x
Close
Télécommunications

Telecel Group reprend Mattel

Telecel Group reprend Mattel
  • Publiéavril 12, 2022

C’est finalement le groupe britannique Telecel qui reprend le contrôle de Mattel, opérateur détenant près d’un tiers du marché mauritanien des télécoms. Épilogue d’un long processus qui permet notamment la sortie par le haut de Tunisie Telecom

 

Par Aude Darc

C’est la fin d’un long feuilleton, dans l’industrie africaine des télécoms. Comme décidé voici plus de dix ans, en 2011, Tunisie Telecom et ses partenaires au capital de la société Mauritano-tunisienne des télécommunications (Mattel) ont vendu leurs participations. En revanche, le repreneur constitue une surprise. Point du sénégalais Sonatel (groupe Orange), point du marocain Inwin et point d’Axian. Le groupe malgache, qui avait pourtant proposé un temps l’offre la plus alléchante pour l’actionnaire tunisien – le chiffre de 100 millions de dollars était évoqué fin 2021 –, a préféré jeter son dévolu sur Tigo Tanzanie.

C’est donc Telecel Group qui rafle 100% du capital de Mattel. Ce dernier est le premier opérateur de téléphonie mobile en Mauritanie à avoir lancé le GSM. L’entreprise, créée le 11 mai 2000, est le fruit d’une coopération entre opérateurs économiques mauritaniens et tunisiens. L’opérateur a toujours misé sur la qualité de son réseau, le professionnalisme de son personnel, le leadership de son équipe dirigeante et la proximité avec sa clientèle.

Un nouveau PDG pour Tunisie Telecom

Sur proposition du ministère tunisien des Technologies de la communication, Lassâad Ben Dhiab, directeur central technique de Tunisie Telecom a été nommé le 7 avril PDG de Tunisie Telecom. Il succède à Syrine Tlili administrateur délégué depuis le 13 octobre 2021, suite au départ Samir Saied, devenu ministre de l’Économie.

Lassâad Ben Dhiab est un pur produit de Tunisie Telecom, chez qui il travaille depuis une trentaine d’années. Il a notamment été l’un des artisans de la stratégie de développement du très haut débit.

Mattel est un acteur majeur du secteur des nouvelles technologies et de la transformation digitale dans le pays. À ce titre, Mattel joue un rôle essentiel dans le développement du haut débit en Mauritanie à travers ses infrastructures 4G et fibres optiques déployées dans les principales villes.

Mattel détient près de 33% de part de marché, juste devant Mauritel, filiale de Maroc Télécom. En 21 ans, l’opérateur n’a cessé de moderniser son réseau grâce à des équipements techniques de dernière génération et aux savoir-faire de ses ingénieurs. 

Mattel offre ses services dans l’ensemble du pays, et compte sur un réseau de plus de 120 agences réparties sur tout le territoire national.

De son côté, Telecel est un opérateur de téléphonie mobile présent en Afrique depuis 1986. Telecel est une compagnie de droit britannique, également basé à Maurice ; son PDG est pourtant un Français, Hugues Mulliez.

Un projet industriel solide

Le groupe est aujourd’hui en forte croissance sur le continent, ayant réalisé quatre transactions d’envergure depuis 2018, notamment en Afrique du Sud et en République centrafricaine. La société prévoit d’investir plus de 700 millions $ au cours des trois prochaines années, principalement dans des acquisitions d’opérateurs mobiles, la construction d’infrastructures pour la fibre optique et dans les infrastructures. Grâce à ses activités, Telecel Global Services, Telecel Play et Africa Startup initiative Program sont devenus des acteurs majeurs de l’économie numérique en Afrique.  

Dans un communiqué commun, les actionnaires de Mattel, Tunisie Telecom (51% du capital), BSA télécommunication et Comatel (24,5% du capital à eux deux) se félicitent de la fin d’un « processus concurrentiel ». Ils soulignent « les interactions avec le groupe Telecel qui a un projet industriel solide » et « restent confiants pour la suite du processus ».

Tunisie Télécom est détenu à 65 % par l’Etat tunisien et à 35% par Dubai Holding. Cette cession a donc dû recevoir l’assentiment des autorités politiques, en l’occurrence du président Kaïs Saïed. Ce feu vert a été accordé en fin d’année 2021. Après avoir continuellement investi dans sa filiale mauritanienne, l’actionnaire tunisien a considéré que l’heure était venue de remettre Mattel sur le marché. Il est vrai que Mattel était sur le point d’annoncer une performance économique « supérieure aux objectifs ».

@AB

 

 

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.