprend ses vols

Les avions Asky vont de nouveau survoler le ciel africain. La compagnie togolaise, partenaire de Ethiopian Airlines, entend se préparer à l’après-Covid. Toutefois, elle prévient ses clients que rien ne sera comme avant, en matière de transports aériens.

Par Marie-Anne Lubin

La compagnie Aéronautique Asky va reprendre ses vols à partir de son hub de Lomé (Togo), à compter du lundi 3 août. Cette décision fait suite au feu vert accordé par le gouvernement du Togo à la réouverture de l’espace aérien togolais pour les vols intérieurs et internationaux. Asky pourra ainsi desservir les autres marchés régionaux qui ont également ouvert leur espace aérien aux vols internationaux.

Dans un premier temps, informe la compagnie panafricaine, 16 capitales seront desservies : outre Lomé, ses vols devraient s’effectuer au départ d’Abidjan, Bamako, Bangui, Bissau, Conakry, Cotonou, Dakar, Douala, Freetown, Libreville, Monrovia, N’Djamena, Niamey, Ouagadougou, Yaoundé.

«Le réseau complet de Asky se rétablira graduellement à mesure que d’autres aéroports s’ouvriront aux vols internationaux», précise un communiqué.

Le site de la compagnie accepte les réservations depuis le 1er août, Asky invitant ses clients à consulter leurs agences de voyages, les bureaux de vente habituels et les sites Internet spécialisés.

La compagnie prévient néanmoins que les horaires pourraient varier en raison de la réouverture progressive d’autres marchés et de l’augmentation des fréquences, « car nous sommes actuellement limités à opérer suivant le nombre approuvé de fréquences comme imposée par certains gouvernements ».

La compagnie a mis en place des procédures sanitaires très strictes à l’aéroport et dans les appareils. « Nous avons complètement changé et réorganisé notre menu à bord ; un emballage individuel éliminera toutes les manipulations d’aliments et de boissons. »

La compagnie précise que son objectif principal est bien de relancer ses opérations, dans la perspective de l’« après-Covid-19 » et de « fournir la connectivité maximale à tous les marchés ouverts ». Ce, en liaison avec son partenaire stratégique Ethiopian Airlines, « afin de fournir un produit transparent et le meilleur pour le temps de trajet le plus court ».

Des mesures sanitaires strictes

Bien entendu, ces vols fonctionneront en suivant les directives strictes de mesures décidées par chaque gouvernement correspondant à la destination de voyage.

La compagnie doit respecter les rôles définis par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) et l’Association du transport aérien international (IATA), pour limiter la propagation du virus COVID-19 dans le secteur de l’aviation. Asky demande donc à chaque passager de se référer aux exigences énoncées par les gouvernements des pays où il souhaite se rendre, et de se mettre en conformité avec les règles sanitaires.

Par exemple, selon les directives du gouvernement de Lomé, les passagers en partance du Togo devront se soumettre à un test PCR Covid, 72 heures avant leur départ, ainsi que ceux à destination de Lomé, à l’exception des passagers en transit.

De plus, les voyageurs qui arrivent au Togo devront installer une l’application mobile – Togo Safe –, afin de définir le lieu d’auto-confinement de leur choix. L’objectif est de « permettre aux autorités sécuritaires et sanitaires de s’assurer du respect de la quarantaine à laquelle sont soumis tous les voyageurs », précise le gouvernement du Togo.

Asky prévient ses clients que « les vols ne seront plus jamais les mêmes après les nouvelles directives de voyage décidées par toutes les parties prenantes à la suite de la Covid-19 ». Une mise en garde nécessaire dans la perspective de contestations, de retard, ou de modification éventuelle des conditions.

Les autorités portuaires de Lomé et la compagnie ont effectué un nettoyage complet de toutes les installations et équipements de l’aéroport, mis en place des barrières de protection physique pour assurer le plein respect de la distanciation sociale. Les billetteries et lieux d’accueils seront régulièrement désinfectés.

De même, le hub de Lomé permet de désinfecter « en profondeur » les avions, avant chaque embarquement. Tandis qu’est facilité l’approvisionnement permanent en gels antibactériens, gants et autres équipements de protection individuelle, afin de protéger notamment le personnel de cabine et le personnel au sol.

De même, promet la compagnie, « nous avons complètement changé et réorganisé notre menu à bord ; un emballage individuel éliminera toutes les manipulations d’aliments et de boissons ».

Rappelons qu’ASKY est une compagnie aérienne privée créée par des institutions bancaires régionales en Afrique. Dont la BIDC (Banque d’investissement et de développement de la Cedeao), la BOAD (Banque ouest-africaine de développement) et Groupe Ecobank.

Asky avait été fondée en 2007 par Gervais Koffi Djondo, cofondateur de Ecobank. Elle est une filiale à 40% de Ethiopian Airlines. ASKY exploite actuellement une flotte de neuf avions : trois Boeing 737-800, cinq Boeing 737-700 et un Dash Q-400, desservant 24 villes dans 21 pays d’Afrique.

L’objectif d’ASKY est de développer un solide réseau intra-africain qui favorise le développement régional, le tourisme, la croissance économique et l’intégration régionale en tant que catalyseur économique majeur sur le continent avec son objectif à long terme d’une entreprise durable axée sur la rentabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This