x
Close
African Business Diaspora

Saïd Elinkichari, un chasseur de têtes incontournable

Saïd Elinkichari, un chasseur de têtes incontournable
  • Publiéavril 24, 2024

Portrait d’un Franco-Tunisien qui dirige, encore aujourd’hui, le plus vieux cabinet de recrutement en informatique de France, qu’il a fondé. Son credo : goût de l’effort et qualité du service.

 

Depuis 1988, Saïd Elinkichari dirige la plus ancienne société de recrutement de France spécialisée dans le domaine des IT (Technologies de l’information), GEC. Ce Français d’origine tunisienne a très tôt compris l’impact des ingénieurs informaticiens dans le développement des entreprises. Il a construit sa vie dans le monde des affaires à travers son cabinet, Générale Europe Consultants. C’est un homme d’une riche culture, influent et communicatif.

« Ce métier est très difficile. Il ne s’agit pas seulement de pouvoir convaincre le futur client. Il faut savoir trouver et dénicher les bons candidats que les clients recherchent en les motivant et en leur laissant espérer un meilleur avenir professionnel. »

Ses expériences, ses capacités intellectuelles et sa vision ont fait de lui un élément incontournable dans la vie des entreprises. Très sollicité par ses clients, Saïd Elinkichari consacre tout son temps à la vie de son cabinet.

Depuis tout petit, l’homme a cultivé en lui le goût de l’effort et de la qualité du service. Guidé par le sens des affaires, le courage et l’envie de réussir, il s’est démarqué très tôt dans ses études et dans le travail.

Ingénieur informaticien, puis recruteur dans le milieu informatique, son attrait pour le monde numérique lui vient de son amour pour les mathématiques.

Avec son grand sourire, son aisance naturelle et relationnelle et son regard perçant mais tendre, ce sexagénaire est un habitué de l’univers informatique. Il aime naviguer dans le monde des technologies. En tant qu’immigré, il a réussi à s’imposer dans ce milieu malgré son patronyme étranger qui aurait pu être un handicap. Au contraire ! Avec son cabinet, il est devenu un chasseur de têtes, connu du milieu des entreprises. Sérieux, dynamique, attentif à tout, amoureux de son métier, il s’est forgé une excellente réputation.

En créant son cabinet de recrutement en 1988, il ne pouvait pas s’attendre à ce niveau de succès. Il figure dans le fameux Who’s Who et a été décoré Chevalier de l’Ordre national du Mérite, au titre de la réserve personnelle du président Chirac.

 

Relations de respect et de confiance

Dans sa vie personnelle comme dans sa vie professionnelle et dans ses engagements, Saïd Elinkichari a toujours fait preuve de rigueur et de grande discipline. Il tire son énergie dans ses valeurs familiales, morales et sociales. L’homme a passé sa jeunesse auprès des siens, à Djerba, en Tunisie.

Saïd ElinkichariAprès ses études universitaires à la faculté des sciences de Tunis comme ingénieur informaticien, il s’installe en France en 1983 pour travailler dans une société de conseil.

C’est donc en 1988 qu’il a eu l’idée de créer son propre cabinet de recrutement en se consacrant principalement dans le recrutement d’ingénieurs informaticiens pour le compte des grandes entreprises.

Aujourd’hui le réseau  LinkedIn de Saïd Elinkichari compte 24 000 personnes dans plus de 80 pays. Le cabinet a collaboré avec plus de 600 clients, essentiellement des grands comptes leaders, tels Société Générale, Crédit Agricole, Mercedes, Europ Assistance, Capgemini.

Les différentes crises économiques mondiales de ces dernières années ont eu un sérieux impact sur la vie du cabinet mais ne l’ont pas broyé. En effet à chaque crise, Saïd Elinkichari injecte ses propres fonds pour redynamiser ses activités et assurer la survie de la société. Aujourd’hui la GEC reste un cabinet de référence dans le domaine de l’IT, l’un des plus anciens et des plus dynamiques de France.

 

Des critères solides

Pour faire évoluer son cabinet, Saïd Elinkichari entretient de très bons rapports avec ses clients. Aujourd’hui, il peut se frotter les mains : « Nous avons avec nos clients une relation basée sur le respect et la confiance. »

La recherche permanente des candidats pour ses clients demande beaucoup d’efforts et de l’investissement personnel. « Nous étudions tous les jours plus de 200 CV. Nous recrutons sur la base de critères solides et plaçons des candidats ayant au moins dix ans d’expérience. Chaque candidat bénéficie d’un conseil personnalisé lui permettant de bien réussir la suite de sa carrière ».

L’histoire de Saïd Elinkirachi est fascinante. Il a réussi là où beaucoup de gens issus de la diversité ont échoué. Malgré la distance qui le sépare de son pays, il n’oublie pas ses racines tunisiennes. À la question de savoir quel est le secret de sa réussite, il répond : « L’honnêteté, la sincérité, la droiture. »

Sa connaissance approfondie du monde informatique est un grand atout pour comprendre le fonctionnement et les besoins du secteur.

« Ce métier est très difficile. Il ne s’agit pas seulement de pouvoir convaincre le futur client. Il faut savoir trouver et dénicher les bons candidats que les clients recherchent en les motivant et en leur laissant espérer un meilleur avenir professionnel. Nous plaçons nos candidats au cœur de nos préoccupations. Nos interlocuteurs sont les directions des ressources humaines et les responsables des services informatiques  », souligne-t-il.

Et d’ajouter : « On a suffisamment de recul et d’expérience pour juger rapidement la qualité d’un CV. Dans nos recherches de candidats, on s’appuie sur leur carrière, leur savoir-faire, leur sens du leadership et de la communication, leur maîtrise de l’anglais et d’autres aspects techniques liés au poste à pourvoir. »

@AB

Écrit par
Mamadou Bah

1 Commentaire

  • Bravo mon très frère saïd
    mes félicitations
    Que le Bon Dieu te protège bonne continuation avec une longue et heureuse
    VIE FAMILIALE et professionnelle
    Encore merci a tous ce que tu as donné a notre pays la France

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *