Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Sonatel confirme sa dynamique

L’opérateur poursuit ses investissements pour devenir un groupe multiservice, aux métiers à haute valeur ajoutée. Sonatel affiche une hausse de 9,3% de son chiffre d’affaires semestriel et de 12% de sa marge opérationnelle, bénéficiant de ses fortes positions dans cinq pays.

Par Paule Fax

Dans un contexte économique redevenu – timidement – favorable, Sonatel présente de solides performances pour le premier semestre.

Fort de ses résultats financiers positifs, Sonatel commence à rembourser, comme prévu depuis le 16 juillet, l’emprunt obligataire portant intérêt de 6,5%, qui lui a permis de récolter 100 milliards de F.CFA, durant l’été 2020.

Concernant ses perspectives à court terme, le groupe, prudent, évoque surtout la poursuite de la rationalisation de ses coûts, capitalisant sur les investissements des derniers mois. Dans ses cinq pays de présence, la filiale d’Orange a maintenu son leadership, au cours des six premiers mois de 2021.

« Les investissements importants réalisés en 2020 et au cours du premier semestre 2021 ont permis de maintenir l’avancée et la qualité de la connectivité », relate un communiqué financier. Sonatel considère avoir maintenu « un niveau de marge appréciable » grâce à la maîtrise des coûts, à l’amélioration de la rentabilité de la data mobile et des services financiers mobiles.

Le chiffre d’affaires ressort en hausse de 9,3%, à 642 milliards de F.CFA (979 millions d’euros), tandis que la marge opérationnelle (Ebitda) grimpe de 12% à 276,6 milliards de F.CFA (422 millions d’euros). La base de clients s’établit à 37,9 millions (+14%).

Néanmoins, l’activité économique est restée déprimée par la crise sanitaire, ainsi que par la massification de la concurrence, notamment dans le Mobile Money au Sénégal. Où pourtant le groupe y a enregistré une meilleure contribution des activités de Data, d’Orange Money.

Ailleurs, Sonatel enregistre la contribution de ses activités auprès de la Société Béninoise d’infrastructures numériques, de la progression de l’activité voix et services à valeur ajoutée. Activités qui ont compensé le recul subit dans l’international entrant. De leur côté, les activités de cœurs de métiers (voix, SMS, services) connaissent une légère régression mais occupent encore une place prépondérante dans la génération de revenus.

Le chiffre d’affaires du Sénégal du premier semestre 2021 s’est établi à 249,8 milliards de F.CFA (+4,2%), soit 39% du chiffre d’affaires global. Au Sénégal, Sonatel maintient une forte position commerciale avec un parc mobile qui s’approche des 11 millions de clients (+10,7%) avec une part de marché volume de 54,4%. La marge opérationnelle s’est améliorée (+8.9%), malgré la baisse des revenus Orange money.

Le groupe poursuit sa mue

Ailleurs, le groupe a bénéficié de solides parts de marché au Mali (58,4% de pdm) en Guinée (59,2%), en Guinée Bissau (51,8%) et en Sierra Leone (51,6%). L’opérateur fait état d’une « croissance significative » du parc actif, à la faveur des investissements réalisés pour l’amélioration continue de la qualité des réseaux mobiles et l’extension de couverture 3G et 4G, ce dans tous les pays.

Le résultat net consolidé du groupe est de 118,9 milliards de F.CFA (181 millions d’euros) en hausse de 32,2% par rapport à 2020. Sonatel a repris sa politique d’investissements, un temps mise en sommeil en raison de la crise sanitaire. Au premier semestre, les investissements se chiffrent à 103,1 milliards de F.CFA (+13,7%).

Ils sont destinés essentiellement au renforcement du déploiement du très haut débit (4G/4G+, fibre optique), à la modernisation des réseaux et plateformes de services et à l’augmentation de la couverture réseau. Le groupe poursuit ainsi sa transformation pour devenir un opérateur multiservice.

Sur le plan sectoriel, l’activité Orange Money maintient donc sa dynamique dans tous les pays de présence, plus difficilement au Sénégal, avec une base de clients actifs de 9,1 millions de clients, en hausse de 20,7%. Ses revenus ont augmenté de 6,7%.

Les revenus de la data sont en croissance de 23,5%, à 167,1 milliards de F.CFA, grâce à une forte progression du parc et des usages autour de l’abondance de l’offre. Plus du quart des revenus du groupe Sonatel proviennent des services Data mobiles, soit une hausse de 3 points en un an.

Ces prochains mois, le groupe « poursuivra son programme d’investissements » dans le but de préparer ses réseaux et plateformes de services à écouler encore plus de trafic. Il souhaite aussi déployer de nouvelles offres et services. Dans le Mobile money, Sonatel est contraint de s’adapter aux mutations du marché pour faire face à l’agressivité de la concurrence, mais « poursuivra ses projets de diversification afin de développer de nouveaux relais de croissance ».

PF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts