Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Richard Lowe PDG d’Activa : « Une vocation panafricaine »

Créé en 1998, Activa Assurances s’est imposé comme l’un des leaders de son secteur en Afrique, grâce à son fondateur, Richard Lowe. Qui vient de réaffirmer sa vision panafricaine en ouvrant une filiale en RD Congo.

Douala, Frédéric Nonos

Convaincre les Africains que nous pouvons travailler sur les standards internationaux et rivaliser sans complexe dans ce secteur international qu’est l’assurance. » Telle est l’intime conviction de Richard Lowe. À la tête du groupe Activa qu’il façonne depuis 1998, l’assureur camerounais a imprimé sa marque avec une vocation panafricaine.

Il vient d’étendre son groupe en ouvrant, en mars 2019, Activa RDC, la septième filiale étrangère du groupe. Qui aura investi 5,8 milliards de F.CFA (8,8 millions d’euros) dans le capital de cette nouvelle filiale. Pour le développement de ce nouveau marché de 80 millions d’habitants, l’assureur est accompagné par la SFI (Société financière internationale) et Proparco, filiale de l’AFD (Agence française de développement). 

« Nous venons participer à l’ouverture de ce marché pour apporter à la clientèle congolaise aussi bien les particuliers que les entreprises, les produits les plus innovants pour leurs besoins d’assurance », précise Richard Lowe. 

En RD Congo, comme dans les six pays où le groupe est présent (Cameroun, Ghana, Liberia, Guinée, Sierra Leone et France), Activa Assurances conçoit « des produits avec des budgets compatibles au pouvoir d’achat des populations. De sorte qu’à chaque niveau de prime, correspond un niveau de garantie donné de manière à ce que les populations de toutes les couches sociales puissent accéder à l’assurance », explique son PDG. 

Rien n’était pourtant gagné au départ pour Richard Lowe. Diplômé de l’ESSEC de Paris, il va construire pendant 17 ans une riche carrière dans la filiale camerounaise du groupe AGF Afrique. Très ambitieux, il démissionne de son poste en 1998 pour créer Activa avec Jean Kacou Diagou, fondateur de NSIA. Le capital de la nouvelle entreprise est de 400 millions de F.CFA (610 000 euros). Au sein d’un marché de l’assurance qu’il connaît bien, Richard Lowe va vite imprimer sa marque, en augmentant le capital de son entreprise.

Opérations de croissance externe 

Au point de se séparer en 2008 de NSIA. Chacune des deux entreprises se concentre sur son développement. Dès 2002, le groupe lance Activa Vie, anticipant sur ce qui constituera la grande vague de la décennie. Aujourd’hui, les deux branches (dommages et vie) présentent 18,4 milliards de F.CFA (28 millions d’euros) de primes, se hissant à la troisième place du marché camerounais. 

Activa ne semble pour autant pas s’inscrire dans cette course au chiffre d’affaires. Son PDG met l’accent sur la rigueur par le management. Dès 2009, la compagnie d’assurances a été la première à décider volontairement de se soumettre à la notation financière internationale avec la note A décernée par l’agence sud-africaine Global Credit Rating, qui fait autorité dans le secteur.

Un an plus tard, elle reçoit la certification ISO 9001/2008 par SGS France. À l’option de la croissance organique et maîtrisée choisie sur le marché camerounais, s’oppose une politique de croissance internationale par acquisitions. Le groupe effectue un premier rachat au Ghana en 2009, donnant naissance à Activa International…

Le groupe poursuivra son développement en ciblant les marchés porteurs avec le souci constant d’accompagnement de ses principaux clients. Chaque fois, il laisse une place aux nationaux à travers le contrôle d’une partie du capital et le management des structures locales. 

…Insurance Ghana. Une stratégie qui s’est poursuivie avec la prise de contrôle, courant 2013, de deux sociétés guinéennes, UGAR et LGV, par au rachat d’une part majoritaire (60 %) auprès d’une entité luxembourgeoise. Cette acquisition propulse Activa à la tête du marché guinéen avec 40 % à 45 % des parts de marché et un chiffre d’affaires de 7 milliards de F.CFA en 2015. Leader sur la vie (Ugar) et la non-vie (LGV), Activa s’est positionné en 2015 sur un pays en reconstruction.

CEO de l’année 

De son côté, Activa Vie est leader du marché de l’assurance vie individuelle. Au-delà des partenariats capitalistiques à l’international, Activa est soutenu par les grands réassureurs internationaux et membre du réseau Globus (plateformes commerciales à Paris et Douala), fondé sur des standards communs et un service de qualité.

Présente aujourd’hui dans 37 pays, cette plateforme s’est renforcée depuis 2011 avec Globus Ré, société de réassurance du réseau, dont l’objectif est d’offrir une traçabilité en matière de couverture de réassurance des partenaires et clients internationaux. Avec un chiffre d’affaires consolidé de 61,5 millions d’euros et des fonds propres d’environ 25 millions d’euros, pour un endettement nul, la tête de pont du réseau Globus ambitionne de devenir un champion régional. 

Sur le marché camerounais, Activa Assurances est leader des risques d’entreprise. De son côté, Activa Vie est leader du marché de l’assurance vie individuelle. Sur le segment non-vie, la compagnie a été classée troisième en 2018 avec un chiffre d’affaires de 16,41 milliards de F.CFA pour 13,4 % de part de marché. Côté récompense, Richard Lowe a été élevé à 65 ans au titre de CEO africain de l’année 2018, lors de l’assemblée générale de l’African Insurance Organisation.

À en croire le PDG d’Activa, le groupe poursuivra son développement international en ciblant les marchés porteurs avec le souci constant d’accompagnement de ses principaux clients. Dans chacun de ces marchés, la stratégie du groupe est de laisser une place importante aux nationaux à travers le contrôle d’une partie du capital et le management des structures locales.

Sur les différents marchés où il opère, Activa souhaite consolider ses positions de leader sur les grands risques d’entreprises, tout en se renforçant sur le segment des particuliers et des PME.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts