x
Close
African Business Industrie

Solides performances pour OCP au premier semestre

Solides performances pour OCP au premier semestre
  • PubliéSeptember 22, 2022

En dépit d’une contraction des la demande, le producteur d’engrais OCP Group affiche un bond de 24% de son résultat brut  semestriel, à la faveur d’une forte marge permise par la hausse des prix mondiaux et des gains de rentabilité. Le groupe poursuit sa politique de soutien aux agriculteurs africains.

 

Le leader mondial des phosphates ne masque pas sa satisfaction, évoquant « des performances financières exceptionnelles au premier semestre 2022 ». La hausse des prix des produits, combinée aux efforts constants en matière d’optimisation des coûts de production et d’efficacité opérationnelle, se sont traduits par une marge brute de 50%, « parmi les meilleures du secteur », se félicite la communication financière.

En effet, les prix moyens des engrais phosphatés ont plus que doublé par rapport au premier semestre de l’année passée, et ce, grâce à un ensemble de facteurs, dont, l’augmentation des coûts des intrants, les perturbations de la chaîne d’approvisionnement, les restrictions à l’exportation, et une demande mondiale croissante.

« Nous avons la responsabilité d’agir de la manière la plus durable possible. Notre objectif est de répondre à la demande croissante en phosphate tout en réduisant parallèlement notre impact environnemental. »

La croissance « substantielle » du chiffre d’affaires s’observe dans chacun des segments du groupe, la hausse des prix ayant largement compensé la baisse des volumes. Le compartiment des engrais a enregistré la progression la plus significative, avec un chiffre d’affaires en hausse de 69% en glissement annuel, représentant une part record de 63% du chiffre d’affaires total contre 60% il y a un an.

« Nous avons continué à maintenir une clientèle géographiquement diversifiée, et les marchés à forte demande comme l’Amérique du Sud et l’Afrique ont représenté 56% de notre chiffre d’affaires au premier semestre », fait savoir le groupe.

Qui vante ses « atouts concurrentiels », à savoir l’agilité commerciale, la flexibilité industrielle sur l’ensemble de la chaîne de valeur et la maîtrise des coûts.

En outre, le groupe a poursuivi, comme anticipé, ses plans d’expansion de capacités ainsi que ses investissements dans des programmes environnementaux et sociaux. »
Concrètement, le chiffre d’affaires au premier semestre 2022 a fortement augmenté à 56,018 milliards de dirhams (5,26 milliards d’euros), contre 32 479 millions de dirhams au premier semestre 2021 (3,05 milliards d’euros).

Le bénéfice avant impôts, taxes et amortissements (Ebitda) ressort à 28,084 milliards de dirhams (2,64 milliards d’euros), à comparer aux 12,533 milliards de dirhams (1,18 milliard d’euros) réalisés un an plus tôt (+24%). La marge s’inscrit donc à 50 %, contre 39% l’année précédente.

 

Soutien aux agriculteurs

Les dépenses d’investissement ont totalisé 7,850 milliards de dirhams (737 millions d’euros), comparées aux 4,301 milliards de dirhams réalisés au cours de la même période en 2021.

Les prix des engrais ont progressivement augmenté au cours du premier semestre 2022, reflétant principalement des conditions d’approvisionnement tendues suite aux pénuries alimentées par le conflit entre l’Ukraine et la Russie et la réduction des exportations en provenance de Chine. Les engrais étaient moins accessibles pour les agriculteurs en raison de la flambée des prix, ce qui a affecté la demande en Europe et aux États-Unis, fortement impactés par les conditions météorologiques défavorables. C’est pourquoi en volume, la demande a reculé, notamment en direction de l’Asie. Y compris dans les engrais, où OCP a bénéficié des prix solides, qui ont plus que compensé l’impact de la hausse des coûts des intrants, à savoir le soufre et l’ammoniac.

Conformément à son engagement à préserver la sécurité alimentaire mondiale et sa mission axée sur les agriculteurs, OCP a lancé une initiative majeure pour aider les agriculteurs africains durant cette période de hausse significative de prix. La contribution du groupe se matérialise à travers des remises sur 550 000 tonnes d’engrais, représentant environ 16% de besoins annuels totaux de l’Afrique, afin d’atténuer l’impact de la flambée des prix des matières premières et des sécheresses. Ce programme devra bénéficier à plus de 4 millions d’agriculteurs sur le continent.

D’autre part, le groupe a fait savoir qu’actuellement, il couvre 86% de ses besoins énergétiques grâce à l’énergie propre. D’ici à 2028, il compte atteindre le taux de 100 % ; OCP s’appuiera sur différents procédés innovants, de mesures d’efficacité énergétique et de sources d’énergie renouvelables.

« En tant que dépositaires responsables des plus grandes réserves de phosphate au monde – un élément vital pour toute vie végétale, animale et humaine sur Terre –, nous avons la responsabilité d’agir de la manière la plus durable possible. Notre objectif est de répondre à la demande croissante en phosphate tout en réduisant parallèlement notre impact environnemental », souligne OCP.

@AB

 

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.