Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Record de productivité pour le terminal à conteneurs de Kribi

L’activité import du terminal à conteneur de Kribi a triplé au premier semestre. Un indice supplémentaire de la bonne santé du port camerounais, qui attire les nouvelles compagnies et améliore sa compétitivité.

Par Paule Fax

Kribi Conteneurs Terminal a réalisé une belle performance pour le premier semestre 2021. KCT a traité un record de 21 594 conteneurs EVP (équivalent vingt pieds) manutentionnés en import et 4 429 en export.

Entre janvier et juin 2020, KCT avait traité 7 149 conteneurs EVP en import et 3 850 en export. Soit un triplement à l’import et une hausse de 15% à l’exportation, pour une hausse globale de 136,6%.

Depuis 2018, année de démarrage de ses activités, un programme de développement du terminal à conteneurs a été engagé pour anticiper les besoins de productivité engendrés par la croissance du Cameroun et des pays de l’hinterland. KCT a ainsi réalisé plusieurs investissements avec notamment l’acquisition en 2021 de cinq nouveaux portiques de parc et une grue mobile.

A LIRE EGALEMENT

Le port de Kribi poursuit sa modernisation

 

Au-delà de ces investissements, cette croissance soutenue du trafic s’explique par l’excellence opérationnelle des équipes du terminal à conteneurs. Elle permet ainsi de mettre en vitrine la dématérialisation de l’ensemble des procédures d’importation et d’exportation au Port de Kribi.

« La synergie d’actions entre les autorités douanières, portuaires et les usagers du terminal permet d’obtenir des délais réduits de traitement des navires, d’entrée et de sortie des conteneurs », explique la société.

Grâce aux actions de promotion et au renforcement de la compétitivité du Port en eaux profondes de Kribi menés avec l’autorité portuaire, le terminal à conteneurs est une solution logistique de référence pour la connectivité de la région du Golfe de Guinée. KCT, qui emploie aujourd’hui près de 300 personnes, se mobilise pour renforcer les performances de la place portuaire de Kribi.

Une grille tarifaire révisée pour le port

« Un tel succès n’aurait pas été possible sans le soutien et la fidélité de nos clients, l’engagement de nos équipes et la confiance des autorités portuaires de Kribi », tient à souligner Eric Lavenu, directeur général du terminal à conteneurs de Kribi. Selon qui « l’une de nos principales stratégies de croissance est le développement des trafics import-export au terminal à conteneurs ».

Le port de Kribi constitue une porte d’entrée maritime sur le Cameroun et ses pays de l’hinterland. Entre autres atouts, le terminal facilite l’essor du commerce régional et accélère la croissance du pays. Kribi Conteneurs Terminal a l’ambition se positionner comme un hub de transbordement. 

KCT est le concessionnaire du terminal à conteneurs en eaux profondes du port de Kribi. Le consortium est constitué d’un groupement d’actionnaires camerounais, de Bolloré Ports, CMA CGM, CHEC.

Le terminal offre à la chaîne logistique camerounaise une infrastructure moderne, adaptée à la nouvelle génération de navires transocéaniques, dont les quais de 350 mètres peuvent accueillir des navires ayant une capacité allant jusqu’à 11 000 EVP.

Plus généralement, le port de Kribi constitue une porte d’entrée maritime sur le Cameroun et ses pays de l’hinterland, comme le Tchad ou la République centrafricaine. Et entre autres atouts, le terminal facilite l’essor du commerce régional et accélère la croissance économique du pays. Kribi Conteneurs Terminal a l’ambition également se positionner comme un hub de transbordement.

L’activité du port de Kribi est elle-même en constante progression. Le port a enregistré 120 escales, dont 57 porte-conteneurs et 27 remorqueurs, au premier trimestre 2021, contre 94 un an plus tôt, par exemple. L’attractivité renforcée s’observe également par l’arrivée de nouvelles compagnies maritimes.

C’est d’ailleurs pour accroître son attractivité que le port a décidé, le 1er août 2021, une réduction de ses tarifs, par exemple ceux liés à l’encaissement des navires accostant au terminal à conteneurs.  

Selon Cassandra Yaya Dion Ngute, chef du service commercial du port, « cette initiative a été motivée par la volonté de l’autorité portuaire de réajuster le niveau de revenu en équilibrant certains centres de recettes, ce travail tient bien entendu compte des coûts d’exploitation, de maintenance et de service ».

Il s’agit concrètement de maintenir la grille tarifaire de 2016, en abandonnant les tarifs décidés les années suivantes. Cette mesure permettra d’activer d’autres leviers d’accompagnement tarifaires plus ciblés, et de faire bénéficier automatiquement à la plupart des clients de remises dans la phase de démarrage du port.

PF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts