x
Close
African Business Mines

Sénégal : Premier lingot en février pour Toro Gold

  • Publiéjanvier 25, 2018

Le premier lingot d’or est prévu en février prochain. PMC sera alors la 2ème société aurifère industrielle productrice du Sénégal, après la mine de Sabodala exploitée depuis 2009 par le canadien Teranga Gold Corporation. La production de Sabodala attendue en 2018 représente 210 000 à 225 000 onces d’or.

L’exploitation de la mine est prévue sur une période initiale de 8 ans, mais plusieurs cibles d’exploration ont du potentiel et pourraient prolonger cette durée de vie. « Avec la construction de la mine en voie d’achèvement, Toro concentre maintenant son attention vers l’extension des réserves à Mako, où un programme de forage profond, au-dessous de la mine à ciel ouvert, est prévu au 1er trimestre 2018 pour examiner le potentiel de creusement souterrain », déclarait mi-novembre 2017 Howard Bills, directeur Exploration de Toro. « Nous poursuivrons sur le permis Mamakanti pour ajouter des onces supplémentaires à notre portefeuille sénégalais. »

Les activités au Sénégal depuis décembre 2017 sont aussi axées sur l’identification de gisements satellites à l’extérieur de la zone du permis Mako à travers des associations avec des partenaires locaux : Sonko et Fils sur son permis Mamakanti (38 km2), Sodemines sur ses deux permis Wassadou (68 km2 au total). Toro a également déposé des demandes directes pour deux permis additionnels, Koulountou Nord et Est, actuellement en attente.

Sur le plan environnemental et social, le projet ne nécessite pas la réinstallation des communautés impactées et les déplacements économiques liés à l’acquisition des terres dans son périmètre sont limités. Toutefois, l’environnement biologique est sensible du fait de la proximité avec le Parc national du Niokolo-Koba (PNNK) et du fleuve Gambie. Une compensation de la biodiversité sera nécessaire pour un résultat positif du projet.

Un programme d’investissement social a démarré à Mako dès début 2013, les principales réalisations comprenant : la création de maraîchages irrigués au profit de plus de 85 producteurs et leurs familles ; l’installation de forages fournissant une source d’eau potable pour plus de 750 personnes ; le rétablissement de services de Santé communautaire en partenariat avec les autorités régionales au bénéfice de plus de 3 000 personnes…

Le périmètre de maraîchage va être étendu de 3 hectares à 30 ha ; des arbres fruitiers ont été plantés et seront cultivés sur 40 ha… « Nous nous sommes engagés à mettre volontairement à la disposition des populations une partie de notre chiffre d’affaires qui servira au développement communautaire. Nous allons discuter avec le maire de la commune du schéma à adopter pour l’utilisation de ce fonds », a indiqué Boubacar Thera, directeur général de PMC, lors de la visite de la ministre des Mines.

Au plus fort de la phase de construction, le projet Mako a employé plus de 1 000 personnes, dont 90 % étaient sénégalaises et 35 % originaires de la municipalité locale de Tomboronkoto. La phase d’exploitation représenterait jusqu’à 350 emplois.

Hors du Sénégal, Toro Gold, dont les principaux actionnaires sont le suisse Quantum Global (31%), le britannique Tembo Capital (27 %), Resource Capital Funds (27 %), Macquarie Bank (3%)… est actuellement actif sur 4 permis d’exploration en Côte d’Ivoire à travers sa joint venture avec Predictive Discovery, et opère au Gabon un autre projet d’exploration, le Projet de Zomoko, également en joint venture.

Écrit par
African Business french

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *