Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Santé : L’Union africaine crée le Fonds continental anti-Covid-19

Le Bureau des chefs d’États et de gouvernements de l’Union africaine (UA) a créé mardi le Fonds continental anti-Covid-19 (FCAC-19), un outil indispensable dans la lutte contre le Coronavirus dans tous les pays d’Afrique.

Par Serges David

Devant les craintes des experts portant notamment sur le drame qui se profile à l’horizon si l’Afrique ne se détermine pas face au Covid-19, l’Union africaine (UA) vient de réagir de fort belle manière.

Les autorités africaines ont encore insisté sur « l’importance vitale de coordonner les efforts » dans la perspective d’augmenter la production mondiale et d’améliorer la disponibilité des produits et équipements médicaux dans la lutte contre le Covid-19.

De fait, face à la pandémie que représente le Coronavirus, « le meilleur conseil à donner à l’Afrique est de se préparer au pire et de se préparer dès aujourd’hui », avait déclaré mercredi 18 mars le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus. L’UA l’a entendu…

Le Bureau de l’assemblée des chefs d’États et de gouvernements de l’UA a décidé ce 31 mars 2020 de créer le Fonds continental anti-Covid-19 qui aura, pour l’heure, un budget de 12,5 millions $ comme moyens financier pour le démarrage de ce fonds continental. Un budget qui sera amené à être davantage conséquent dans les prochains jours.  

Le président sud-africain Matamela Cyril Ramaphosa, également président de l’UA a justifié cette initiative en assurant qu’« une réponse coordonnée à l’échelle continentale est plus importante que jamais afin d’arrêter la propagation rapide de la pandémie Covid-19 ».

LIRE AUSSI

Coronavirus : Décès en Afrique subsaharienne, l’OMS s’alarme…

Car selon les chiffres du Centre pour la prévention et le contrôle des maladies de l’Union africaine, fin mars au moins 4 282 cas pour 134 morts ont été comptabilisés dans 46 pays africains.

Ce qui a amené le président Cyril Ramaphosa à dire : « Le développement et la propagation de cette maladie ont poussé les systèmes de santé publique au-delà de leurs limites et ont provoqué un énorme effondrement économique, social et humanitaire mondial. D’où la nécessité d’une action urgente afin d’endiguer la marée ».

LIRE AUSSI

Covid-19 : Il est encore temps d’éviter le pire, selon les Nations unies

Les présidents et chefs de gouvernements ont fortement exhorté les États membres de l’UA, la Banque mondiale, le FMI, la BAD et les entités philanthropiques à contribuer au Fonds, tout en usant des instruments disponibles dans leur arsenal pour aider à atténuer le fléau et à apporter des secours aux secteurs vitaux des économies et des communautés africaines.

L’UA assure que « non seulement, le Bureau a exhorté le G20 à fournir immédiatement aux pays africains des équipements médicaux, des kits de tests, des équipements de protection pour lutter contre la pandémie de Covid-19, mais il a également exhorté les pays du G20 à mettre en place un plan de relance économique efficace comprenant des mesures d’aide et des paiements différés ».  

LIRE AUSSI

Covid-19 : L’UE s’engage à soutenir l’Afrique

Mais l’UA reste toutefois consciente de la fragilité de la situation. C’est pour cela que le Bureau a exprimé son inquiétude quant aux éventuelles pénuries de médicaments et de vaccins alors que des usines ferment ou que des pays conservent des stocks pour leur propre consommation.

Les autorités africaines ont encore insisté sur « l’importance vitale de coordonner les efforts » dans la perspective d’augmenter la production mondiale et d’améliorer la disponibilité des produits et équipements médicaux dans la lutte contre le Covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This