Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Réinventer l’agrobusiness à travers Neofarming Africa

Pour coller aux besoins, Neofarming a besoin de mieux connaître les écosystèmes, les modes de vie. « Nous devons collecter l’ensemble des datas, ce qui n’a jamais été fait. » Collecter et exploiter, bien sûr. « Nous voulons combiner les talents de chacun, il ne s’agit pas d’une course à la technologie. »

Ce programme sera piloté par une gouvernance africaine. Un leader de projet et un conseil de surveillance seront – « bien entendu » – africains. Le conseil sera composé d’une dizaine de membres issus de différents domaines, essentiellement des scientifiques. Groupe Zebra jouera le rôle d’un « super support opérationnel ». Qui s’est associé, par exemple, au Centre de recherche pour l’environnement (CVT AllEnvi).

Une fois la phase de recueils de données bien lancée, les promoteurs analyseront les différents projets qui leur seront présentés. Des alliances stratégiques permettront de peaufiner les business plans et d’en estimer les retours sur investissement.

L’agrobusiness au Burkina Faso

Ce qui permettra de passer à la phase d’investissement, dans cinq à sept projets, en 2022. Ces projets seront financés selon des modalités différentes. L’enjeu est de pouvoir les dupliquer des modèles à grande échelle, dans un temps ultérieur.

Des start-up distinguées

Cette première phase ne sera pas que théorique sur une nouvelle invention de l’agriculture en Afrique, prévient Groupe Zebra. « Il s’agit de placer l’agrobusiness africain au sein des chaînes de valeurs mondiales. » La société tiendra le public régulièrement informé de l’avancée de ses travaux.

D’autre part, dans le cadre des Rencontres Africa, l’initiative Neofarming a tenu à distinguer trois start-up innovantes. Le concours mené « récompense la pertinence des projets, démontre le talent des jeunes entrepreneurs africains et la pluralité des solutions à développer ».

Les trois lauréats sont Ndunda Aquaponics, un créateur de fermes urbaines d’aquaponie en RD Congo. Dokunvi est une plateforme digitale de financements participatifs au service des exploitations agricoles, au Bénin. Enfin, la société franco-camerounaise Glim Africa est une spécialiste de la transformation du niébé en pâtes pour améliorer la conservation et éviter l’importation de blé.

LS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts